Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !
Logo du site
Dossier : Quels objectifs pour le développement ?

Le point sur les OMD


« Que la mondialisation devienne une force positive pour l’humanité tout entière. » Forts de cette ambition, les États membres des Nations unies ont défini en 2000 huit « Objectifs du millénaire pour le développement » (OMD) à atteindre d’ici fin 2015. Où en sommes-nous ?

Éradiquer l’extrême pauvreté et la faim

- Réduire de moitié la proportion de personnes vivant avec moins de 1,25 dollar par jour1. En 1990, 47 % de la population des pays en développement était concernée. En 2010, ce taux est descendu à 22 %. Mais sans la Chine, le taux ne passe que de 41 % à 26 %.

- Réduire de moitié la proportion de personnes souffrant de la faim. En 1990, plus de 23 % de la population mondiale était sous-alimentée. En 2011, ce taux était encore proche des 15 %.

Assurer l’éducation primaire pour tous

- Donner à tous les enfants les moyens d’achever un cycle complet d’études primaires. L’alphabétisation progresse, l’écart hommes-femmes se réduit. En 2010, 90 % des enfants des pays en développement étaient inscrits en primaire, mais les progrès ralentissent.

Promouvoir l’égalité des sexes

- Éliminer les disparités entre sexes dans les enseignements primaire et secondaire, puis à tous les niveaux. Les filles ont davantage accès à l’éducation, mais de fortes disparités demeurent, en Asie du Sud et en Afrique notamment. En 2012, 20 % des parlementaires étaient des femmes, le plus haut niveau jamais atteint…

Réduire la mortalité infantile

- Réduire des 2/3 la mortalité des moins de 5 ans. Ce taux était de 89 ‰ en 1990, de 60 ‰ en 2011.

Améliorer la santé maternelle

- Réduire des 3/4 la mortalité maternelle : depuis 1990, la mortalité maternelle a été réduite de moitié, passant de 400 décès pour 100 000 naissances à 210 (en 2010).

- Rendre l’accès à la médecine procréative universel. Dans les pays en développement, la présence de personnel qualifié au moment de l’accouchement est passée à 53 % en zones rurales (44 % en 1990), 84 % en zones urbaines (75 % en 1990). En 2011, 47 millions de bébés ont vu le jour sans personnel soignant qualifié.

Lutter contre les maladies

- Stopper la propagation du sida, c’est possible ! Le nombre de nouvelles infections est passé de 3,5 millions (1996) à 2,6 millions (2009). Mais l’accès universel à la thérapie antirétrovirale n’est pas acquis.

- Le taux de mortalité dû à la tuberculose a chuté de 35 % depuis 1990 (1,4 million de personnes en sont mortes en 2011), celui dû au paludisme de 20 % (660 000 victimes en 2010).

Assurer la viabilité de l’environnement

- Intégrer le développement durable dans les politiques nationales, enrayer l’épuisement des ressources naturelles. Les émissions de CO2 ont augmenté de 46 %.

- Réduire de moitié la part de la population sans accès à l’eau potable et sans accès à des services d’assainissement. La cible concernant l’eau potable sera atteinte, pas celle concernant l’assainissement.

- Améliorer la vie d’au moins 100 millions d’habitants de taudis. Si l’objectif a été largement dépassé, le nombre d’habitants de taudis augmente : ils étaient 650 millions en 1990, 863 millions en 2012 dans les pays en développement.

Faire advenir un partenariat mondial pour le développement

- Traiter globalement le problème de la dette des pays en développement. Le service de la dette des pays en développement est passé de 12 % des recettes tirées des exportations en 2000 à 3 % en 2010.

- Accroître l’aide au développement. Les pays riches l’ont augmentée, mais en 2010, ils n’y consacraient en moyenne que 0,32 % de leur RNB, loin de leur engagement (0,7 %).

- Partager les savoirs pour rendre accessibles les médicaments essentiels. Dans certaines limites, les pays en développement peuvent déroger aux règles de protection des brevets pour produire ou importer ces médicaments.

- Faciliter les transferts de technologies par le secteur privé. 65 % des internautes sont dans un pays en développement. Malgré tout, internet est inaccessible pour les 2/3 de la population mondiale.

- Instaurer un système commercial et financier juste, fondé sur des règles prévisibles, non discriminatoires. Un chiffre ne saurait suffire à esquisser un bilan !

Sources : Onu, ministère français des Affaires étrangères, Agence française de développement (campagne « Huit fois oui »).



J'achète Le numéro !
Quels objectifs pour le développement ?
Je m'abonne dès 3.90 € / mois
Abonnez vous pour avoir accès au numéro
Les plus lus

Les Marocains dans le monde

En ce qui concerne les Marocains, peut-on parler de diaspora ?On assiste à une mondialisation de plus en plus importante de la migration marocaine. On compte plus de 1,8 million de Marocains inscrits dans des consulats à l’étranger. Ils résident tout d’abord dans les pays autrefois liés avec le Maroc par des accords de main-d’œuvre (la France, la Belgique, les Pays-Bas), mais désormais aussi, dans les pays pétroliers, dans les nouveaux pays d’immigration de la façade méditerranéenne (Italie et ...

L’homme et Dieu face à la violence dans la Bible

Faut-il expurger la Bible ou y lire l'histoire d'une Alliance qui ne passe pas à côté de la violence des hommes ? Les chrétiens sont souvent gênés par les pages violentes des deux Testaments de la Bible. Regardons la Bible telle qu’elle est : un livre à l’image de la vie, plein de contradictions et d’inconséquences, d’avancées et de reflux, plein de violence aussi, qui semble prendre un malin plaisir à multiplier les images de Dieu, sans craindre de le mêler à la violence des...

Un héritage tentaculaire

Depuis les années 1970 et plus encore depuis la vague #MeToo, il est scruté, dénoncé et combattu. Mais serait-il en voie de dépassement, ce patriarcat aux contours flottants selon les sociétés ? En s’emparant du thème pour la première fois, la Revue Projet n’ignore pas l’ampleur de la question.Car le patriarcat ne se limite pas à des comportements prédateurs des hommes envers les femmes. Il constitue, bien plus, une structuration de l’humanité où pouvoir, propriété et force s’assimilent à une i...

Du même dossier

Les défis de l’aide publique au développement

Fondée sur une idéologie du rattrapage, l’aide publique au développement (APD) a largement échoué. La réduction de la pauvreté résulte d’abord de la mondialisation des échanges. Mais bien d’autres défis (emploi, migrations, climat…) attendent l’APD. Nous ne serons pas au rendez-vous des Objectifs du millénaire pour le développement fixés pour 2015, date de l’échéance de l’engagement international. En particulier, les objectifs fixés en pourcentage du Pib, en termes de recul du nombre de sous-ali...

Financer l’après-2015 par une fiscalité juste

« Quels objectifs de développement fixeriez-vous après 2015 ? ». Et si vous aviez cinq minutes à la tribune des Nations unies pour y répondre… L’Éthiopien Dereje Alemayehu, président d’un réseau international pour la justice fiscale, s’est plié au jeu. Parler d’attentes pour l’après-2015, c’est d’abord dresser le bilan des Objectifs du millénaire (OMD). Leur premier mérite a été de placer la réduction de la pauvreté au centre de l’agenda international et des politiques de développement. Ils ont ...

2015, année charnière

L’année 2015 sonnera l’heure du bilan des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD). La communauté internationale aura quelque raison de se féliciter. Elle avait promis en 2000 de réduire de moitié la part de la population en situation de grande pauvreté (moins de 1,25 dollar par jour). Promesse tenue. Dans les pays en développement, le ratio est tombé à 22 % en 2010, contre 47 % en 1990. Sur la même période, l’accès à l’eau potable a été amélioré pour 2 milliards de personnes. Et l’i...

Du même auteur

Créer de la proximité : un défi collectif

Santé, logement, revenu de solidarité… Aujourd’hui, en France, des millions de personnes en précarité peinent à accéder à leurs droits. Le fossé entre ces personnes et l’action publique se creuse. Parmi celles qui pourraient toucher le RSA, 34 % ne le perçoivent pas. Ce constat, partagé par le Conseil d’État1 et les acteurs associatifs, appelle à recréer de la proximité avec les personnes en précarité. C’est le défi de l’« aller vers ».L’expression désigne, pour les acteurs de l’action sociale,...

L’aide sociale reprend la rue

Près de Lille, l’association La Sauvegarde du Nord tente de sortir Claude, Radhouane ou Mario de la rue. Si les « permanences camion » et les maraudes à vélo permettent la rencontre, une maison à la campagne leur offre le répit nécessaire pour envisager d’autres possibles. Claude, 42 ans, yeux bleus et sourcils broussailleux, vient à Houplin pour être tranquille. Depuis sept mois, il vit dans une tente, à Loos, près de Lille. Il a...

Un camping-car pour faire du lien

En Indre-et-Loire, un camping-car, le Bureau itinérant et solidaire, va à la rencontre des gens du voyage pour les aider à accéder à leurs droits. Une solution associative essentielle, que les services publics devraient reprendre à leur compte. Comment est née l’idée de ce Bureau itinérant et solidaire (BIS) ?Romain Crochet – Après la crise du Covid-19, nous avons répondu à un appel à projets dans le cadre du plan gouvernemental France relance. On y a vu...

1. Dans la Déclaration du millénaire. 1990 est l’année de référence.


Vous devez être connecté pour commenter cet article
Aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules