Logo du site
Dossier : Climat : qu'attendre des entreprises ?

« Réparer la pollution de mes activités passées »

© Graeme Maclean / FlickR
© Graeme Maclean / FlickR
Éric Delacour a commencé sa carrière dans une entreprise pétrolière. Jusqu'en 2006 où il décide de changer d'activité économique et de lancer une entreprise plus en lien avec ses convictions. Il nous raconte son choix et les difficultés de sa conversion écologique.

Géologue de formation, j’ai longtemps œuvré professionnellement dans l’exploration pétrolière. Mais j’ai été plus que sensibilisé aux enjeux climatiques et surtout à l’urgence d’agir face à l’épuisement des ressources. Comment continuer à prélever sans compter les ressources naturelles de la Terre, des ressources générées en plusieurs millions d’années mais que l’activité humaine aura épuisées en quelques centaines d’années ? Poussé par la dynamique des différentes Cop et des messages d’alerte sur le climat, j’ai résolu de passer à l’action pour, en quelque sorte, réparer la pollution de mes activités passées. En 2006, j’ai lancé Fertigaz, afin de développer un procédé de méthanisation qui permet, par le recyclage des déchets fermentescibles, de créer de l’énergie et du fertilisant pour les sols.

Malgré les difficultés rencontrées, nous sommes clairement dans une transition en matière d’« écolonomie » en faisant évoluer sans cesse nos modèles économiques.

Parmi les pionniers de la méthanisation dans l’Oise – grâce à une première plate-forme créée en 2009 –, nous voulons montrer qu’une autre voie est possible. Malgré les difficultés rencontrées, nous sommes clairement dans une transition en matière d’« écolonomie » en faisant évoluer sans cesse nos modèles économiques, afin d’intégrer de plus en plus les externalités environnementales, c’est-à-dire les bénéfices environnementaux qu’engendrent nos activités. Un des axes de développement se trouve dans le monde agricole et les territoires. Le monde agricole produit des matières premières intéressantes pour le procédé de méthanisation, associées à des coûts d’approvisionnement maîtrisés et sur le long terme. Et les territoires sont un vivier d’emplois pour nos activités qui y installent leurs sites d

Cet article est réservé aux abonné.e.s

vous pouvez l'acheter à l'unité ou par Dossier
Pour accéder à cet article :

Déjà abonné.e ?

M'identifier

Revue-Projet.com offre l'accès gratuit aux articles de moins de 2 mois ou plus de 4 ans.

Vous devez être connecté pour commenter cet article
Aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules