Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !
Logo du site
Dossier : Internet réinvente-t-il le militantisme ?

Pour un métissage des pratiques de mobilisation

© Solène Clavel CCFD-Terre solidaire_Mobilisation lors de la Cop 21 à Paris en 2015
© Solène Clavel CCFD-Terre solidaire_Mobilisation lors de la Cop 21 à Paris en 2015

« Youth for climate » est né grâce à Internet, quand le CCFD-Terre solidaire, fondé dans les années 1960, a dû apprendre à l’utiliser. Aujourd’hui, un métissage entre les pratiques est nécessaire, pour décupler leur force de frappe. Entretien croisé.


Au sein de vos organisations, comment intégrez-vous Internet et les réseaux sociaux à vos stratégies de mobilisations citoyennes aujourd’hui ?


Léna LazareYouth for Climate n’est pas une organisation mais une plateforme numérique. Créée par des jeunes, elle recense les actions lancées localement par des lycéens et des étudiants et permet de rassembler hors du cadre des grosses organisations traditionnelles.

Suite à l’appel de Greta Thunberg (la Suédoise de 16 ans, figure de la lutte pour le climat) et à la mobilisation de 70 000 jeunes en Belgique, nous avons décidé, avec des amis parisiens, de nous joindre au mouvement. Dès la première assemblée générale sur le campus de Jussieu, en février, l’amphi est plein à craquer ! Grâce à la communication sur Facebook, le 15 février, nous sommes 1 200 en grève devant le ministère de la Transition écologique et solidaire ! Certains d’entre nous n’avaient encore jamais milité et ne connaissaient pas tous les codes…

« Les réseaux sociaux se révèlent bien comme la voie la plus simple pour mobiliser en nombre aujourd’hui. » (L. Lazare)

Les réseaux sociaux se révèlent bien comme la voie la plus simple pour mobiliser en nombre aujourd’hui. Après avoir commencé sur Facebook, nous nous sommes vite rendu compte que les collégiens et les lycéens utilisaient beaucoup plus Instagram. Aussi avons-nous décidé de nous appuyer sur les deux : sur Instagram, on publie des stories [des publications éphémères de 24 heures, NDLR] qui renvoient vers l’événement Facebook et inversement.

Manuèle Derolez

Cet article est réservé à nos abonné·e·s

vous pouvez l’acheter à l’unité pour 3€
Pour accéder à cet article :

Déjà abonné.e ?

M'identifier

La Revue Projet donne gratuitement accès aux articles de plus de 3 ans.

Vous devez être connecté pour commenter cet article
Aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules