Logo du site
Dossier : Climat : qu'attendre des entreprises ?

Responsabilité climatique des entreprises : la stratégie de l'esquive

©Global 2000 / Liebentritt
12 décembre 2015
©Global 2000 / Liebentritt 12 décembre 2015
Comment les grands groupes, notamment les sponsors de la Cop21, communiquent-ils sur leurs émissions de gaz à effet de serre ? Sont-ils prêts à être transparents ? À tenir compte de toutes leurs chaînes d’approvisionnement ? Pas si sûr.

À l’occasion de la Cop21, qui s’est tenue à Paris fin 2015, le Basic a évalué, en partenariat avec l’Observatoire des multinationales, les actions engagées par les principaux sponsors français de l’événement pour lutter contre le changement climatique. Il s’agissait de vérifier si ces actions étaient cohérentes avec la communication de ces entreprises, qui se positionnaient comme pourvoyeuses de solutions face au défi du climat. Nous avons ainsi passé au crible les politiques et les actions de 10 groupes français membres du Cac 40 (Accor, BNP Paribas, Carrefour, EDF, Engie, Kering, L’Oréal, LVMH, Michelin et Renault) – qui représentent environ 30 % des émissions du territoire français1.

Aucune ne répondait au profil idéal d’une entreprise engagée contre le changement climatique : une entreprise transparente, qui donnerait à chacun les moyens de suivre l’ensemble de ses émissions de gaz à effet de serre (GES), sur toute sa chaîne de valeur, et qui sur ce périmètre respecterait, voire dépasserait, les objectifs de réduction fixés au niveau de l’Union européenne. Chez certaines, nous avons même relevé un écart important entre les déclarations d’intention et la réalité des actions. Dès lors, quelle est la réalité de leur volonté de rendre des comptes et de prendre leurs responsabilités sur l’enjeu du climat ?

Des données contradictoires et peu accessibles

Premier constat : la majorité des groupes sélectionnés (6 sur 10) manquent de transparence sur leurs émissions de GES, sans parler de l’incohérence récurrente des données disponibles et de leur hétérogénéité d’un groupe à l’autre. Le flou des déclarations interpelle.

Depuis plusieurs années, les grandes marques ont fait évoluer leur communication pour renforc

Cet article est réservé à nos abonné·e·s

vous pouvez l’acheter à l’unité pour 3€
Pour accéder à cet article :

Déjà abonné.e ?

M'identifier

La Revue Projet donne gratuitement accès aux articles de plus de 3 ans.

Vous devez être connecté pour commenter cet article
Aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules