Logo du site
Dossier : Internet réinvente-t-il le militantisme ?

Réseaux sociaux : ont-ils enterré le débat public ?

Photo credit: afagen on Visualhunt / CC BY-NC-SA
Photo credit: afagen on Visualhunt / CC BY-NC-SA

En cinq ans, les réseaux sociaux, longtemps considérés comme catalyseurs de mobilisations citoyennes, seraient devenus des fossoyeurs de la démocratie. Or l’usage qu’il en est fait dépend grandement de leur architecture technique…


Début 2011, la question revenait en boucle dans les médias du monde entier : les Printemps arabes seraient-ils des « révolutions 2.0 » ? En 2016, à la veille de la victoire de Donald Trump dans l’élection présidentielle américaine, les interrogations avaient changé de ton. Le Monde titrait : « Facebook est-il un danger pour la démocratie ? » À un « techno-optimisme » sans doute excessif a succédé un « techno-pessimisme » radical, considérant les réseaux sociaux comme les outils de l’enfermement cognitif, de la désinformation virale et de la diffusion de propos haineux.

En 2011, déjà, la vision irénique des « révolutions Facebook » avait ses contempteurs. Le chercheur biélorusse Evgeny Morozov brossait un sombre tableau du net1, entre censure, surveillance et manipulation de l’information par les régimes autoritaires. À la même période, Eli Pariser parlait pour la première fois de filter bubble ou « bulle de filtrage », expression qui fera florès2. La « bulle de filtrage », c’est celle qui enveloppe l’internaute quand les informations qui lui parviennent sont passées au tamis des algorithmes de personnalisation. En s’appuyant sur nos comportements antérieurs et sur ceux des autres utilisateurs pour nous proposer des contenus susceptibles de nous plaire, moteurs de recherche, plateformes d’hébergement et réseaux sociaux nous enfermeraient dans nos représentations au lieu de nous ouvrir au monde. Les réseaux sociaux s’appuient également largement sur nos interactions avec nos « amis » ou contacts : plus nos fréquentations sociales en ligne sont homogènes, plus les contenus proposés se ressembleront.

Plus nos fréquentations sociales en lign

Cet article est réservé à nos abonné·e·s

vous pouvez l’acheter à l’unité pour 3€
Pour accéder à cet article :

Déjà abonné.e ?

M'identifier

La Revue Projet donne gratuitement accès aux articles de plus de 3 ans.

Vous devez être connecté pour commenter cet article
Aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules