Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !
Logo du site
Dossier : Les langages de la transition

Réduction des émissions « Avoir les options sur la table ne suffit pas »

Centrale à charbon, Royaume-Uni. © william87/iStock
Centrale à charbon, Royaume-Uni. © william87/iStock

Le Giec propose dans ses rapports des solutions concrètes, atteignables et bon marché pour atténuer l’impact des gaz à effet de serre. Pourquoi ne sont-elles pas mises en place ? 


Le résumé à l’intention des décideurs du rapport du groupe 3 du Giec indique que « les options d’atténuation coûtant 100 $ par tonne de CO2 ou moins sont susceptibles de réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) de moitié en 2030 relativement à 2019 ». Le niveau de confiance « élevé » donné à cette évaluation témoigne de la richesse de l’information scientifique qui la sous-tend et du degré de consensus qui y est associé.

Les options dont il est question ici ne sont pas de la science-fiction : elles ont déjà été mises en œuvre, y compris à large échelle. La limite de 100 $ par tonne de CO2 est arbitraire, mais paraît socialement raisonnable (environ 25 centimes d’euros par litre d’essence), et une diminution de moitié des émissions dès 2030 permettrait de rester sur des trajectoires de limitation du réchauffement à 1,5 °C, avec pas (ou peu) de dépassement.

Autrement dit, la science nous dit que les solutions sont sur la table. Le Giec estime que plus de la moitié des émissions mondiales font déjà l’objet d’une réglementation climat. Pourtant, force est de constater, avec le global stocktake1 de décembre 2023, que « les émissions mondiales ne suivent pas les trajectoires d’atténuation modélisées au niveau mondial compatibles avec l’objectif de température de l’Accord de Paris » (Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques, 2023).

Alors, pourquoi sommes-nous si lents à déployer ces solutions, surtout si elles sont bon marché ? La lecture de l’ensemble du rapport du Giec donne des éléments de réponse en documentant les obstacles à la mise en œuvre de l’atténuation.

Vue d’ensemble du potentiel

Cet article est réservé à nos abonné·e·s

vous pouvez l’acheter à l’unité pour 3€
Pour accéder à cet article :

Déjà abonné·e ?

M'identifier

La Revue Projet donne gratuitement accès aux articles de plus de 3 ans.

Vous devez être connecté pour commenter cet article
Aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules