Logo du site
Dossier : Climat : qu'attendre des entreprises ?

Le climat : enjeu RH ?

© David Drexler / Businessmen
14 août 2007
© David Drexler / Businessmen 14 août 2007
Les impacts financiers du réchauffement global sont, aujourd’hui, reconnus par les grands groupes. Dont acte. Dès lors quels freins empêchent ces grandes entreprises, au fonctionnement très (trop ?) vertical, d’intégrer le temps long ? Qui pourrait être garant, en interne, d’un certain intérêt général ?

Emboîtant le pas aux opinons publiques, les grandes entreprises se sont saisies de l’enjeu du dérèglement climatique. Pas une, aujourd’hui, ne fait l’économie d’une direction du développement durable. Chacune peut, de mieux en mieux, témoigner de ses engagements. Mais l’entreprise est encore loin de prendre à bras le corps toute sa part de responsabilité.

Les dérèglements structurels auxquels elle contribue sont pourtant multiples : réchauffement climatique (mais les notions de préjudice écologique ou de fiscalité écologique sont combattues par une part du monde économique) ; accroissement continu des écarts de rémunérations ; stratégie d’évitement de la juste contribution aux finances publiques des États... Ces inégalités structurelles ne peuvent trouver de solution sans un engagement massif, réel et sérieux des grandes entreprises.

C’est ainsi qu’en 2017, le Forum de Davos mentionnait la « réforme du capitalisme de marché » et la « reconstruction du sentiment communautaire » comme deux des cinq attentes marquantes de son étude mondiale sur les « Global Risks »1. Des attentes qui concernent, d’abord, les grandes entreprises.

Outre la rentabilité, il faut désormais prendre en compte, avec la même force, toutes les dimensions par lesquelles la grande entreprise est acteur du milieu dans lequel elle opère. L’enjeu n’est pas de substituer le rôle de l’entreprise à celui de l’État, mais de trouver un nouvel équilibre de gouvernance, une gouvernance plurielle, afin de prendre à bras le corps la correction des déséquilibres sociétaux et climatiques, sans que cet impératif soit subordonné à la maximisation du profit.

Décentraliser la décision

Pour que les grandes entreprises intègrent un

Cet article est réservé aux abonné.e.s

vous pouvez l'acheter à l'unité ou par Dossier
Pour accéder à cet article :

Déjà abonné.e ?

M'identifier

Revue-Projet.com offre l'accès gratuit aux articles de moins de 2 mois ou plus de 4 ans.

Vous devez être connecté pour commenter cet article
Aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules