Logo du site
Question en débat : L’éducation a-t-elle un genre ?

Pour une attention à la singularité de chacun

Clarisse Picard
Chercheur

Pour la philosophe Clarisse Picard, notre société valorise un monde commun mixte et neutre du point de vue du genre, afin de lutter contre les inégalités et déconstruire les hiérarchies anciennes. Mais si la lutte contre les stéréotypes est nécessaire, elle ne suffit pas à r&eacu...

Quel genre de famille êtes-vous ?

Jean-Philippe Pierron
Chercheur

Dans une famille « modèle » sont reproduits les rôles féminins et masculins traditionnellement acceptés. La famille « module » au contraire laisse place à une plus large pluralité de manières d’être. Et si la famille était autre chose que le lieu de reproduct...

Adolescents : grandir en cherchant ensemble

François Le Clère
Acteur de terrain

Comment éduquer à la responsabilité celles et ceux qui, en pleine construction identitaire, font face à de grands bouleversements psychiques et sociaux ? La réponse est dans le dialogue : plutôt que de leur donner des réponses toutes faites, il s’agit de les inviter à chercher, à e...

Orientation professionnelle : liberté, égalité, mixité !

Françoise Vouillot
Chercheur

Il existe encore des métiers où l’on trouve près de 100 % de femmes et d’autres 100 % d’hommes. Or l’égalité entre les unes et les autres passe par la mixité des carrières et des filières. Faire advenir cette mixité nécessite de s’interroger en profondeur sur les facteurs responsables de cette situation. Il existe encore des mé...

Genre, sexe et violences

Marcel Rémon
Pour en savoir plus

Il n’est pas rare que les notions de violence, de sexe et de genre soient liées entre elles, un fait parfois accentué par la démocratisation d’Internet auprès des jeunes générations. Les statistiques suivantes permettent de se rendre compte de rapports de causalité parfois sous-estimés. Il n'est pas rare que les notions de violence de s...

Être père à l’heure du genre

Emmanuelle Lucas
Coup de projecteur

Si, au sein des familles, certains stéréotypes ont été bousculés, la figure du père reste bien distincte de celle de la mère, estiment un certain nombre de psychanalystes. Si au sein des familles certains stéréotypes ont été bousculés la figure du père reste bien distincte de celle de la mère estiment un certain nombre de psychanalyst...

Questions d’adolescents

Question de sens

Ils ont entre 10 et 17 ans et s’interrogent sur l’amour, l’amitié, l’estime de soi, leur corps, la normalité… Ils ont confié leurs questions aux rédactions d’« Okapi » et « Phosphore » par courrier, par courriel ou via les chaînes YouTube des deux magazines. Florilège de questions complexes et existentielles. Ils ont entre 10 ...

Comment éduquer à la relation au collège et au lycée ?

Christiane Behaghel et Dr Kpote
Acteur de terrain

Comment aider des adolescents et des adolescentes à entrer sereinement en relation, à l’âge où ils se découvrent et découvrent l’autre ? C’est le défi auquel sont confrontés celles et ceux qui interviennent en « éducation affective, relationnelle et sexuelle ». Partage d’expériences. Comment aider des adolescents et des adolesce...

Faut-il sortir du genre ?

Marie Duru-Bellat
Chercheur

Naître fille ou garçon revient aujourd’hui à se voir assigner un rôle social qui, du fait des contraintes qu’il induit, peut se révéler pesant. Serait-il possible de dépasser cette « tyrannie du genre », pour laisser à chacun la liberté de se définir ? Naît...

Qu’est-ce que le genre ?

Bruno Saintôt
Question de sens

D’où vient le terme « genre » ? Que recouvre-t-il comme revendications politiques, comme luttes et comme projet de société ? Un retour historique sur l’émergence de ce terme permet de mieux appréhender les grands questionnements qui lui sont attachés. D'où vient le terme g...

Parlons du genre !

Aurore Chaillou
L'équipe de rédaction

Faire des études supérieures choisir sa profession percevoir un salaire ouvrir un compte bancaire Autant d'actions que les Françaises ne pouvaient accomplir sans l'autorisation de leur mari il y a quatre vingts ans En droit l'égalité hommes femmes a énormément progressé Dans les faits nombre d'inégalités persistent Si les filles réussis...

« La dualité des sexes constitue l’un des plus précieux trésors de l’humanité »

Tugdual Derville
Acteur de terrain

Accueillir et respecter la complémentarité entre les sexes : c’est ce à quoi nous invite Tugdual Derville dans cet entretien. Accueillir et respecter la complémentarité entre les sexes c'est ce à quoi nous invite Tugdual Derville dans cet entretien Parlons du genre Pour débattre sereinement du genre il importe d'accepter que se confrontent...

À quoi sert la mixité filles/garçons à l’école ?

Isabelle Collet
Chercheur

Malgré des écoles mélangeant filles et garçons, il existe encore des métiers où l’on trouve près de 100 % de femmes, d’autres 100 % d’hommes. Pourtant, l’égalité passe par la mixité des carrières et des filières. Faire advenir cette mixité nécessite de s’interroger en profondeur sur les facteurs responsables de cette situati...

De quoi la crise des « ABCD de l’égalité » est-elle le symptôme ?

Muriel Salle
Chercheur

Le programme éducatif des « ABCD de l’égalité », lancé en 2013 par l’Éducation nationale, a provoqué une véritable levée de boucliers, avant d’être abandonné. La défiance suscitée révèle que tout le monde ne con&c...

Éduquer à l’autre. En classe, quelles propositions ?

Jérôme Brunet, Maëlle Challan-Belval et Josiane Hamy
Acteur de terrain

L’éducation affective, relationnelle et sexuelle est un défi tant pour les jeunes que pour les adultes. Elle nécessite de pouvoir débattre sereinement de sujets tabous. Comment s’y préparer ? L'éducation affective relationnelle et sexuelle est un défi tant pour les jeunes que pour les adultes El...

Question en débat : L’éducation a-t-elle un genre ?
© istockphoto.com/JackF
© istockphoto.com/JackF

Parlons du genre !


Faire des études supérieures, choisir sa profession, percevoir un salaire, ouvrir un compte bancaire… Autant d’actions que les Françaises ne pouvaient accomplir sans l’autorisation de leur mari il y a quatre-vingts ans. En droit, l’égalité hommes/femmes a énormément progressé. Dans les faits, nombre d’inégalités persistent. Si les filles réussissent en moyenne mieux à l’école que les garçons, elles sont moins nombreuses à s’orienter vers des professions socialement et financièrement valorisées. Les garçons et les filles seraient-ils éduqués différemment ? L’éducation aurait-elle un genre ?

Depuis l’annonce, en 2012, du dispositif éducatif des « ABCD de l’égalité », la notion de genre a suscité de fortes craintes, notamment au sein des familles, de la communauté éducative et de l’Église catholique. Certains y ont vu la disparition des identités masculine et féminine, la remise en cause, voire la destruction, de la famille. Cet épisode a mis au jour le fait que tout le monde ne conçoit pas de la même façon l’égalité femmes/hommes (cf. M. Salle). Selon une approche différentialiste, il existe deux manières, complémentaires, d’être au monde (cf. T. Derville). Les inégalités ainsi créées peuvent être compensées par des droits ajustés à chaque sexe. Selon une approche universaliste, femmes et hommes sont strictement égaux, sans différence de qualité ni de valeur. Tous peuvent prétendre aux mêmes postes, aux mêmes salaires et doivent avoir les mêmes droits. Dans ce cas, il est question d’égalité. Dans le précédent, il s’agit d’équité.

Pour débattre sereinement du genre, il importe d’accepter que se confrontent des visions différentes de ce que faire société veut dire. C’est ce que nous avons voulu faire avec ce numéro. Parler du genre, c’est envisager, de manière politique, la place de chacune et chacun. Or le genre, tel qu’il est mobilisé par les sciences sociales, permet de révéler ce qui est de l’ordre du construit socioculturel dans les rôles assignés aux femmes ou aux hommes (cf. M. Duru-Bellat). Il invite à reconsidérer des hiérarchies anciennes. Il aide à penser les inégalités. Mais le genre touche aussi à l’intime : il interroge le rapport de chacun à son propre corps et les représentations inscrites dans la transmission entre les générations.

Revenir sur l’histoire de cette notion permet d’en comprendre les enjeux, de voir qui s’en est saisi et avec quel projet de société (cf. B. Saintôt). Malgré une école mixte, il existe encore des métiers occupés majoritairement par des femmes ou par des hommes. Or l’égalité passe par la mixité des filières et des carrières et celle-ci est largement freinée par les stéréotypes véhiculés, souvent malgré eux, par les parents ou professionnels de l’éducation et par l’autocensure des élèves (cf. I. Collet et F. Vouillot).

Comment, dès lors, éduquer à la liberté intérieure et permettre d’entrer en relation avec l’autre de manière apaisée ? Tel est l’un des enjeux de l’éducation affective, relationnelle et sexuelle, au programme au collège et au lycée (cf. C. Behaghel et Dr Kpote). Mais cela requiert, de la part des adultes, de pouvoir débattre de sujets tabous et de se réconcilier avec leur propre histoire (cf. J. Brunet, M. Challan-Belval, J. Hamy).

Certes, la famille est aussi l’« espace-temps d’une institution du masculin et du féminin » (cf. J.-P. Pierron). On y apprend une certaine manière d’être femme ou homme, père ou mère – des rôles qui évoluent dans la pratique (cf. E. Lucas). Mais c’est aussi la société tout entière qui forge les femmes et les hommes de demain. Comme le souligne un proverbe arabe : « Les hommes ressemblent plus à leur temps qu’à leurs pères.1 »

Le défi de l’éducation est d’apprendre à vivre ensemble, dans une société plurielle. D’éduquer à la liberté dans le respect de la différence. D’accompagner les jeunes dans la découverte de leur identité, dans un champ des possibles ouvert. Au-delà du genre, permettre à chacun de découvrir sa singularité est ainsi, dans une large mesure, un enjeu démocratique (cf. C. Picard). Surtout, aider les jeunes à se construire requiert de leur faire pleinement confiance (cf. F. Le Clère). Confiance dans ce qu’ils et elles feront de ce qui leur est transmis. Les identités ne sont pas figées. C’est une bonne nouvelle.

Du même auteur

Vivre et enseigner la transition : genèse d’un campus

Aurore Chaillou
L'équipe de rédaction

Le Campus de la transition propose d’expérimenter d’autres manières de se relier aux autres et à l’environnement. En Seine-et-Marne, sur le domaine de Forges, des formations complémentaires à celles des grandes écoles et des universités s’y mettent en place pour faire advenir un monde durable et désirable pour tous. Le Campus de la transition propose d'expérimenter d'autres manières de se relier aux autres et à l'...

Des élevages laitiers soumis à haute température

Aurore Chaillou
L'équipe de rédaction

Dans la Manche, les éleveurs de vaches laitières souffrent déjà des changements climatiques. Selon le type d’agriculture qu’ils pratiquent, conventionnelle ou biologique, les impacts ne sont pas les mêmes. Certains modifient leurs pratiques pour s’adapter. Expériences croisées de quatre exploitations. Dans la Manche les éleveurs de vaches laitières souffrent déjà des changements climatiques Selon le type d'agriculture qu'ils p...

[À écouter] Peut-on éviter le consumérisme ?

Antoine Bellier, Aurore Chaillou, Renaud Fossard et Mickaël Mangot
Pour en savoir plus

À l'occasion de la sortie de la "Revue Projet" "Pourquoi est-il si bon de consommer ?", deux auteurs du numéro et la rédactrice en chef adjointe de la revue étaient invités à débattre sur RCF. À l'occasion de la sortie de la Revue Projet Pourquoi est il si bon de consommer deux auteurs du numéro et la rédactrice en chef adjointe de la revue étaient invités à débattre sur RCF À écouter Peut on éviter le consumérisme Une émission animée par Antoine Bellier sur RCF le 12 décem...

1 Cité par l’historien Marc Bloch dans Apologie pour l’histoire ou Métier d’historien, Quarto Gallimard, 2006 [1949], p. 873 et 877.


Vous devez être connecté pour commenter cet article
Aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules