Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !
Logo du site

La pauvreté : un sujet éminemment d'actualité Introduction

En 2018, la France comptait plus de neuf millions de personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté. La pauvreté affecte toute l’existence de près de 15 % de la population
et les inégalités sont aujourd’hui reparties à la hausse, selon le « Portrait social de la France » (Insee, novembre 2019). La France peut-elle rester passive devant un tel scandale ?


Quels leviers utiliser pour faire de la pauvreté un état passager ? L’appel à la participation s’est progressivement imposé comme un mot d’ordre et un principe d’action publique mais, finalement, les politiques de lutte contre la pauvreté restent plutôt conçues et décidées au « sommet », comme si, en fin de compte, l’expérience de terrain ne comptait pas, ou moins, aux yeux des décideurs et des experts. L’objectif de ce dossier est de montrer, au contraire, tout l’intérêt qu’il y aurait à construire de nouvelles politiques en partant de l’expérience de terrain. La lutte contre la pauvreté est d’abord l’affaire des gens qui, loin de rester les bras croisés, essaient de s’en sortir en prenant des initiatives dans le domaine économique et politique pour se voir reconnaître ou accéder à des droits. Il est nécessaire de nager ici à contre-courant, en soulignant combien compte l’expérience des acteurs de terrain et des personnes en situation précaire et qu’elle est indispensable dans la conception de dispositifs d’action qui soient en phase avec la demande sociale et les réalités locales. Ce constat n’est-il pas devenu encore plus important en cette période de confinement où la détresse économique guette et menace de plus en plus de personnes.

Coronavirus : La pauvreté menace un demi-milliard de personnes

L’impact économique de la crise du coronavirus pourrait faire basculer un demi-milliard de personnes supplémentaires dans la pauvreté, si aucune mesure n’est prise pour aider notamment les pays en développement. Dans son nouveau rapport1, Oxfam présente des analyses récentes indiquant qu’entre 6 et 8 % de la population mondiale pourrait basculer dans la pauvreté, alors que les gouvernements mettent à l’arrêt des économies entières afin de maîtriser la propagation du virus. Cela pourrait constituer à l’échelle mondiale un recul de dix ans dans la lutte contre la pauvreté, voire de trente ans dans certaines régions comme en Afrique sub-saharienne, au Moyen-Orient ou en Afrique du Nord. Plus de la moitié de la population mondiale pourrait désormais vivre sous le seuil de pauvreté, à la suite de la pandémie.
La crise risque par ailleurs d’accroître encore davantage les inégalités existantes partout dans le monde. Les travailleurs et travailleuses les plus pauvres seront les premiers impactés économiquement car ils sont moins susceptibles d’occuper un emploi formel, de bénéficier de protection sociale, de percevoir une indemnité chômage ou maladie ou d’avoir la possibilité de télétravailler. Et les femmes, en première ligne de la mobilisation face au virus, sont susceptibles d’être les plus durement touchées financièrement.

Les modalités concrètes de mise en œuvre des initiatives en faveur des personnes les plus précaires se révèlent cruciales. Appelant à examiner attentivement comment les choses sont organisées, à quel moment, avec quelles ressources… il s’avère essentiel de ne pas perdre de temps et d’argent, à un moment où l’aide sanitaire et alimentaire est devenue tellement importante pour les plus démunis. Privation alimentaire, risque d’épidémie dans des bidonvilles, pression sur les collectivités locales pour l’installation de points d’eau, lieux de rencontre à distance pour orienter les personnes qui présentent des symptômes, capacité de joindre ceux qui ont le plus besoin de chèques-service afin d’acheter de la nourriture ou des produits de santé et d’hygiène mais qui n’ont pas la force de se mettre en relation pour les demander, capacité de motiver et de mobiliser non seulement des bénévoles mais aussi ceux qui sont directement concernés, en écoutant et en valorisant leurs compétences. L’urgence absolue est bien celle de l’organisation de l’aide et du partage d’expériences.

Ce dossier se propose comme une base de réflexion pour alimenter les débats. Le virus, certes, n’épargne personne mais nous ne sommes pas tous égaux face à la pandémie.

Ce dossier prolonge une réflexion engagée il y a un an, lors d’un colloque international au Centre d’études européennes et de politique comparée de Sciences Po. Il entend croiser, comme le fait habituellement la Revue Projet, des regards de chercheurs et d’acteurs de terrain, en faisant se confronter savoirs scientifiques et savoirs d’expérience. D’où une approche déclinée en trois parties. Tout d’abord, un recueil d’initiatives de personnes en situation précaire pour gagner leur pain au quotidien, des activités souvent jugées informelles et pourtant loin d’être marginales. Ensuite, plusieurs témoignages illustreront les réalités du travail social : ceux d’assistantes sociales, d’un directeur de centre communal d’action sociale (CCAS) et de l’ancien maire de Perpignan. Enfin, la focale sera mise sur des dispositifs innovants, comme « Territoires zéro chômeur de longue durée » à Villeurbanne, les difficultés de la mixité résidentielle, l’expérience du « croisement des savoirs » avec ATD à Lille. Quatre propositions concrètes pour lutter contre la pauvreté ouvriront une conclusion toujours à poursuivre. Au préalable, nous avons jugé important de revenir rapidement sur l’évolution des politiques de la pauvreté en France.

Ce dossier se propose ainsi comme une base de réflexion pour alimenter les débats. Le virus, certes, n’épargne personne mais nous ne sommes pas tous égaux face à la pandémie. La lutte contre la pauvreté se présente comme un sujet majeur, à l’avenir.

 

Sommaire du dossier

Les plus lus

L'homme et Dieu face à la violence dans la Bible

Resumé Faut-il expurger la Bible ou y lire l'histoire d'une Alliance qui ne passe pas à côté de la violence des hommes ? Les chrétiens sont souvent gênés par les pages violentes des deux Testaments de la Bible. Regardons la Bible telle qu’elle est : un livre à l’image de la vie, plein de contradictions et d’inconséquences, d’avancées et de reflux, plein de violence aussi, qui semble prendre un malin plaisir à multiplier les images de Dieu, sans craindre de le mêler à la violence des hommes. Une ...

Rôle et nature de l'actionnariat dans la vie des entreprises

Resumé Si la croissance rentable est le principal objectif pour les actionnaires, elle ne peut être leur seule visée. Il importe de mettre en œuvre des processus qui précisent les modes de relation avec les dirigeants de l’entreprise. Celle-ci a les actionnaires qu’elle mérite : seront-ils les partenaires du développement social ? De nombreuses situations récentes ont montré l’influence grandissante des actionnaires. Dernier exemple en date, en France, celui de Danone : après avoir renoncé à acq...

Religion et conflits

Resumé Quand la religion est phagocytée par la menace et la peur, elle ne peut plus se mettre à distance de la violence souveraine. Existe-t-il des conflits à proprement parler religieux ? A priori, on serait tenté de répondre de manière affirmative au vu des incidents sanglants qui opposent des groupes et des communautés, se réclamant, de par le monde, de leurs croyances religieuses pour défendre et promouvoir des intérêts politiques. L’actualité internationale évoque avec constance ces guerres...

Du même dossier

Croiser les savoirs pour lutter contre la pauvreté

La bonne foi des travailleurs sociaux se heurte régulièrement à leur difficulté à comprendre les besoins et les ressentis de ceux qu’ils accompagnent. ATD Quart Monde fait travailler ensemble professionnels, militants concernés par la pauvreté et volontaires d’ATD. Texte coécrit par Coralie Bonvarlet, Johanna Lagha, Anne-Sophie Pruvost, Angélique Quivront, Céline Truong, Sreng Truong, Marie Verkindt, membres d’ATD Quart Monde dont cert...

Mesurer la pauvreté, pas si simple !

Selon les indicateurs utilisés, la mesure de la pauvreté donne des résultats différents. Dans tous les cas, les critères monétaires, les plus fréquemment utilisés, s’avèrent insuffisants. La mesure de la pauvreté permet d’identifier les populations les plus exposées et les problématiques qu’elles rencontrent, pour mettre en œuvre des politiques publiques et lutter contre les inégalités et l’exclusion. Des mesures, répétées dans...

La ville et la pauvreté

Comment, dans une ville fragmentée en un archipel de quartiers, enrayer la pauvreté ? Jean-Paul Alduy, ancien maire de Perpignan, tire les leçons de son action. Face à la crise urbaine révélée dès 1954 par l’abbé Pierre, les gouvernements successifs ont tenté de mettre en œuvre des programmes d’actions régulièrement mis en échec, comme en témoignent des violences urbaines inédites dans la plupart des pays européens. Encore récemment, ces violences ont fait l’actualité...

Du même auteur

Pas de société sans solidarité

La pandémie du Covid-19, qui a donné lieu à bien des actes de solidarité, a permis un retour en force de l’État providence. En d’autres termes, en période de naufrage, l’État a retrouvé son rôle de protecteur et de régulateur du modèle économique. Simple parenthèse heureuse ? On a l’impression à présent que l’on « repart comme en quarante ». En témoigne le retour fortement médiatisé de la vieille rhétorique sur les « assistés » et les « paresseux ». Même la gauche – on l’a vu à la « fête de l’H...

L’attachement à plein régime

Notion clé de l’œuvre de Serge Paugam, l’attachement social articule mémoire collective, contrôle social et prédispositions à agir. La prise en compte de ces dimensions donne matière à renouveler une solidarité indispensable à nos existences.  Pour quelles raisons la question de la solidarité est-elle devenue un objet central de vos travaux de recherche ?À la fin des années 1990, j’ai commencé à étudier la quest...

Bousculer l’entreprise

Il y a cinquante ans, en 1972, quatre jeunes chercheurs américains du Massachusetts Institute of Technology (MIT) alertaient pour la première fois sur les risques d’une croissance économique infinie dans un monde aux ressources limitées. Intitulé Les limites à la croissance, leur texte, plus connu sous le nom de rapport Meadows, devient rapidement un ouvrage de référence traduit en trente langues1. Malheureusement, au temps des Trente Glorieuses, ces travaux sont inaudibles : la course après la...

1 Lire le rapport de l’Oxfam, Le prix de la dignité, Un « plan de sauvetage économique pour tou.tes.s », 4 avril 2020.


Vous devez être connecté pour commenter cet article
Aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules