Logo du site
Dossier : Climat : qu'attendre des entreprises ?

Climat : quand les syndicats passent au vert

©Philippe Gillotte / Manifestation interdite
9 mars 2016
©Philippe Gillotte / Manifestation interdite 9 mars 2016
Il aura fallu quelques décennies pour que les syndicats se saisissent, réellement, des enjeux écologiques. Passée la crainte des pertes d’emplois dues à la nécessaire transition, les unions professionnelles deviennent des acteurs incontournables pour faire évoluer les pratiques d’entreprises.

En matière d’efficacité dans la lutte contre le changement climatique, les syndicats ne sont pas les premiers acteurs auxquels on pense. Un sondage réalisé par BVA en février 20121, sur « les Français et le développement durable », confirme cette impression. Parmi les acteurs « à mobiliser en priorité pour les défis du développement durable », associations et partenaires sociaux ne rassemblent que 3 % des personnes sondées (contre 51 % pour l’État). Et 18 % accordent leur confiance aux syndicats pour « faire avancer les choses en matière de développement durable » (contre 59 % pour les associations de consommateurs et 53 % pour les ONG). À la réflexion, cependant, après enquête et lecture de plusieurs rapports et études, il apparaît que cette appréciation n’est qu’en partie fondée. Elle repose, pour l’essentiel, sur l’histoire sociale de notre pays et ne tient pas compte des évolutions intervenues dans le monde syndical au fil du temps – même s’il existe, encore, des poches de résistances, l’environnement étant souvent considéré comme l’ennemi de l’emploi par les salariés et leurs représentants.

Pas de fumée sans emploi

Les syndicats sont nés en France à la fin du XIXe siècle, se développant pour défendre les intérêts de leurs adhérents et de la classe ouvrière, non pour défendre l’intérêt général. Encore moins pour lutter contre les atteintes faites à l’environnement par l’activité économique. Cependant, au sortir de la seconde guerre mondiale, les syndicats prennent confusément conscience que l’activité industrielle peut avoir des conséquences néfastes sur l’environnement et, d’abord, sur la santé des travailleurs et de leur famille. Et s’ils invitent les salariés

Cet article est réservé aux abonné.e.s

vous pouvez l'acheter à l'unité ou par Dossier
Pour accéder à cet article :

Déjà abonné.e ?

M'identifier

Revue-Projet.com offre l'accès gratuit aux articles de moins de 2 mois ou plus de 4 ans.

Vous devez être connecté pour commenter cet article
Aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules