Logo du site
Guillaume Benhamou, chez lui, à Vanves. © Christophe Cadiou
Guillaume Benhamou, chez lui, à Vanves. © Christophe Cadiou

Prédestiné ? Jamais Figure inspirante


La Revue Projet vous emmène à la rencontre d’une figure inspirante. Quels sont ses points d’appui, qu’est-ce qui la fait tenir dans ses engagements aujourd’hui ? Guillaume Benhamou est un hyperactif associatif. Il nous raconte comment le bénévolat lui a permis de dépasser son handicap et de sortir des cases.


Vous êtes bénévole depuis bientôt vingt ans. Comment tout a commencé ?

Depuis ma naissance, j’ai un handicap moteur très lourd. Et pour corser les choses, une maladie dégénérative s’est développée sur ma cornée lorsque j’avais 15 ans. Pendant presque deux ans, ma vue a baissé doucement et je ne m’en suis rendu compte que très tard. Trop tard pour être soigné correctement.

Mon école prenait en charge les jeunes handicapés moteur mais rien n’était prévu pour les déficients visuels. À 16 ans et 2 jours, j’ai été déscolarisé sans aucune perspective d’avenir enthousiasmante. Pendant plusieurs mois, j’ai été en errance totale. Au quotidien, j’allais toujours au collège sans pouvoir assister à aucun cours. Mon temps se partageait entre l’aumônerie et les cours d’informatique. Un jour, des membres de l’association Starting-Block sont venus animer une journée de rencontre entre une classe de jeunes valides scolarisés en milieu ordinaire et une classe de collégiens en situation de handicap moteur. Ils ont organisé des jeux culturels et sportifs. Pour une fois, on nous a permis d’aller au-delà de nos déficiences, de parler d’autre chose ! C’est alors que Starting-Block m’a proposé de devenir bénévole pour animer avec eux des ateliers sur le handicap. À 17 ans, j’avais déjà un contact assez facile avec tout le monde. Je me suis empressé de signer. Ce « oui » a changé ma vie.

Que vous apporte cet engagement associatif très fort ?

J’ai beaucoup appris et je continue d’apprendre. J’adore le fait d’être utile aux autres. Participer au conseil d’administration d’une association, gérer des équipes de salariés, préparer un projet, en déterminer les moyens nécessaires… C’est très formateur 

Je ne vis pas mon engagement dans le champ du handicap comme une revanche

Cet article est réservé aux abonné.e.s

vous pouvez l'acheter à l'unité ou par Dossier
Pour accéder à cet article :

Déjà abonné.e ?

M'identifier

Revue-Projet.com offre l'accès gratuit aux articles de moins de 2 mois ou plus de 4 ans.

Vous devez être connecté pour commenter cet article
Aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules