Logo du site
Dossier : Climat : qu'attendre des entreprises ?

« Pour les entreprises, il n’y a pas toujours un intérêt économique au tri des déchets »

©Ville de Victoriaville
©Ville de Victoriaville
Comment aider les entreprises à valoriser de façon efficace et durable leurs déchets ? Comment les inciter à sortir de la seule logique économique et court-termiste sur cette question ? Témoignage.

Dans les usines de production de nos clients, la gestion des déchets est souvent sous-traitée. Face à une réglementation qui change rapidement, les industriels préfèrent déléguer cette question à un expert.

Dans la gestion des déchets, les impacts sur le climat se situent à deux niveaux. D’un côté, le plus de tri possible à la source est nécessaire pour recycler un maximum de tonnages de déchets, en produisant des matières premières secondaires et en évitant d’en produire des nouvelles (via des procédés polluants). De l’autre, l’optimisation du transport des déchets suppose de diminuer le nombre de camions sur les routes. Pour cela, on peut compacter les déchets sur site avant de les envoyer et développer des exutoires, les plus proches possible du lieu de production.

Dans mon entreprise, je me suis toujours sentie libre d’exposer mes idées, dans la mesure où elles étaient réalisables avec les moyens techniques et matériels disponibles. Mon rôle est d’accompagner mes clients, tous industriels, dans cette gestion des déchets. D’abord en suivant la réglementation en vigueur et en leur proposant des solutions d’optimisation – économique ou écologique – de recyclage.

En tant que prestataires, nous sommes désignés à la suite d’appels d’offres, pilotés par les acheteurs de nos clients. Ces fonctions achats ont intérêt à mettre en concurrence les prestataires possibles et à signer des contrats courts (moins de trois ans) pour bénéficier d’un service de gestion des déchets au prix le plus bas. Mais il est important de distinguer aussi deux autres entités impliquées dans cet appel, leurs intérêts divergeant sensiblement. D’une part, les fonctions opérationnelles doivent produire un maximum de produit fini pour un minimum de coût : le tri des déchets représente un travail supplémentaire, donc un coût supplémentaire. De l’au

Cet article est réservé aux abonné.e.s

vous pouvez l'acheter à l'unité ou par Dossier
Pour accéder à cet article :

Déjà abonné.e ?

M'identifier

Revue-Projet.com offre l'accès gratuit aux articles de moins de 2 mois ou plus de 4 ans.

Vous devez être connecté pour commenter cet article

1 réactions pour « « Pour les entreprises, il n’y a pas toujours un intérêt économique au tri des déchets » »

Pascal Bounin
25 September 2017

Bonjour
Bonne approche. Le concept "partenaire au lieu de prestataire" est loin d'être gagner en France notamment par la motivation de chacun de tirer le meilleur profits financier de la prestation surtout du cote du prestataire de service. Ce denrier n a aps compris que c'est dan sla duree qu il sera gagnant.....

* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules