Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !
Logo du site

Privé de logement, on vit moins longtemps

SDF, canal Saint-Martin © stef niKo CC BY-SA 2.0
SDF, canal Saint-Martin © stef niKo CC BY-SA 2.0

« La personne à la rue reste indécelable dans les statistiques de mortalité », s’indignait l’anthropologue Daniel Terrolle1. De fait, en France, les données sur les sans domicile – classés dans la vaste catégorie des « inactifs » dans les statistiques de mortalité – demeurent très parcellaires. Certains auteurs avancent une espérance de vie autour de 45 ans. Le nombre de décès a été estimé à environ 2 200 par an entre 2008 et 20102. Parmi ceux recensés depuis 2007 par le collectif « Les morts de la rue », 20 % ont plus de 60 ans.

Sur près de 40 000 consultations chez Médecins du Monde, les principales pathologies sont respiratoires, digestives, ostéo-articulaires ou concernent des maladies de la peau. Près de 60 % des patients souffrent d’une pathologie chronique, beaucoup ayant un recours tardif aux soins. Une enquête3 auprès de personnes mal logées en Île-de-France a mis en évidence la fréquence (31 % de la population) de troubles psychiatriques sévères (psychotiques, anxieux ou troubles sévères de l’humeur), des addictions (29 %) à des substances psychoactives, la dépendance à l’alcool (21 %) ou au cannabis (16 %).

Aux difficultés d’accès au logement s’ajoutent souvent des problèmes d’accès à l’alimentation. Parmi les personnes reçues par Médecins du Monde4, 46 % déclarent ne pas avoir mangé pendant une journée entière, au moins une fois au cours du mois (la majorité des repas sont pris sur un lieu d’hébergement ou dans le cadre de distributions gratuites5). Être sans logement6 se traduit par une malnutrition : insécurité alimentaire (77 % des parents et 69 % des enfants), anémie (50 % des mères et 38 % des enfants), surpoids (38 % des mères et 22 % des enfants) et obésité (32 % des mères et 4 % des enfants). 80 % des enfants ont un retard de développement.

L’exposition aux intempéries est probablement une des conditions d’existence qui marque le plus la population de la rue – ce sur quoi focalise le terme « sans abri ». Le froid (dont se plaignent aussi 19 % des ménages logés, un chiffre en forte hausse7) est souvent l’élément perçu comme le plus dangereux. Or la chaleur tue autant, voire plus, par déshydratation8.


Les plus lus

L'homme et Dieu face à la violence dans la Bible

Resumé Faut-il expurger la Bible ou y lire l'histoire d'une Alliance qui ne passe pas à côté de la violence des hommes ? Les chrétiens sont souvent gênés par les pages violentes des deux Testaments de la Bible. Regardons la Bible telle qu’elle est : un livre à l’image de la vie, plein de contradictions et d’inconséquences, d’avancées et de reflux, plein de violence aussi, qui semble prendre un malin plaisir à multiplier les images de Dieu, sans craindre de le mêler à la violence des hommes. Une ...

Avancées et faiblesses de la démocratie

Resumé Les avancées de la gouvernance démocratique sont considérables. Mais les systèmes légaux sont fragiles, et les disparités sociales profondes. La société civile manifeste une grande vitalité. Dès leur indépendance vis-à-vis du joug colonial, les pays d’Amérique latine se sont dotés de constitutions proclamant la suprématie de la souveraineté populaire comme unique source de légitimité politique et, très tôt, des élections ont été organisées. Pourtant, l’histoire – durant la majeure partie ...

Rôle et nature de l'actionnariat dans la vie des entreprises

Resumé Si la croissance rentable est le principal objectif pour les actionnaires, elle ne peut être leur seule visée. Il importe de mettre en œuvre des processus qui précisent les modes de relation avec les dirigeants de l’entreprise. Celle-ci a les actionnaires qu’elle mérite : seront-ils les partenaires du développement social ? De nombreuses situations récentes ont montré l’influence grandissante des actionnaires. Dernier exemple en date, en France, celui de Danone : après avoir renoncé à acq...

Du même dossier

Sans toit, qui suis-je ?

Monsieur Z. a vécu dix ans à la rue. Madame N. a connu les hébergements d’urgence avec sa fille. Ils sont désormais locataires. Que représente un toit quand on en a été privé ? Et comment apprivoise-t-on son nouveau logement ? « Le principal, c’est se retrouver soi », Monsieur Z.Monsieur Z. rêverait d’habiter une maison entourée de verdure, où il y aurait beaucoup de bois, des matériaux naturels et puis des animaux. « Mais c’est un luxe, tout le monde peut pas se permettre de vivre comme ça. » M...

Scandale du mal-logement : si peu de bruit...

Le mal-logement mobilise peu l’opinion, qui semble s’habituer. Ceux qui le peuvent aspirent à se constituer ou à faire croître leur patrimoine et ceux qui en souffrent sont peu organisés. Il y a urgence à politiser le problème. La France compte 4 millions de personnes mal logées et 12 millions fragilisées par la crise du logement. Chaque année depuis 1995, la Fondation Abbé Pierre cherche à alerter l’opinion et à mobiliser les pouvoirs publics autour de chiffres vérifiés, de témoignages accablan...

Quarante ans de lutte face à la violence du marché immobilier

À Paris, les expulsions locatives et la cherté des loyers ne datent pas d’hier. Les résistances des locataires non plus : en témoignent les combats de l’Association des comités de défense des locataires et du Réseau stop aux expulsions logement parisien. Une fresque riche d’enseignements sur l’accès au droit et les rapports de force permettant ou non de voir appliquées des lois de protection. Jusqu’à la fin des années 1960, le parc de logements à Paris est constitué essentiellement d’immeubles a...

Du même auteur

Entreprises, volontaires ou rétives

Pressurisées par des intérêts contradictoires sur le plan environnemental, certaines entreprises changent leurs habitudes quand d’autres trouvent des subterfuges. De la parole aux actes, l’entreprise est un champ de tensions.  D’emblée, soulignons que la grande majorité des entrepreneurs reconnaissent la dimension environnementale comme une composante essentielle de leur métier. C’est ce qui ressort du rapport « Les entreprises face au défi climatique », publ...

Démocratie, espèce menacée ?

Le dernier indice démocratique des nations vient de sortir1. L’année 2021 fut marquée par la pandémie et les gouvernements ont dû se positionner face au Covid, en tant que crise nationale et mondiale. Pensons à la Chine, la première touchée, aux États-Unis gouvernés par Donald Trump, au Brésil de Jair Bolsonaro ou à la France sous Emmanuel Macron. Comment la démocratie a-t-elle traversé cette crise ? Le constat de ce rapport est sans ambiguïté : sur tous les continents, le Covid a eu un impact ...

Le matheux et le politique

École de créativité, les mathématiques nous invitent à embrasser une pensée « hors cadre ». Saurait-elle inspirer des réinventions de nos modes de gouvernement ? Parler d’imaginaire en mathématiques pourrait paraître incongru, celles-ci étant connues pour être le domaine par excellence de l’efficacité et de la rigueur. Les mathématiciens auraient-ils accès au rêve ? Il est vrai que le fameux nombre imaginaire – celui qui est tel...

1 Daniel Terrolle, « La mort des SDF à Paris : un révélateur social implacable », Études sur la mort, n°122, 2002, pp. 55-68.

2 Céline Vuillermoz, Albertine Aouba, Lise Grout, et al., « Estimation du nombre de décès de personnes sans domicile en France, 2008-2010 », Bulletin épidémiologique hebdomadaire, n°36-37, 17/11/2015, pp. 657-661.

3 Anne Laporte et Pierre Chauvin (dir.), « Rapport sur la santé mentale et les addictions chez les personnes sans logement personnel d’Île-de-France », Observatoire du Samusocial de Paris/Inserm, 2010, 224 p.

4 Marielle Chappuis, Estelle Thomas, Émilie Durand et Sophie Laurence, « Alimentation et risques pour la santé des personnes migrantes en situation de précarité : une enquête multicentrique dans sept centres d’accueil, de soins et d’orientation de Médecins du Monde France, 2014 », Bulletin épidémiologique hebdomadaire, n°19-20, 05/09/2017, pp. 415-422.

5 « Enquête auprès des personnes fréquentant les services d’hébergement ou de distribution de repas (dite Sans Domicile 2012) », Insee, 02/05/2016.

6 Stéphanie Vandentorren, Erwan Le Méner, Nicolas Oppenchaim et al., « Caractéristiques sociodémographiques et santé des familles sans logement en Île-de-France : premiers résultats de l’étude Enfams, 2013 », Bulletin épidémiologique hebdomadaire, n°36-37, 17/11/2015, pp. 679-685.

7 Fondation Abbé Pierre, « L’état du mal-logement en France 2017 », rapport annuel, n° 22, p. 403 et suivantes.

8 Vincent Girard, Pascale Estecahandy, Pierre Chauvin, « La santé des personnes sans chez soi. Plaidoyer et propositions pour un accompagnement des personnes à un rétablissement social et citoyen », rapport remis à Madame Bachelot-Narquin, ministre de la Santé et des Sports, nov. 2009.


Vous devez être connecté pour commenter cet article
Aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules