Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !
Logo du site
Dossier : Mobilités en Europe : où allons-nous ?

Vous avez dit mobilité ?

 © iStockphoto.com/Eyematrix
© iStockphoto.com/Eyematrix

Un souffle d’inquiétude passe sur l’Europe, à l’approche des élections au Parlement de Strasbourg. Au-delà des multiples avis de l’opinion, des politiques ou des experts, difficile d’établir un diagnostic précis expliquant l’état de santé de l’Europe. Et de quoi faut-il s’occuper d’abord ? De la montée des idées nationales et des replis identitaires ? Des incapacités à affronter une prétendue guerre commerciale mondialisée ? La question migratoire est-elle « la » question cruciale ? Ou serait-ce la cassure entre l’Ouest et l’Est, qui s’incarne dans des conceptions différentes de l’État de droit et des libertés fondamentales ? Beaucoup en conviennent : il s’agit aujourd’hui de retrouver un autre souffle, aussi novateur que l’était celui des pères fondateurs, dont l’objectif initial était la paix et la prospérité pour l’ensemble du continent.

Pour entrer dans ce vaste débat, la Revue Projet a adopté le point de vue de la liberté de circulation. C’est l’un des principes sur lesquels s’est fondée l’Union européenne (UE), bien qu’elle ne l’ait pas nécessairement appliqué de façon cohérente aux capitaux, aux biens, aux services et aux personnes, et bien qu’elle n’en ait pas toujours mesuré les conséquences sociales et politiques. La mobilité en Europe peut déjà faire valoir ses effets positifs (justice, monnaie). Cependant, plusieurs décennies de politiques européennes ont abouti à des tensions, sinon à des contradictions. Quand l’Europe met en avant la cohésion sociale, alors que le différentiel de mobilité est un puissant vecteur d’inégalités. Quand les profits accumulés en Afrique remontent sans encombre à La Défense, mais que l’on barre la route aux jeunes Subsahariens en quête d’avenir. Quand l’Europe se dit « Union » mais laisse seules l’Italie et la Grèce face aux afflux migratoires. Quand la Roumanie voit ses élites fuir en Allemagne et ses terres accaparées par les capitaux de l’ouest de l’Europe. Quand les investisseurs, qui ne connaissent pas les frontières, arbitrent au mieux de leurs intérêts et alimentent une course au moins-disant fiscal ou social entre États européens. Quand l’Europe prétend tenir ses objectifs climatiques en externalisant ses émissions en Asie…

L’Union européenne est perçue comme un agent important de l’ouverture au monde. Elle s’est construite comme un marché commun, où les échanges ont été encore fluidifiés par l’euro, et elle a été un acteur de la libéralisation économique dans le monde. L’UE est aussi un espace ouvert pour ses habitants (Schengen) et ses travailleurs. Mais de moins en moins pour ceux du reste du monde. Au fond, cette mobilité est vécue comme une opportunité par les uns, comme une menace pour les autres. La politique qui consiste à affaiblir Schengen, à hérisser les frontières extérieures de barbelés, voire à les externaliser au Sahel, est une impasse. Repenser l’ambition de l’UE suppose d’analyser toutes ces mobilités voulues, subies, désirables ou mortifères. D’énoncer le rôle que nous voulons donner à nos frontières : de quoi veut-on qu’elles nous protègent ? À quoi voulons-nous nous ouvrir ?

Orienter le principe de libre circulation vers plus de justice et de solidarité, pour lutter contre ses effets délétères et faciliter la mobilité des personnes, ne se fera pas sans efforts. Il y va de notre capacité à nous ouvrir à cette expérience de la « résonance » dont nous parle le philosophe Hartmut Rosa. Ce qui nous met en position favorable pour engager les politiques communes dont nous avons besoin. Envisager la construction de l’Europe sous l’angle de la liberté de circulation permet d’en dresser un bilan nuancé et d’esquisser des scénarios possibles pour son avenir.

Les plus lus

L'homme et Dieu face à la violence dans la Bible

Resumé Faut-il expurger la Bible ou y lire l'histoire d'une Alliance qui ne passe pas à côté de la violence des hommes ? Les chrétiens sont souvent gênés par les pages violentes des deux Testaments de la Bible. Regardons la Bible telle qu’elle est : un livre à l’image de la vie, plein de contradictions et d’inconséquences, d’avancées et de reflux, plein de violence aussi, qui semble prendre un malin plaisir à multiplier les images de Dieu, sans craindre de le mêler à la violence des hommes. Une ...

Les Marocains dans le monde

En ce qui concerne les Marocains, peut-on parler de diaspora ?On assiste à une mondialisation de plus en plus importante de la migration marocaine. On compte plus de 1,8 million de Marocains inscrits dans des consulats à l’étranger. Ils résident tout d’abord dans les pays autrefois liés avec le Maroc par des accords de main-d’œuvre (la France, la Belgique, les Pays-Bas), mais désormais aussi, dans les pays pétroliers, dans les nouveaux pays d’immigration de la façade méditerranéenne (Italie et ...

Ambivalente gouvernance

Définie comme un mode de décision partagée au service de la modernisation politique, la « gouvernance » se présente sous des atours séduisants. Or, le vernis démocratique de ce mot-valise issu du privé s’écaille rapidement. George Orwell brillait par sa capacité à montrer combien le glissement sémantique dit toujours quelque chose du pouvoir et de la manière dont il s’exerce. De Michel Foucault à Frédéric Lordon,...

Du même dossier

À quoi sert la libre circulation ?

La libre circulation, clé de voûte de la citoyenneté européenne, est garante de la vision cosmopolite originelle de l’Union. Face aux frontières qui partout se ferment, il est essentiel de la défendre au nom d’un monde comme un bien commun. « Intérieur bourgeois anglais, avec des fauteuils anglais. Soirée anglaise. M. Smith, Anglais, dans son fauteuil et ses pantoufles anglais, fume sa pipe anglaise et lit un journal anglais, près d’un feu ang...

Les mobilités européennes vues d’Allemagne

L’AfD, le parti d’extrême droite allemand, a peu de chance de remporter une large victoire aux élections européennes. Ses discours xénophobes ont cependant fortement altéré le débat démocratique, forçant les autres partis à infléchir leurs positions quant aux migrations. En Allemagne, personne, ou presque, ne remettrait en cause la mobilité des biens, des services et des capitaux. La plupart des électeurs et ...

Se battre pour l’Union

Partout, le multilatéralisme est remis en question. Mais, seul, aucun État n’est en mesure de faire face aux crises actuelles. Le Parlement européen mérite d’être protégé pour donner au projet de l’Europe une chance de se réinventer. L’Union européenne (UE) fait face à une épreuve de vérité décisive. Fin janvier 2019, dans un manifeste paru dans plusieurs quotidiens européens1, Bernard-Henri Lévy et une trentaine d’intellec...

Du même auteur

Assouplissons les catégories migratoires !

Si les catégories actuelles sont désajustées par rapport à ce que vivent les personnes migrantes, comment les faire évoluer ? Selon quels critères et quelles nécessités ? Deux chercheuses et deux acteurs de la société civile invitent à adoucir les catégories actuelles, pour traiter avec plus d’humanité les personnes. Raoul, interviewé pour ce dossier de la Revue Projet, nous confiait : ...

Migrations. Quand les petites villes font la leçon aux grandes

Les petites villes européennes sont aujourd’hui catapultées en première ligne dans le processus complexe de l’accueil des personnes migrantes. L’intégration au niveau local constituerait-elle la clef du succès de la réinstallation ? Petites villes et villages seraient moins habitués à recevoir réfugiés et migrants et bénéficieraient de moins de moyens humains et financiers que les métropoles pour adapter leurs services. Si cette ...

Du contrôle des frontières

Au vu des conditions de contrôle des frontières de l’Union européenne, il convient de s’interroger, tant au niveau éthique que politique, sur la notion même de frontière. En tant qu’espace d’interaction et de reconnaissance de l’autre, elle joue un rôle indispensable dans la construction de notre identité. Les entrées d’exilés1 en Europe en 2015-2016 ont provoqué des réactions diverses au sein de l’UE, révélant cl...

Vous devez être connecté pour commenter cet article
Aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules