Logo du site
Dossier : Justice : la prison vaut-elle la peine ?

Une si longue peine


André a passé trente-cinq années en prison, Louis dix-huit. À travers le spectacle « Une longue peine », ils font entendre la voix des détenus. Quel regard portent-ils sur leur parcours ? Qu’est-ce que la prison a changé pour eux ?

« Faire passer le message que la prison ne sert à rien. » Cette nécessité a convaincu Louis de monter sur scène. « La plupart des jeunes qui sont en prison viennent de milieux modestes et n’ont rien à y faire. On va aggraver leurs difficultés en les enfermant. » Louis a bientôt 70 ans, en paraît dix de moins. Il a passé dix-huit ans de sa vie derrière les barreaux. Il en est sorti la dernière fois fin 1994, juste avant Noël. Avec André et deux autres ex-détenus, qui sont comme lui des anciens « longues peines », et Annette, sa compagne, qui l’a accompagné au parloir pendant huit ans, ils racontent sur scène leur expérience carcérale. La pièce Une longue peine a été montée voici deux ans par Didier Ruiz à partir de leurs récits1.

André et Louis ont été incarcérés à plusieurs reprises pour des braquages et pour association de malfaiteurs. André est sorti de prison voici cinq ans. Il a 75 ans et a passé près de la moitié de sa vie en détention. « La colère », lâche Louis, petit-fils d’immigré italien. « J’ai été nourri avec ça. Mon père était syndicaliste. J’avais 20 ans en mai 68. Tout le monde ouvrier s’était engagé pour que ça change et puis tout est revenu dans l’ordre. Ça a été une grande désillusion. C’est là que j’ai commencé à braquer des banques. » « À 9 ans, explique André, j’ai été mis en maison de redressement pour des conneries de gamin. Qu’est-ce qu’on avait à fout’ là-dedans à prendre des claques à longueur de journée ? Ce qu’il aurait fallu, c’est qu’on me mette dans une famille normale. Qu’on s’occupe de moi. J’avais pas mal de possibilités, mais personne pour m’aider. Après la maison de redressement, ça a été les pensionnats, le centre d’app

Cet article est réservé à nos abonné·e·s

vous pouvez l’acheter à l’unité pour 3€
Pour accéder à cet article :

Déjà abonné.e ?

M'identifier

La Revue Projet donne gratuitement accès aux articles de plus de 3 ans.

Vous devez être connecté pour commenter cet article
Aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules