Logo du site
Dossier : En notre nom. La représentation en question

Un monstre en gestation ? Introduction

©
© "Le théâtre des négociations" Théâtre Nanterre-Amandiers - mai 2015 / Martin Argyroglo

« Le vieux monde se meurt, le nouveau monde tarde à apparaître et dans ce clair-obscur surgissent les monstres. » Cette citation d’Antonio Gramsci peut nous aider à comprendre la situation politique que nous traversons actuellement en France. Le niveau d’abstention historique lors des dernières élections municipales met à mal la légitimité des élus locaux. Les maires, pourtant les représentants politiques les plus appréciés des Français, se trouvent eux aussi confrontés à cette crise aiguë de confiance. Ce nouveau décrochage entre représentants et représentés marque la fin d’un cycle de la démocratie représentative. Le risque est réel de voir se renforcer l’attrait d’un régime autoritaire ou populiste comme au Brésil, aux États-Unis ou aux Philippines…

S’interroger sur nos pratiques ne nous condamne pas pour autant à l’apathie politique. Les bouleversements actuels peuvent aussi appeler à une réaction radicalement différente, ouvrant des perspectives et conduisant à un renouveau de la vie politique. Car il s’agit bien de retrouver le pouls de la démocratie.

Sans représentants, ni la démocratie ni la vie politique ne fonctionnent à l’échelle d’un pays.

À l’occasion du 3e volet de notre série politique, nous souhaitons revisiter la question de la représentation. Sans représentants, ni la démocratie ni la vie politique ne fonctionnent à l’échelle d’un pays. Il est illusoire de concevoir l’organisation du bien commun et la gouvernance par la participation de tous les citoyens à toutes les décisions et à tous les stades. Mais une question fondamentale a été négligée, voire ignorée, par de nombreuses institutions : comment participer à la vie politique, à la gestion du collectif, sans réfléchir sérieusement à la manière dont nous sommes représentés ? Sans doute avons-nous donné trop d’importance aux élections et accordé une marge de manœuvre excessive aux élus.

Nous donnerons ici la parole à trois députés, tout en ouvrant la réflexion au monde syndical, associatif et à l’Église catholique. Nous verrons aussi différents exemples illustrant un renouveau de la représentation. Il sera finalement question de nouveaux enjeux pour l’avenir de la représentation : la nature, les non-humains peuvent-ils et doivent-ils être représentés ? Ces perspectives nous invitent à innover, comme l’a fait la Convention citoyenne pour le climat par le tirage au sort. Ce dossier engage, en fin de compte, à dépasser l’opposition entre représentation et participation. Comme le soulignent plusieurs articles, il est urgent de mieux conjuguer démocratie représentative et démocratie participative en accordant un réel crédit à la société civile. Le philosophe Alain Cugno, quant à lui, nous invite, en conclusion, à repenser la représentation sur de nouvelles bases.



Sommaire du dossier

Les plus lus

L'homme et Dieu face à la violence dans la Bible

Resumé Faut-il expurger la Bible ou y lire l'histoire d'une Alliance qui ne passe pas à côté de la violence des hommes ? Les chrétiens sont souvent gênés par les pages violentes des deux Testaments de la Bible. Regardons la Bible telle qu’elle est : un livre à l’image de la vie, plein de contradictions et d’inconséquences, d’avancées et de reflux, plein de violence aussi, qui semble prendre un malin plaisir à multiplier les images de Dieu, sans craindre de le mêler à la violence des hommes. Une ...

Rôle et nature de l'actionnariat dans la vie des entreprises

Resumé Si la croissance rentable est le principal objectif pour les actionnaires, elle ne peut être leur seule visée. Il importe de mettre en œuvre des processus qui précisent les modes de relation avec les dirigeants de l’entreprise. Celle-ci a les actionnaires qu’elle mérite : seront-ils les partenaires du développement social ? De nombreuses situations récentes ont montré l’influence grandissante des actionnaires. Dernier exemple en date, en France, celui de Danone : après avoir renoncé à acq...

« Les religions diffèrent, mais les questions sont universelles »

Pour l’anthropologue Maurice Godelier, l’idée que les religions puissent disparaître de nos sociétés n’est pas crédible. Elles occupent une place unique, sans concurrencer directement le politique. Qu’est-ce qui est « au fondement des sociétés humaines », si ce n’est la parenté ?Maurice Godelier – La parenté est fondamentale pour le développement de chaque être humain : on naît dans une famille, on ne peut pas survivre sans des adultes qui s’occupent de nous et nous transmettent quelque chose, c...

Du même dossier

Retrouver la confiance

Depuis les années 1980, le système représentatif traverse une crise aiguë de confiance. Pour comprendre ce que recouvre ce constat, il convient de contextualiser les éléments de cette crise, afin d’en déterminer les aspects les plus saillants. La crise de la représentation politique, constatée et discutée par les commentateurs de tous bords, est probablement aussi vieille que la représentation elle-même, au point que certains la définissent co...

La grande remise en question des Petits frères des pauvres

En 2004, l’association des Petits frères des pauvres s’est emparée de la question de la représentation. Objectif : prendre réellement en considération l’ensemble des acteurs, salariés, bénévoles et personnes âgées accompagnées. Une expérience contrastée et riche d’enseignements. La réforme engagée par les Petits frères des pauvres (2004-2015) était motivée par la nécessité de re...

Représenter la nature

Comment représenter la nature dans la vie de la Cité ? Les non-humains peuvent-ils et doivent-ils y être représentés ? Retour sur quelques expérimentations mêlant spectacle vivant, avancées législatives et réflexion universitaire. La délégation de la Forêt s’avance à la tribune, puis celle de l’Atmosphère, puis celle des Océans, puis celle des Espèces menacées, puis celle de l’Amazonie. Elles vont rejoindre les dél...

Du même auteur

L’envol de la chouette

Le confinement mis en place pour contenir l’épidémie s’est traduit par toute une série de restrictions : limitation des déplacements, couvre-feu, port du masque… Comme les secouristes de haute montagne, nos comportements étaient dictés par une injonction à ne pas penser pour éviter une chute fatale. Un vent de liberté souffle à présent et l’on se réjouit de retrouver, petit à petit, nos libertés suspendues.Mais n’avançons-nous pas en terrain miné ? L’histoire nous enseigne que c’est dans les te...

Climat : « Le processus international s’enlise »

Les négociations internationales sur le climat ont pris de l’ampleur au début des années 1990. Sont-elles en bonne voie ou vouées à l’impasse ? Décryptage avec Amy Dahan, spécialiste des interactions climat et science politique.  Dans un ouvrage de référence sur les négociations internationales pour le climat1, vous dressez le constat d’un immobilisme de la gouvernance mondiale. Qu’en est-il ?Amy Dahan – Le propos était de retrace...

« Les maires sont plus pragmatiques que les élus nationaux »

La lutte contre le réchauffement climatique mobilise aujourd’hui une centaine de maires de grandes métropoles, coalisés au sein du réseau C40. Entretien avec Caterina Sarfatti, directrice du programme « Action climatique inclusive ». Pourquoi les métropoles, au niveau mondial, vous semblent-elles la bonne échelle d’action contre le réchauffement climatique ?Caterina Sarfatti – La majorité des métropoles du réseau C40 sont d’ores et déjà très for...

Vous devez être connecté pour commenter cet article
Aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules