Logo du site
Dossier : Mobilités en Europe : où allons-nous ?

À quoi sert la libre circulation ?

 @ iStockphoto.com/Stephen Barnes
@ iStockphoto.com/Stephen Barnes

La libre circulation, clé de voûte de la citoyenneté européenne, est garante de la vision cosmopolite originelle de l’Union. Face aux frontières qui partout se ferment, il est essentiel de la défendre au nom d’un monde comme un bien commun.


« Intérieur bourgeois anglais, avec des fauteuils anglais. Soirée anglaise. M. Smith, Anglais, dans son fauteuil et ses pantoufles anglais, fume sa pipe anglaise et lit un journal anglais, près d’un feu anglais. Il a des lunettes anglaises, une petite moustache grise, anglaise. À côté de lui, dans un autre fauteuil anglais, Mme Smith, Anglaise, raccommode des chaussettes anglaises. Un long moment de silence anglais. La pendule anglaise frappe dix-sept coups anglais. »

Ce cadre, tiré de La cantatrice chauve d’Eugène Ionesco, dresse-t-il le portrait du monde post-Brexit de l’autre côté de la Manche ? Un monde où tout se caractérise implacablement et grotesquement par sa nationalité, du fauteuil aux lunettes, au silence même, caricaturant l’âge d’or de sociétés nationales autosuffisantes ? Un futur qui serait la conséquence de la rupture fondamentale actée par le référendum britannique du 23 juin 2016 ? Le moment du divorce, prévu pour 2019 et marqué par des incompréhensions et des litiges sans fin, est arrivé.

Le moment du divorce, marqué par des incompréhensions et des litiges sans fin, est arrivé.

Partout ou presque, dans le reste de l’Europe, sonnent les cloches du « nationalisme ordinaire1 » et leur lot de drapeaux, de coutumes et de traditions (souvent inventées). Au déchirement britannique font écho d’autres mesures qui s’annoncent ailleurs. En Autriche, par exemple, le gouvernement envisage de donner la citoyenneté autrichienne aux Italiens germanophones de la province autonome de Bolzano (à la frontière entre les deux pays), remettant ainsi en cause la valeur et la légitimité de la citoyenneté européenne.

Cette citoyenneté laissait augurer une organisation sociale et politique nouvelle, différente, ouverte. Un monde où les orig

Cet article est réservé à nos abonné·e·s

vous pouvez l’acheter à l’unité pour 3€
Pour accéder à cet article :

Déjà abonné.e ?

M'identifier

La Revue Projet donne gratuitement accès aux articles de plus de 3 ans.

Vous devez être connecté pour commenter cet article
Aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules