Logo du site
Dossier : Internet réinvente-t-il le militantisme ?

Vers un avenir convivialiste

L’avenir est indéterminé. Radieux pour certains, inexistant pour d’autres. Une troisième hypothèse se dessine : celle d’un futur convivialiste, où la technologie pourrait avoir toute sa place.


Régulièrement, l’avenir a été un objet d’espérance et a ouvert un horizon d’attente fascinant. « De quelles nouvelles inventions, créations, explorations l’aventure humaine sera-t-elle capable ? Quelles merveilles et quels prodiges l’avenir nous réserve-t-il ? » Ces interrogations trépidantes ont marqué l’engagement de beaucoup ces derniers siècles.

Effectivement, l’avenir nous a impressionnés ! La Terre a cessé d’être le centre de l’univers ; la machine à vapeur, à l’origine de la révolution industrielle, a changé la face du monde ; la théorie quantique a bouleversé la façon de penser ; les antibiotiques ont permis de traverser des morts autrefois certaines ; nous sommes devenus joignables où que nous soyons, chacun disposant d’immenses savoirs dans la poche de son jeans. La modernité a souvent été caractérisée par une convergence entre progrès technique et progrès social. L’engagement de femmes et d’hommes tendus vers l’avenir a permis de sortir de la misère une partie de l’humanité.

La modernité a souvent été caractérisée par une convergence entre progrès technique et progrès social.

Trois hypothèses sur l’avenir

Mais depuis notre entrée en postmodernité, la fin des Trente Glorieuses et la chute des grands récits, progrès technique et progrès social sont dissociés. La temporalité linéaire du progrès – avec la conviction que demain sera meilleur qu’aujourd’hui – est rompue. Et l’entrée dans l’Anthropocène, cette nouvelle période géologique caractérisée par la modification durable des conditions d’habitabilité de la Terre, compromet la pérennité même de l’aventure humaine. L’avenir est en train de disparaître – qu’il soit porteur de merveilles ou de sidérations. Les propos de la

Cet article est réservé à nos abonné·e·s

vous pouvez l’acheter à l’unité pour 3€
Pour accéder à cet article :

Déjà abonné.e ?

M'identifier

La Revue Projet donne gratuitement accès aux articles de plus de 3 ans.

Vous devez être connecté pour commenter cet article
Aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules