Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !
Logo du site
Dossier : Patriarcat. Comment s’en défaire ?

Patriarcat Un héritage tentaculaire

© Serge d'Ignazio
© Serge d'Ignazio

Depuis les années 1970 et plus encore depuis la vague #MeToo, il est scruté, dénoncé et combattu. Mais serait-il en voie de dépassement, ce patriarcat aux contours flottants selon les sociétés ? En s’emparant du thème pour la première fois, la Revue Projet n’ignore pas l’ampleur de la question.

Car le patriarcat ne se limite pas à des comportements prédateurs des hommes envers les femmes. Il constitue, bien plus, une structuration de l’humanité où pouvoir, propriété et force s’assimilent à une identité de genre (masculin). Quand s’est-il établi ? Dès les premières sociétés humaines, semble-t-il.

Dépasser le patriarcat, c’est déjà se défaire du mythe d’un âge d’or où femmes et hommes auraient vécu en parfaite égalité. Il n’en existe nulle trace dans les études préhistoriques . Le patriarcat n’est pas spontanément réversible. Le sort des femmes iraniennes nous dit à l’extrême combien le chemin de sa déconstruction est encore long.

Qu’on en juge sur le terrain religieux, et pas seulement en terre d’islam. Minée par les scandales, l’Église catholique regimbe toujours à remettre en cause l’un de ses fondements : la figure centrale du clerc. Alors ?

Alors, c’est à la lumière des travaux universitaires et des mobilisations militantes actuelles que se dessinent les transformations d’un système multimillénaire. Les études intersectionnelles soulignent les oppressions multiples que recouvre la notion globale de patriarcat.

Au CCFD-Terre solidaire, une vaste réflexion collective s’engage sur le sujet. Elle doit beaucoup à des initiatives inspirantes venues de l’hémisphère sud, où les femmes rendent visible leur rôle social et défendent leur dignité .

L’enjeu ne va pas de soi, même sous nos latitudes. On ne compte plus les occurrences de la rengaine « On ne peut plus rien dire ! », que martèlent à longueur d’antenne les nostalgiques d’un passé qui ne passe plus. À l’autre bord, les hommes de bonne volonté n’échappent pas aux biais, conscients ou non, forgés par leur éducation. Les controverses autour des réunions non-mixtes en témoignent.

Dépassé, le patriarcat ? L’affirmer serait téméraire et prématuré. Son entrée dans le débat public marque néanmoins un point de non-retour de sa contestation. Un point qui justifie de lui consacrer le présent dossier.

Sommaire du dossier

Les plus lus

Les Marocains dans le monde

En ce qui concerne les Marocains, peut-on parler de diaspora ?On assiste à une mondialisation de plus en plus importante de la migration marocaine. On compte plus de 1,8 million de Marocains inscrits dans des consulats à l’étranger. Ils résident tout d’abord dans les pays autrefois liés avec le Maroc par des accords de main-d’œuvre (la France, la Belgique, les Pays-Bas), mais désormais aussi, dans les pays pétroliers, dans les nouveaux pays d’immigration de la façade méditerranéenne (Italie et ...

L’homme et Dieu face à la violence dans la Bible

Faut-il expurger la Bible ou y lire l'histoire d'une Alliance qui ne passe pas à côté de la violence des hommes ? Les chrétiens sont souvent gênés par les pages violentes des deux Testaments de la Bible. Regardons la Bible telle qu’elle est : un livre à l’image de la vie, plein de contradictions et d’inconséquences, d’avancées et de reflux, plein de violence aussi, qui semble prendre un malin plaisir à multiplier les images de Dieu, sans craindre de le mêler à la violence des...

Aux origines du patriarcat

On entend parfois que le patriarcat serait né au Néolithique, près de 5 000 ans avant notre ère. Avant cela, les femmes auraient été libres et puissantes. Les données archéologiques mettent en doute cette théorie. De très nombreux auteurs, de ce siècle comme des précédents, attribuent la domination des hommes sur les femmes à l’essor de l’agriculture, lors du Néolithique. Cette idée est largement reprise dans les médias, qui p...

Du même dossier

Le clerc en sursis ?

La plupart des confessions religieuses excluent les femmes des charges sacerdotales. Pour combien de temps ? Patriarcale au superlatif, l’Église catholique voit son modèle vaciller. Le patriarcat demeure la règle dans le monde religieux. Dans des contextes très différents, les trois monothéismes le pratiquent. Tous invisibilisent les femmes, contrôlent leur corps et les tiennent éloignées de la sphère publique. Circonstance aggravante, ce bastion bien défendu l’est par...

Aux origines du patriarcat

On entend parfois que le patriarcat serait né au Néolithique, près de 5 000 ans avant notre ère. Avant cela, les femmes auraient été libres et puissantes. Les données archéologiques mettent en doute cette théorie. De très nombreux auteurs, de ce siècle comme des précédents, attribuent la domination des hommes sur les femmes à l’essor de l’agriculture, lors du Néolithique. Cette idée est largement reprise dans les médias, qui p...

L’éternel retour

Depuis son émergence, le féminisme génère régulièrement de « nouvelles masculinités », en réaction ou en adhésion. Or les réflexes perdurent même chez les hommes les plus sensibilisés. Les médias s’extasient régulièrement au sujet des « nouvelles masculinités » et des « nouveaux pères », laissant entendre que de tels phénomènes inédits annonceraient la fin des inégalités entre les hommes et les femmes....

Du même auteur

Sous haute tension

L’amour dure sept ans, veut croire l’adage. C’est également l’échéance moyenne d’un désamour professionnel. Le journalisme use de plus en plus vite des carrières embrassées par passion ou vocation. L’attrait pour le métier ne se dément pas, alors que les motifs de découragement pour l’exercer se multiplient. Aussi disputée que décriée, la place du journalisme serait-elle condamnée ?La Revue Projet, avec le Syndicat national des journalistes-CGT1, a choisi de décortiquer cette question sous troi...

« Informer est devenu plus compliqué »

Entre violences et défiance, l’ère connectée pose aux journalistes de nouvelles difficultés. Comment les écoles de journalisme s’adaptent-elles aux évolutions du métier ? Entretien avec Alice Antheaume, directrice de l’École de journalisme de Sciences Po Paris. Le numérique a profondément modifié les pratiques journalistiques. Comment votre école a-t-elle incorporé cette réalité à la formation qu’elle dispense ?Alic...

Lente diversité

Si le profil des jeunes journalistes évolue, il est bien loin d’être à l’image de la société. Les réflexes discriminatoires perdurent. Entretien avec une membre de l’Association des journalistes antiracistes et racisés (Ajar). L’homogénéité sociale des promotions d’écoles de journalisme1 a souvent été pointée du doigt. Voyez-vous une évolution dans le profil des étudiantes et étudiants, plus favorable à ce qu’on appelle la « diver...

Vous devez être connecté pour commenter cet article
Aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules