Logo du site
Dossier : Emploi : où est-ce qu'on va ?

« Une organisation syndicale, c’est de la matière grise »

© Anne Brunel, Infocom CFDT
© Anne Brunel, Infocom CFDT

Pour Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, la crise offre l’opportunité de construire un autre modèle de société, avec à la clé une taxation du capital au même niveau que le travail.


Alors que les conséquences économiques de la pandémie risquent d’avoir un fort impact sur le marché de l’emploi, sur quels leviers s’appuyer pour répondre aux inquiétudes et préparer la reprise ?

Laurent Berger – Aujourd’hui, nous devons faire face à l’urgence en renforçant les soutiens aux plus modestes. Mais si nous devons agir vite, il nous faut aussi penser loin. Cette crise est arrivée alors que deux bombes à retardement n’ont pas été traitées : la lutte contre les inégalités et la transition écologique. Elle nous interroge sur notre modèle de société et sur la façon d’exercer les responsabilités et le pouvoir. Nous devons la mettre à profit pour imaginer un autre modèle de développement plus durable. C’est ce que j’appelle l’utopie mobilisatrice.

La question des inégalités et celle du changement climatique ne sont pas récentes… Comment fait-on concrètement aujourd’hui pour aller de l’avant et ne pas replonger dans le « business as usual » ?

Laurent Berger – Je plaide pour la définition d’indicateurs de progrès. Nous avons le produit intérieur brut (PIB) qui mesure le développement économique – ce qui n’est pas pour moi un sujet « sale » –, mais ce n’est pas le seul : nous devons prendre en compte la santé, l’éducation, la biodiversité, le changement climatique et éviter de traiter tous ces sujets en silos. Nous devons ensuite nous interroger sur la manière de construire un modèle reposant sur deux principaux piliers : une économie sociale de marché et un État-providence. La crise sanitaire a montré la qualité de nos services publics, qui ont fait face. Notre système de protection sociale est certes imparfait, il y a des trous dans la raquette, mais ce filet de sécurité existe et nous devons continuer à le recoudre pour qu’il soit encore plus perfor

Cet article est réservé à nos abonné·e·s

vous pouvez l’acheter à l’unité pour 3€
Pour accéder à cet article :

Déjà abonné.e ?

M'identifier

La Revue Projet donne gratuitement accès aux articles de plus de 3 ans.

Vous devez être connecté pour commenter cet article
Aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules