Logo du site

Un habitat intergénérationnel pour faciliter l’insertion ?

Charlène Charles et Anne Petiau
Chercheurs

Comment se vit la mixité entre générations et milieux socio-économiques dans une « maison intergénérationnelle » ? À quelles conditions est-elle possible ? Une enquête sociologique en montre les difficultés et les stratégies des habitants pour y faire...

La ville et la pauvreté

Jean-Paul Alduy
Responsable politique

Comment, dans une ville fragmentée en un archipel de quartiers, enrayer la pauvreté ? Jean-Paul Alduy, ancien maire de Perpignan, tire les leçons de son action. Comment dans une ville fragmentee en un archipel de quartiers enrayer la pauvrete Jean Paul Alduy ancien maire de Perpignan tire les lecons de son action Face a ...

La mécanique de rue n’est pas « sauvage » !

Sébastien Jacquot et Marie Morelle
Chercheurs

Les activités informelles de réparation automobile sont souvent considérées comme une nuisance par les autorités. Pourtant, elles sont riches de savoir-faire et garantissent un service de réparation à moindre coût à des populations précarisées. Les activites informelles de ...

Territoires zéro chômeur : un laboratoire d’emploi

Agnès Thouvenot
Responsable politique

Le projet « Territoires zéro chômeur de longue durée » a d’abord été imaginé pour des territoires ruraux. Des villes s’en sont également emparées afin de s’attaquer à la pauvreté qui s’enracine dans le chômage. L’exemple de Ville...

Les difficultés de l’accompagnement social

Marion Lièvre
Chercheur

Que proposer quand les hébergements sont saturés et que manquent les moyens, notamment humains ? Portrait croisé de deux travailleurs sociaux confrontés au quotidien à des dilemmes qui interrogent ce qu’accompagner veut dire. Que proposer quand les hebergements sont satures et que manquent les moyens ...

Les récupérateurs de ferraille

Bénédicte Florin et Pascal Garret
Chercheurs

Cette enquête ethnographique nous plonge dans le quotidien de celles et ceux qui « font la ferraille », une économie informelle, voire illégale, indispensable au fonctionnement d’une industrie mondialisée et lucrative. Mais le savoir-faire de ces « indésirables » es...

Face à la pauvreté, que peuvent nos gouvernements ?

Nicolas Duvoux
Chercheur

La lutte contre la pauvreté s’est institutionnalisée en France dans les années 1990. Aujourd’hui, dispositifs ciblés (minima sociaux) ou non (retraites) contribuent à enrayer le phénomène. Mais la stratégie actuelle du gouvernement risque de se heurter à d’autres r&eac...

La pauvreté : un sujet éminemment d'actualité

Benoît Guillou
L'équipe de rédaction

En 2018, la France comptait plus de neuf millions de personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté. La pauvreté affecte toute l’existence de près de 15 % de la populationet les inégalités sont aujourd’hui reparties à la hausse, selon le « Portrait social de la France » (Inse...

Mesurer la pauvreté, pas si simple !

Pascale Novelli
Chercheur

Selon les indicateurs utilisés, la mesure de la pauvreté donne des résultats différents. Dans tous les cas, les critères monétaires, les plus fréquemment utilisés, s’avèrent insuffisants. Selon les indicateurs utilises la mesure de la pauvrete donne des resultats differents Dans t...

Les biffins se rebiffent

Benoît Kwamou
Acteur de terrain

Le « Carré des biffins » de la porte Montmartre existe officiellement depuis 2009 grâce à la mobilisation de la ville de Paris et sous l’impulsion des biffins. Ces chiffonniers des temps modernes arpentent ce marché de la misère pour y vendre quelques euros leurs objets de récupé...

La pauvreté : un sujet éminemment d'actualité Introduction


En 2018, la France comptait plus de neuf millions de personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté. La pauvreté affecte toute l’existence de près de 15 % de la population
et les inégalités sont aujourd’hui reparties à la hausse, selon le « Portrait social de la France » (Insee, novembre 2019). La France peut-elle rester passive devant un tel scandale ?


Quels leviers utiliser pour faire de la pauvreté un état passager ? L’appel à la participation s’est progressivement imposé comme un mot d’ordre et un principe d’action publique mais, finalement, les politiques de lutte contre la pauvreté restent plutôt conçues et décidées au « sommet », comme si, en fin de compte, l’expérience de terrain ne comptait pas, ou moins, aux yeux des décideurs et des experts. L’objectif de ce dossier est de montrer, au contraire, tout l’intérêt qu’il y aurait à construire de nouvelles politiques en partant de l’expérience de terrain. La lutte contre la pauvreté est d’abord l’affaire des gens qui, loin de rester les bras croisés, essaient de s’en sortir en prenant des initiatives dans le domaine économique et politique pour se voir reconnaître ou accéder à des droits. Il est nécessaire de nager ici à contre-courant, en soulignant combien compte l’expérience des acteurs de terrain et des personnes en situation précaire et qu’elle est indispensable dans la conception de dispositifs d’action qui soient en phase avec la demande sociale et les réalités locales. Ce constat n’est-il pas devenu encore plus important en cette période de confinement où la détresse économique guette et menace de plus en plus de personnes.

Coronavirus : La pauvreté menace un demi-milliard de personnes

L’impact économique de la crise du coronavirus pourrait faire basculer un demi-milliard de personnes supplémentaires dans la pauvreté, si aucune mesure n’est prise pour aider notamment les pays en développement. Dans son nouveau rapport1, Oxfam présente des analyses récentes indiquant qu’entre 6 et 8 % de la population mondiale pourrait basculer dans la pauvreté, alors que les gouvernements mettent à l’arrêt des économies entières afin de maîtriser la propagation du virus. Cela pourrait constituer à l’échelle mondiale un recul de dix ans dans la lutte contre la pauvreté, voire de trente ans dans certaines régions comme en Afrique sub-saharienne, au Moyen-Orient ou en Afrique du Nord. Plus de la moitié de la population mondiale pourrait désormais vivre sous le seuil de pauvreté, à la suite de la pandémie.
La crise risque par ailleurs d’accroître encore davantage les inégalités existantes partout dans le monde. Les travailleurs et travailleuses les plus pauvres seront les premiers impactés économiquement car ils sont moins susceptibles d’occuper un emploi formel, de bénéficier de protection sociale, de percevoir une indemnité chômage ou maladie ou d’avoir la possibilité de télétravailler. Et les femmes, en première ligne de la mobilisation face au virus, sont susceptibles d’être les plus durement touchées financièrement.

Les modalités concrètes de mise en œuvre des initiatives en faveur des personnes les plus précaires se révèlent cruciales. Appelant à examiner attentivement comment les choses sont organisées, à quel moment, avec quelles ressources… il s’avère essentiel de ne pas perdre de temps et d’argent, à un moment où l’aide sanitaire et alimentaire est devenue tellement importante pour les plus démunis. Privation alimentaire, risque d’épidémie dans des bidonvilles, pression sur les collectivités locales pour l’installation de points d’eau, lieux de rencontre à distance pour orienter les personnes qui présentent des symptômes, capacité de joindre ceux qui ont le plus besoin de chèques-service afin d’acheter de la nourriture ou des produits de santé et d’hygiène mais qui n’ont pas la force de se mettre en relation pour les demander, capacité de motiver et de mobiliser non seulement des bénévoles mais aussi ceux qui sont directement concernés, en écoutant et en valorisant leurs compétences. L’urgence absolue est bien celle de l’organisation de l’aide et du partage d’expériences.

Ce dossier se propose comme une base de réflexion pour alimenter les débats. Le virus, certes, n’épargne personne mais nous ne sommes pas tous égaux face à la pandémie.

Ce dossier prolonge une réflexion engagée il y a un an, lors d’un colloque international au Centre d’études européennes et de politique comparée de Sciences Po. Il entend croiser, comme le fait habituellement la Revue Projet, des regards de chercheurs et d’acteurs de terrain, en faisant se confronter savoirs scientifiques et savoirs d’expérience. D’où une approche déclinée en trois parties. Tout d’abord, un recueil d’initiatives de personnes en situation précaire pour gagner leur pain au quotidien, des activités souvent jugées informelles et pourtant loin d’être marginales. Ensuite, plusieurs témoignages illustreront les réalités du travail social : ceux d’assistantes sociales, d’un directeur de centre communal d’action sociale (CCAS) et de l’ancien maire de Perpignan. Enfin, la focale sera mise sur des dispositifs innovants, comme « Territoires zéro chômeur de longue durée » à Villeurbanne, les difficultés de la mixité résidentielle, l’expérience du « croisement des savoirs » avec ATD à Lille. Quatre propositions concrètes pour lutter contre la pauvreté ouvriront une conclusion toujours à poursuivre. Au préalable, nous avons jugé important de revenir rapidement sur l’évolution des politiques de la pauvreté en France.

Ce dossier se propose ainsi comme une base de réflexion pour alimenter les débats. Le virus, certes, n’épargne personne mais nous ne sommes pas tous égaux face à la pandémie. La lutte contre la pauvreté se présente comme un sujet majeur, à l’avenir.

 

Sommaire du dossier

  • « Les biffins se rebiffent », entretien avec Benoît Kwamou, biffin et membre de l’association Sauve qui peut.
  • « Mesurer la pauvreté, pas si simple ! », par Pascale Novelli, économiste, autrice du rapport statistique annuel du Secours catholique - Caritas France.
  • « Que peuvent nos gouvernements ? », par Nicolas Duvoux, sociologue.
  • « Les récupérateurs de ferraille, entre tolérance et interdits », par Bénédicte Florin, géographe et Pascal Garret, sociologue.
  • « Les difficultés de l’accompagnement social », par Marion Lièvre, anthropologue.
  • « Territoires zéro chômeur. Un laboratoire d’emploi », par Agnès Thouvenot, adjointe de Villeurbanne.
  • « La mécanique de rue n’est pas “sauvage” ! », par Sébastien Jacquot et Marie Morelle, géographes (en ligne le 28 juin).
  • « La course effrénée d’un directeur », par Fabrice Krystof, directeur d’un CCAS (en ligne le 1er juillet).
  • « Un habitat intergénérationnel pour faciliter l’insertion ? », par Charlène Charles, sociologue et Anne Petiau, directrice d’un centre d’étude et de recherche (en ligne le 8 juillet).
  • « Politique de la ville. Retour d’expérience d’un élu local », par Jean-Paul Alduy, ancier maire de Perpignan (en ligne le 13 juillet).
  • « Croiser les savoirs. Accéder à la logique de l’autre », texte coécrit par des personnes ayant l’expérience de la pauvreté et des travailleuses sociales (en ligne le 20 juillet).
  • « Quatre propositions concrètes pour lutter contre la pauvreté », par Olivier Legros, géographe (en ligne le 23 juillet).
Du même auteur

La grève de cent jours

Benoît Guillou
L'équipe de rédaction

La ville de Fougeres a une cinquantaine de kilometres de Rennes fut connue pour ses chaussures feminines Au XIX siecle sous l'impulsion d'un entrepreneur revenu des Etats Unis la cite bretonne devient une des principales places pour la fabrication de souliers en France On passe de 1 666 ouvriers en 1861 a 11 000 en quatre decennies Des 1884 un premier syndicat voit le jour l'annee de la loi Waldeck Rousseau La situation devient vite conflictuelle Les organisations ouvrieres sont tres rapidement...

Municipales, la bonne échelle ?

Benoît Guillou
L'équipe de rédaction

Les maires demeurent les representants politiques les plus apprecies des Francais Le niveau de confiance a leur egard reste le plus eleve 71 bien avant tous les autres elus locaux ou nationaux Les raisons de ce plebiscite tiennent a un ensemble d'elements alliant proximite et exemplarite Quelle que soit la taille de la commune les quatre premieres qualites attendues d'un maire sont l'honnetete 40 le respect des promesses 19 la proximite 18 et la competence 14 1 Dans un contexte de defiance a l'...

Un printemps en automne

Benoît Guillou
L'équipe de rédaction

Certes nous sommes plutot en pleine arriere saison y compris pour ce qui est de la conjoncture politique economique et environnementale Pourtant la Revue Projet se pare de nouveaux habits Elle a deja connu nombre de changements au cours de sa longue histoire Elle entend se remettre en question en s'adaptant a de nouveaux comportements de lecture Comment s'assurer que le sommaire demeure ce qu'il doit etre vivant en prise avec la realite inventif audacieux Nous n'avons pas de recette miracle mai...

1 Lire le rapport de l’Oxfam, Le prix de la dignité, Un « plan de sauvetage économique pour tou.tes.s », 4 avril 2020.


Vous devez être connecté pour commenter cet article
Aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules