Logo du site

Mesurer la pauvreté, pas si simple !

Couvertures des derniers rapports sur l'état de la pauvreté en France produits par le Secours catholique - Caritas France.
Couvertures des derniers rapports sur l'état de la pauvreté en France produits par le Secours catholique - Caritas France.

Selon les indicateurs utilisés, la mesure de la pauvreté donne des résultats différents. Dans tous les cas, les critères monétaires, les plus fréquemment utilisés, s’avèrent insuffisants.


La mesure de la pauvreté permet d’identifier les populations les plus exposées et les problématiques qu’elles rencontrent, pour mettre en œuvre des politiques publiques et lutter contre les inégalités et l’exclusion. Des mesures, répétées dans le temps, permettent de suivre l’évolution de la pauvreté pour estimer l’efficacité des politiques menées. Elles sont donc des instruments stratégiques pour l’action publique en direction des personnes en situation de pauvreté.

En 1984, le Conseil européen a tranché : doivent être considérées comme pauvres « les personnes dont les ressources (matérielles, culturelles ou sociales) sont si faibles qu’elles sont exclues des modes de vie minimaux acceptables de l’État membre où elles vivent ». Même si les acteurs institutionnels reconnaissent le caractère pluridimensionnel de la pauvreté, les indicateurs monétaires restent les plus fréquemment utilisés (voir encadré). Le taux de pauvreté mesure la part de la population qui vit sous le seuil de pauvreté, l’intensité de la pauvreté permet d’apprécier à quel point le niveau de vie de la population pauvre est éloigné du seuil de pauvreté. Quant au ratio entre les revenus des 20 % les plus riches et des 20 % les plus pauvres, il permet de mesurer les inégalités.
Ces mesures sont fondamentales, ne serait-ce que parce qu’elles permettent, en définissant une population cible, de construire et de mettre en œuvre des politiques de lutte contre la pauvreté. Elles restent néanmoins insuffisantes ou limitées, car la pauvreté ne se limite pas à des considérations monétaires.

Dépasser l’approche monétaire

Près de 1,5 million de personnes poussent chaque année les portes d’une des 74 délégations du Secours Catholique. Forte de la masse de données collectées auprès de ses visiteurs, notre structure

Cet article est réservé à nos abonné·e·s

vous pouvez l’acheter à l’unité pour 3€
Pour accéder à cet article :

Déjà abonné.e ?

M'identifier

La Revue Projet donne gratuitement accès aux articles de plus de 3 ans.

Vous devez être connecté pour commenter cet article
Aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules