Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !
Logo du site
Dossier : La cause de l'éducation

Le carrefour des institutions


Parce qu’elle joue sur la manière dont une société transmet ses valeurs, communique son savoir et prépare son avenir, la visée éducative et les mutations qu’elle connaît débordent la simple question de l’école ; elles concernent les sphères de la famille, du lien social, de l’économie, de la religion et du politique. Les relations entre adultes et jeunes sont bousculées dans ces lieux d’échanges, d’autorité et de transmission, qui sont eux-mêmes en difficulté. La première partie de ce dossier explore quelques-unes de ces évolutions.

En premier lieu, quelles idées notre culture véhicule-t-elle du rapport éducatif ? L’article de Luc Pareydt montre l’empilement de divers modèles qui se sont succédé mais aussi entassés depuis la guerre, laissant souvent la place au bricolage. Du côté de la vie familiale, Catherine Cicchelli-Pugeault indique comment les recompositions conjugales, la co-parentalité et le droit de l’enfant affectent la relation éducative. Cette fonction parentale est aussi fragilisée, le développement des réseaux d’aide à la parentalité décrits par Marie-Jo Jacquey en est le signe. Autre lieu aujourd’hui mis en avant, la justice peut-elle jouer un rôle éducatif et à quelles conditions ? Marie-Laure Gauliard-Plesse témoigne de sa pratique. Dans le même sens se développent dans les communes les contrats locaux de sécurité qui associent les acteurs de la ville en vue d’une meilleure prévention. Pour William Carranza, ils peuvent modifier des comportements. L’éducation, aujourd’hui, est située au carrefour d’institutions et de sphères sociales en pleine interrogation.


J'achète Le numéro !
La cause de l'éducation
Je m'abonne dès 3.90 € / mois
Abonnez vous pour avoir accès au numéro
Les plus lus

Les Marocains dans le monde

En ce qui concerne les Marocains, peut-on parler de diaspora ?On assiste à une mondialisation de plus en plus importante de la migration marocaine. On compte plus de 1,8 million de Marocains inscrits dans des consulats à l’étranger. Ils résident tout d’abord dans les pays autrefois liés avec le Maroc par des accords de main-d’œuvre (la France, la Belgique, les Pays-Bas), mais désormais aussi, dans les pays pétroliers, dans les nouveaux pays d’immigration de la façade méditerranéenne (Italie et ...

L’homme et Dieu face à la violence dans la Bible

Faut-il expurger la Bible ou y lire l'histoire d'une Alliance qui ne passe pas à côté de la violence des hommes ? Les chrétiens sont souvent gênés par les pages violentes des deux Testaments de la Bible. Regardons la Bible telle qu’elle est : un livre à l’image de la vie, plein de contradictions et d’inconséquences, d’avancées et de reflux, plein de violence aussi, qui semble prendre un malin plaisir à multiplier les images de Dieu, sans craindre de le mêler à la violence des...

Un héritage tentaculaire

Depuis les années 1970 et plus encore depuis la vague #MeToo, il est scruté, dénoncé et combattu. Mais serait-il en voie de dépassement, ce patriarcat aux contours flottants selon les sociétés ? En s’emparant du thème pour la première fois, la Revue Projet n’ignore pas l’ampleur de la question.Car le patriarcat ne se limite pas à des comportements prédateurs des hommes envers les femmes. Il constitue, bien plus, une structuration de l’humanité où pouvoir, propriété et force s’assimilent à une i...

Du même dossier

L'élève au cœur des malentendus

Resumé Les tensions à l’école sont aussi des violences que ressentent les élèves : la tâche première est de construire une école de l’hospitalité et de la citoyenneté. Comment voulez-vous que les élèves ne soient pas violents, si vous leur demandez à chaque instant d’être en compétition, à chaque heure, dans chaque discipline ? L’admirable chose c’est que nous demandons à des élèves de changer toutes les heures, de classe, de discipline, de professeur. Avec cela, nous espérons une unité, la cult...

L'éducation populaire

Resumé Trois jeunes responsables de mouvements témoignent du rôle joué par ceux-ci dans leur itinéraire et partagent leurs questions. Sophia de Oliveira – Je suis venue à la Joc, appelée par une religieuse de mon quartier. Malgré mes limites, on m’a confié très vite des responsabilités dans mon équipe. J’ai dû préparer, anticiper les rencontres… En relisant les notes après nos rencontres, je reprenais l’expression des copains en étant attentive à la place à leur donner. Je pouvais aussi préciser...

Soutenir la parentalité

Resumé Des parents fragilisés mais reconnus dans leur tâche peuvent collaborer avec des éducateurs. Si notre société prend de plus en plus tôt le relais des parents dans leur travail d’éducation, elle sait de mieux en mieux qu’elle ne peut faire à leur place, ni même sans eux. Travailler en partenariat avec les parents, les soutenir dans l’exercice de leurs fonctions parentales fait partie de tout projet éducatif large, dès lors que l’on prend en considération la diversité des lieux éducatifs et...

Du même auteur

Parabole subversive

« Qui est mon prochain ? » La parabole du bon Samaritain invite les chrétiens à se poser cette question centrale et difficile. Si l’interprétation du pape François appelle à une fraternité universelle, d’autres estiment qu’elle ne saurait s’appliquer aux États. La place donnée à la parabole du bon Samaritain par le pape François ne se réduit pas au deuxième chapitre de l’encyclique Fratelli tutti, où il en dével...

De la prudence à la précaution

Resumé La responsabilité face à autrui ne nie pas la socialisation des risques, mais nourrit le sens citoyen de nos institutions. Notre époque a redécouvert la notion de catastrophe. Mais elle affronte cette situation avec un regard neuf. Le malheur n’est plus comme jadis le fait de Dieu ou de la Nature. Qui écrirait encore au bas d’une statue de la Sainte Vierge, comme on peut le voir dans les villages du Briançonnais : « Vierge Marie protégez-nous de la colère de Dieu. Inondations 1858 »    ? ...

Etre catholique, c'est être social

Il est rare de voir un homme faire l’unité d’une nation. Le Père Hurtado est de ceux qui ont su réunir autour de leur action riches et pauvres, croyants et incroyants. A l’occasion de la canonisation du jésuite à Rome, le Président Ricardo Lagos, socialiste et lui-même agnostique, déclarait : « Avec le Père Hurtado, nous avons gagné un nouveau père de la patrie ». Un tel enthousiasme populaire s’explique par l’influence durable de cet acteur de la justice sociale qui fut le porte-voix des pauvr...

Vous devez être connecté pour commenter cet article
Aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules