Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !
Logo du site

Privé de logement, on vit moins longtemps

SDF, canal Saint-Martin © stef niKo CC BY-SA 2.0
SDF, canal Saint-Martin © stef niKo CC BY-SA 2.0

« La personne à la rue reste indécelable dans les statistiques de mortalité », s’indignait l’anthropologue Daniel Terrolle1. De fait, en France, les données sur les sans domicile – classés dans la vaste catégorie des « inactifs » dans les statistiques de mortalité – demeurent très parcellaires. Certains auteurs avancent une espérance de vie autour de 45 ans. Le nombre de décès a été estimé à environ 2 200 par an entre 2008 et 20102. Parmi ceux recensés depuis 2007 par le collectif « Les morts de la rue », 20 % ont plus de 60 ans.

Sur près de 40 000 consultations chez Médecins du Monde, les principales pathologies sont respiratoires, digestives, ostéo-articulaires ou concernent des maladies de la peau. Près de 60 % des patients souffrent d’une pathologie chronique, beaucoup ayant un recours tardif aux soins. Une enquête3 auprès de personnes mal logées en Île-de-France a mis en évidence la fréquence (31 % de la population) de troubles psychiatriques sévères (psychotiques, anxieux ou troubles sévères de l’humeur), des addictions (29 %) à des substances psychoactives, la dépendance à l’alcool (21 %) ou au cannabis (16 %).

Aux difficultés d’accès au logement s’ajoutent souvent des problèmes d’accès à l’alimentation. Parmi les personnes reçues par Médecins du Monde4, 46 % déclarent ne pas avoir mangé pendant une journée entière, au moins une fois au cours du mois (la majorité des repas sont pris sur un lieu d’hébergement ou dans le cadre de distributions gratuites5). Être sans logement6 se traduit par une malnutrition : insécurité alimentaire (77 % des parents et 69 % des enfants), anémie (50 % des mères et 38 % des enfants), surpoids (38 % des mères et 22 % des enfants) et obésité (32 % des mères et 4 % des enfants). 80 % des enfants ont un retard de développement.

L’exposition aux intempéries est probablement une des conditions d’existence qui marque le plus la population de la rue – ce sur quoi focalise le terme « sans abri ». Le froid (dont se plaignent aussi 19 % des ménages logés, un chiffre en forte hausse7) est souvent l’élément perçu comme le plus dangereux. Or la chaleur tue autant, voire plus, par déshydratation8.


Les plus lus

Les Marocains dans le monde

En ce qui concerne les Marocains, peut-on parler de diaspora ?On assiste à une mondialisation de plus en plus importante de la migration marocaine. On compte plus de 1,8 million de Marocains inscrits dans des consulats à l’étranger. Ils résident tout d’abord dans les pays autrefois liés avec le Maroc par des accords de main-d’œuvre (la France, la Belgique, les Pays-Bas), mais désormais aussi, dans les pays pétroliers, dans les nouveaux pays d’immigration de la façade méditerranéenne (Italie et ...

L’homme et Dieu face à la violence dans la Bible

Faut-il expurger la Bible ou y lire l'histoire d'une Alliance qui ne passe pas à côté de la violence des hommes ? Les chrétiens sont souvent gênés par les pages violentes des deux Testaments de la Bible. Regardons la Bible telle qu’elle est : un livre à l’image de la vie, plein de contradictions et d’inconséquences, d’avancées et de reflux, plein de violence aussi, qui semble prendre un malin plaisir à multiplier les images de Dieu, sans craindre de le mêler à la violence des...

Un héritage tentaculaire

Depuis les années 1970 et plus encore depuis la vague #MeToo, il est scruté, dénoncé et combattu. Mais serait-il en voie de dépassement, ce patriarcat aux contours flottants selon les sociétés ? En s’emparant du thème pour la première fois, la Revue Projet n’ignore pas l’ampleur de la question.Car le patriarcat ne se limite pas à des comportements prédateurs des hommes envers les femmes. Il constitue, bien plus, une structuration de l’humanité où pouvoir, propriété et force s’assimilent à une i...

Du même dossier

Pourquoi la loi Dalo ne tient pas ses promesses ?

L’existence du droit au logement opposable, dit « Dalo », contraint les décideurs à faire face à une situation que certains préféreraient ignorer. Mais l’offre prévue par les textes n’est que partiellement mobilisée. « La possibilité pour toute personne de disposer d’un logement décent est un objectif à valeur constitutionnelle », a reconnu le Conseil constitutionnel dans un avis du 19 janvier 1995. Les lois successives sur le logement n’avaient cessé d’en renforcer le principe : la loi Quilliot...

Sans toit, qui suis-je ?

Monsieur Z. a vécu dix ans à la rue. Madame N. a connu les hébergements d’urgence avec sa fille. Ils sont désormais locataires. Que représente un toit quand on en a été privé ? Et comment apprivoise-t-on son nouveau logement ? « Le principal, c’est se retrouver soi », Monsieur Z.Monsieur Z. rêverait d’habiter une maison entourée de verdure, où il y aurait beaucoup de bois, des matériaux naturels et puis des animaux. « Mais c’est un luxe, tout le monde peut pas se permettre de vivre comme ça. » M...

Avoir un « chez soi », un problème ancien

Le problème du chez soi n’est pas nouveau en France. La plupart des questions posées ici auraient pu l’être à la fin du XIXe siècle. Les logements populaires d’alors étaient en effet insuffisants et indignes. L’offre ne répondait pas à la demande. Alors que la population urbaine augmentait lentement, mais sûrement, les investisseurs construisaient des « appartements » aux loyers rémunérateurs, avec des pièces distribuées depuis une entrée et un couloir et non des « logements » pour le peuple. U...

Du même auteur

Imposture du Nimby

L’adoption de la loi « immigration » par le Sénat et le Parlement français, le 19 décembre 2023, a été vécue comme un séisme par l’équipe du Ceras et de la Revue Projet. Avec soixante associations regroupées dans le Pacte du pouvoir de vivre, elle a dénoncé ce vote qui « a fait sauter des digues républicaines majeures et tourne le dos aux valeurs de la République en s’appuyant sur les idées portées par l’extrême droite ».Cette loi est « synonyme d’exclusion et d’atteinte aux droits notamment po...

On n’enferme pas l’eau

Pourquoi le projet des méga-bassines de Sainte-Soline a-t-il généré tant de violences ? Cette question, je l’ai entendue maintes fois. Pour tenter d’y voir clair, je me suis plongé dans le livre de Franck Galland, Guerre et eau. L’eau, enjeu stratégique des conflits modernes (Laffont, 2021). Cet ouvrage, écrit par un expert en stratégie militaire, m’a évoqué le mouvement des « enclosures », ou appropriation des communaux, à la fin du XVIe siècle, en Angleterre.Avant les enclosures, les terres a...

« Des compétences pour accueillir le monde »

Par son extrême diversité, la population de Seine-Saint-Denis constitue l’une des clés de la réussite des Jeux de 2024, assure Emmanuel Constant, vice-président départemental en charge du dossier olympique.  Était-il prévu à l’origine que la Seine-Saint-Denis occupe une place aussi centrale dans le dispositif des Jeux de 2024 ? Le département a-t-il dû s’imposer face à Paris ?On dit « Paris 2024 » puisque, par nature, les Jeux sont liés à une v...

1 Daniel Terrolle, « La mort des SDF à Paris : un révélateur social implacable », Études sur la mort, n°122, 2002, pp. 55-68.

2 Céline Vuillermoz, Albertine Aouba, Lise Grout, et al., « Estimation du nombre de décès de personnes sans domicile en France, 2008-2010 », Bulletin épidémiologique hebdomadaire, n°36-37, 17/11/2015, pp. 657-661.

3 Anne Laporte et Pierre Chauvin (dir.), « Rapport sur la santé mentale et les addictions chez les personnes sans logement personnel d’Île-de-France », Observatoire du Samusocial de Paris/Inserm, 2010, 224 p.

4 Marielle Chappuis, Estelle Thomas, Émilie Durand et Sophie Laurence, « Alimentation et risques pour la santé des personnes migrantes en situation de précarité : une enquête multicentrique dans sept centres d’accueil, de soins et d’orientation de Médecins du Monde France, 2014 », Bulletin épidémiologique hebdomadaire, n°19-20, 05/09/2017, pp. 415-422.

5 « Enquête auprès des personnes fréquentant les services d’hébergement ou de distribution de repas (dite Sans Domicile 2012) », Insee, 02/05/2016.

6 Stéphanie Vandentorren, Erwan Le Méner, Nicolas Oppenchaim et al., « Caractéristiques sociodémographiques et santé des familles sans logement en Île-de-France : premiers résultats de l’étude Enfams, 2013 », Bulletin épidémiologique hebdomadaire, n°36-37, 17/11/2015, pp. 679-685.

7 Fondation Abbé Pierre, « L’état du mal-logement en France 2017 », rapport annuel, n° 22, p. 403 et suivantes.

8 Vincent Girard, Pascale Estecahandy, Pierre Chauvin, « La santé des personnes sans chez soi. Plaidoyer et propositions pour un accompagnement des personnes à un rétablissement social et citoyen », rapport remis à Madame Bachelot-Narquin, ministre de la Santé et des Sports, nov. 2009.


Vous devez être connecté pour commenter cet article
Aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules