Logo du site
Dossier : L’éducation a-t-elle un genre ?

Adolescents : grandir en cherchant ensemble

© Photo fournie par le Valdocco
© Photo fournie par le Valdocco

Comment éduquer à la responsabilité celles et ceux qui, en pleine construction identitaire, font face à de grands bouleversements psychiques et sociaux ? La réponse est dans le dialogue : plutôt que de leur donner des réponses toutes faites, il s’agit de les inviter à chercher, à expérimenter, à créer.


Parlons du genre !
« Pour débattre sereinement du genre, il importe d’accepter que se confrontent des visions différentes de ce que faire société veut dire. C’est ce que nous avons voulu faire avec ce numéro. » Aurore Chaillou, rédactrice en chef adjointe de la « Revue Projet »
Retrouvez l’édito « Parlons du genre ! » présentant la démarche de notre question en débat « L’éducation a-t-elle un genre ? ».

Parler d’adolescence peut sembler quelque peu répétitif, tant on a l’impression que c’est un sujet bien connu. Le mot « crise » vient spontanément à l’esprit à propos de « cette plus délicate des transitions1 ». Pourtant, quand je reviens sur mon expérience d’éducateur de rue, ou si je repense à la manière dont les adolescents sont décrits par les enseignants et les travailleurs sociaux, on est bien loin de l’idée de crise. La tendance à la pathologisation ou à l’étiquetage déviant est forte, et le psychanalyste Winnicott souligne que « crise d’adolescence » ne signifie pas forcément « pathologie adolescente2 ». Un autre écueil est de penser que les adolescents ont toujours posé question et dérangé, réduisant le rapport adulte-adolescent à une relation par nature conflictuelle. Or des travaux tels ceux de Michelle Cadoret3 ont montré que ces rapports intergénérationnels ne recouvrent pas les mêmes enjeux d�

Cet article est réservé à nos abonné·e·s

vous pouvez l’acheter à l’unité pour 3€
Pour accéder à cet article :

Déjà abonné.e ?

M'identifier

La Revue Projet donne gratuitement accès aux articles de plus de 3 ans.

Vous devez être connecté pour commenter cet article
Aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules