Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !
Logo du site
Dossier : Mobilités en Europe : où allons-nous ?

Les mobilités vues d’Italie Insécurité et mal-être

 @ iStockphoto.com/SbytovaMN
@ iStockphoto.com/SbytovaMN

La mobilité, principe au fondement de l’Union européenne, est devenue une menace pour les Italiens. La peur face à l’afflux de migrants et à la précarité de l’emploi en a occulté certains bienfaits, désormais considérés comme acquis.


Qu’évoque, pour les Italiens, la notion de mobilité ? Sans doute les migrations et les bouleversements en cours dans le monde du travail, en particulier ceux qui affectent les travailleurs, la mobilité étant synonyme de flexibilité. Ces deux sujets ne représentent pas toutes les facettes de la mobilité, mais sont certainement au centre de l’attention générale en Italie depuis une décennie.

L’arrivée des migrants et des demandeurs d’asile dans le pays enflamme le climat social ; elle est devenue un champ de bataille politique pour les partis. C’est surtout autour des questions migratoires que « La Ligue » de Salvini a construit son succès électoral. Les images des personnes débarquant sur les côtes italiennes après avoir traversé la Méditerranée ont suscité émotions et considérations diverses. Elles provoquent des échanges animés au sein des familles, entre amis, paroissiens ou collègues de travail. Selon une enquête réalisée en 20181, presque la moitié des Italiens (48 %) considéraient les migrants comme un danger pour l’ordre public et pour la sécurité des personnes, confirmant la division du pays à ce sujet.

Parallèlement, les transformations radicales du monde du travail s’accompagnent d’un sentiment d’incertitude face à l’avenir. Les conditions d’embauche et les modalités de travail sont de plus en plus précaires. Elles évoluent rapidement, dans un contexte européen marqué par la globalisation, l’avènement de l’économie digitale et l’ébranlement de la perception des frontières nationales, qui ne constituent plus un abri. Les médias fourmillent d’exemples d’investissements étrangers en Italie ou d’entrepreneurs italiens délocalisant leurs usines, et en soulignent les conséquences pour l’emploi. Ces changements imposent des déplacements aux travailleu

Cet article est réservé à nos abonné·e·s

vous pouvez l’acheter à l’unité pour 3€
Pour accéder à cet article :

Déjà abonné·e ?

M'identifier

La Revue Projet donne gratuitement accès aux articles de plus de 3 ans.

Vous devez être connecté pour commenter cet article
Aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules