Logo du site
Dossier : Ceci n’est pas un numéro sur la chaussure

Choisir ses chaussures selon ses convictions

CCO domaine public
CCO domaine public
Matériaux polluants et de mauvaise qualité, délocalisations et conditions de travail indécentes, profits inégalement partagés le long de la chaîne… Les conditions de production de nos chaussures ont de quoi effrayer. Tant de dysfonctionnements pour un objet si courant ? Le consommateur peut certes se résoudre à acheter moins. Mais comment acheter mieux, tout en évitant le greenwashing ?

Si la plupart des marques cherchent à verdir leur chaîne de production, toutes ne questionnent pas en profondeur la durée de vie de leurs produits, les volumes vendus, la longueur de la chaîne de production, etc. Que l’on pense à Décathlon ou à Nike : les deux entreprises montrent un effort louable de transparence. Nike publie la liste de ses fournisseurs et recycle son polyester. Soit. Mais ces mesures sont-elles suffisantes ? Pas sûr. Alors quels critères se donner pour des achats vraiment responsables ? Petit tour d’horizon des « bonnes pratiques » du secteur. À chacun d’orienter ses choix selon sa propre sensibilité.

Une production locale

À Pontacq1 (Pyrénées-Atlantiques) comme à Romans-sur-Isère (Drôme)2, il est encore possible d’acheter directement ses chaussures à l’usine ou à l’atelier. La marque 1083 vend des produits fabriqués en France3. La marque Equal for all, quant à elle, utilise des matériaux espagnols, français ou italiens, et sa fabrication est portugaise. Acheter local permet d’exprimer son refus de l’exploitation de la main-d’œuvre pratiquée dans bien des pays de production, de réduire l’empreinte carbone liée au transport des matériaux et des produits… Et c’est l’occasion d’une véritable écologie relationnelle : être en lien avec son territoire et avec celles et ceux qui ont fièrement façonné nos objets du quotidien. Pourtant, ce n’est pas toujours un argument de vente ! L’entreprise lorraine Mephis

Cet article est réservé à nos abonné·e·s

vous pouvez l’acheter à l’unité pour 3€
Pour accéder à cet article :

Déjà abonné.e ?

M'identifier

La Revue Projet donne gratuitement accès aux articles de plus de 3 ans.

Vous devez être connecté pour commenter cet article
Aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules