Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !
Logo du site
Dossier : Mobilités en Europe : où allons-nous ?

Vous avez dit mobilité ?

 © iStockphoto.com/Eyematrix
© iStockphoto.com/Eyematrix

Un souffle d’inquiétude passe sur l’Europe, à l’approche des élections au Parlement de Strasbourg. Au-delà des multiples avis de l’opinion, des politiques ou des experts, difficile d’établir un diagnostic précis expliquant l’état de santé de l’Europe. Et de quoi faut-il s’occuper d’abord ? De la montée des idées nationales et des replis identitaires ? Des incapacités à affronter une prétendue guerre commerciale mondialisée ? La question migratoire est-elle « la » question cruciale ? Ou serait-ce la cassure entre l’Ouest et l’Est, qui s’incarne dans des conceptions différentes de l’État de droit et des libertés fondamentales ? Beaucoup en conviennent : il s’agit aujourd’hui de retrouver un autre souffle, aussi novateur que l’était celui des pères fondateurs, dont l’objectif initial était la paix et la prospérité pour l’ensemble du continent.

Pour entrer dans ce vaste débat, la Revue Projet a adopté le point de vue de la liberté de circulation. C’est l’un des principes sur lesquels s’est fondée l’Union européenne (UE), bien qu’elle ne l’ait pas nécessairement appliqué de façon cohérente aux capitaux, aux biens, aux services et aux personnes, et bien qu’elle n’en ait pas toujours mesuré les conséquences sociales et politiques. La mobilité en Europe peut déjà faire valoir ses effets positifs (justice, monnaie). Cependant, plusieurs décennies de politiques européennes ont abouti à des tensions, sinon à des contradictions. Quand l’Europe met en avant la cohésion sociale, alors que le différentiel de mobilité est un puissant vecteur d’inégalités. Quand les profits accumulés en Afrique remontent sans encombre à La Défense, mais que l’on barre la route aux jeunes Subsahariens en quête d’avenir. Quand l’Europe se dit « Union » mais laisse seules l’Italie et la Grèce face aux afflux migratoires. Quand la Roumanie voit ses élites fuir en Allemagne et ses terres accaparées par les capitaux de l’ouest de l’Europe. Quand les investisseurs, qui ne connaissent pas les frontières, arbitrent au mieux de leurs intérêts et alimentent une course au moins-disant fiscal ou social entre États européens. Quand l’Europe prétend tenir ses objectifs climatiques en externalisant ses émissions en Asie…

L’Union européenne est perçue comme un agent important de l’ouverture au monde. Elle s’est construite comme un marché commun, où les échanges ont été encore fluidifiés par l’euro, et elle a été un acteur de la libéralisation économique dans le monde. L’UE est aussi un espace ouvert pour ses habitants (Schengen) et ses travailleurs. Mais de moins en moins pour ceux du reste du monde. Au fond, cette mobilité est vécue comme une opportunité par les uns, comme une menace pour les autres. La politique qui consiste à affaiblir Schengen, à hérisser les frontières extérieures de barbelés, voire à les externaliser au Sahel, est une impasse. Repenser l’ambition de l’UE suppose d’analyser toutes ces mobilités voulues, subies, désirables ou mortifères. D’énoncer le rôle que nous voulons donner à nos frontières : de quoi veut-on qu’elles nous protègent ? À quoi voulons-nous nous ouvrir ?

Orienter le principe de libre circulation vers plus de justice et de solidarité, pour lutter contre ses effets délétères et faciliter la mobilité des personnes, ne se fera pas sans efforts. Il y va de notre capacité à nous ouvrir à cette expérience de la « résonance » dont nous parle le philosophe Hartmut Rosa. Ce qui nous met en position favorable pour engager les politiques communes dont nous avons besoin. Envisager la construction de l’Europe sous l’angle de la liberté de circulation permet d’en dresser un bilan nuancé et d’esquisser des scénarios possibles pour son avenir.

Les plus lus

L'homme et Dieu face à la violence dans la Bible

Resumé Faut-il expurger la Bible ou y lire l'histoire d'une Alliance qui ne passe pas à côté de la violence des hommes ? Les chrétiens sont souvent gênés par les pages violentes des deux Testaments de la Bible. Regardons la Bible telle qu’elle est : un livre à l’image de la vie, plein de contradictions et d’inconséquences, d’avancées et de reflux, plein de violence aussi, qui semble prendre un malin plaisir à multiplier les images de Dieu, sans craindre de le mêler à la violence des hommes. Une ...

Déclin de l’or blanc

Le tourisme de masse en montagne a vécu. Le réchauffement climatique et ses conséquences pressent de réinventer l’usage de ces espaces.  Certaines initiatives montrent la voie.  L’année 2022 constitue un moment charnière pour notre avenir et celui du vivant. Les exigences environnementales nous rattrapent inexorablement. La concentration en CO2 dans l’atmosphère a atteint son record depuis deux millions d’années et les quatre dernières décennies ont ét...

Planète B, attention danger!

Jusqu’où poursuivre l’exploration de l’espace, et dans quels buts ? L’historien des sciences Jacques Arnould questionne notre vision utilitariste de l’espace. Entretien. La vie terrestre serait-elle aujourd’hui possible sans l’espace ?Quand je suis arrivé au Cnes, mes collègues de la communication avaient réalisé une vidéo sur le thème « Pas un jour sans satellite ! » Ils avaient conçu un faux journal télévisé annonçant : « Tous les satellites sont hor...

Du même dossier

Les mobilités vues d’Espagne

L’Union n’a pas bonne presse en Espagne, que ce soit à cause des politiques européennes ou d’une logique interne, de plus en plus favorable à l’auto-détermination. Et il y a peu de chances que cela change d’ici les prochaines élections. Les élections pour les députés du Parlement européen du 26 mai prochain coïncideront, en Espagne, avec les élections municipales et celles des parlements régionaux1. Elles seront, à n’en pas douter,...

Circuler dans la forteresse Europe

Malgré une libre circulation de principe en Europe, une hiérarchie de plus en plus rigide octroie des droits différents aux personnes selon leur statut migratoire. Il est temps de penser une liberté de mouvement qui garantisse pour tous un réel respect des droits humains. Alors que la libre circulation est au cœur du projet européen, la liberté de mouvement a pour nombre de personnes été drastiquement restreinte ces trois dernières années. Ce traitement différe...

Entendre les convictions des autres

L’art de « résonner » peut être un élément de réponse pour faire société en Europe, selon le philosophe Hartmut Rosa. À condition d’accepter d’écouter d’autres manières de penser. De l’accélération à la résonance… Quel a été votre cheminement ?Depuis mon précédent essai1, j’ai réfléchi à ce qui était le contraire de l’accélération, à une autre façon d’être en lien avec les autres, l...

Du même auteur

Assouplissons les catégories migratoires !

Si les catégories actuelles sont désajustées par rapport à ce que vivent les personnes migrantes, comment les faire évoluer ? Selon quels critères et quelles nécessités ? Deux chercheuses et deux acteurs de la société civile invitent à adoucir les catégories actuelles, pour traiter avec plus d’humanité les personnes. Raoul, interviewé pour ce dossier de la Revue Projet, nous confiait : ...

Migrations. Quand les petites villes font la leçon aux grandes

Les petites villes européennes sont aujourd’hui catapultées en première ligne dans le processus complexe de l’accueil des personnes migrantes. L’intégration au niveau local constituerait-elle la clef du succès de la réinstallation ? Petites villes et villages seraient moins habitués à recevoir réfugiés et migrants et bénéficieraient de moins de moyens humains et financiers que les métropoles pour adapter leurs services. Si cette ...

Du contrôle des frontières

Au vu des conditions de contrôle des frontières de l’Union européenne, il convient de s’interroger, tant au niveau éthique que politique, sur la notion même de frontière. En tant qu’espace d’interaction et de reconnaissance de l’autre, elle joue un rôle indispensable dans la construction de notre identité. Les entrées d’exilés1 en Europe en 2015-2016 ont provoqué des réactions diverses au sein de l’UE, révélant cl...

Vous devez être connecté pour commenter cet article
Aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules