Logo du site
Dossier : Fécondité : un enjeu pour la planète ?

Populations : ce que peuvent les politiques

Zhongdian, affiche officielle, mai 1995.
© Arian Zwegers
Zhongdian, affiche officielle, mai 1995. © Arian Zwegers
Que ce soit pour limiter la fécondité ou pour l’encourager, la plupart des pays du monde ont mis en place des politiques de régulation des naissances, depuis les années 1950. Avec le soutien, voire à l’initiative, des organismes internationaux. Pour quel bilan ? Les résultats mitigés, très variables selon les pays, en montrent toutes les limites.

Une politique de population peut être définie comme l’ensemble des mesures prises par un gouvernement pour orienter les comportements d’une population afin d’en maîtriser la taille, la croissance, la structure et la répartition spatiale. Les principales composantes portent sur les trois phénomènes qui agissent sur l’évolution d’une population : la fécondité, la mortalité et les migrations. Elle consiste en un ensemble de lois ou mesures multisectorielles (santé, logement, emploi) ayant des effets directs ou indirects sur la population, en quantité comme en qualité. Mais l’opinion publique la considère souvent dans un sens plus restrictif, comme une politique consciente et volontariste relative à la fécondité-natalité et à la reproduction.

Les leviers d'action pour les États

Au sujet de la régulation des naissances, deux modèles se présentent. La politique familiale regroupe l’ensemble des mesures d’un État en faveur des familles, généralement pour faciliter l’augmentation de la taille de celles-ci. Le planning familial, lui, repose sur la qualité de la vie et vise à améliorer les conditions sanitaires et sociales de la reproduction et peut comporter des objectifs quantitatifs. Les moyens utilisés sont multiples. Pour encourager la natalité, ils sont, la plupart du temps, financiers, fiscaux ou font appel à des mesures sociales : allocations pour les familles nombreuses, assistance aux mères actives, allocation logement, allègements fiscaux, prime à la naissance, subventions aux crèches et aux écoles maternelles, mesures favorisant le travail partiel, etc.

Pour limiter les naissances, les gouvernements disposent de plusieurs leviers. Selon les cas, ils peuvent encourager la contraception, relever l’âge légal minimum au mariage, jouer sur les règles du divorce et du remariage... Les services de santé de la reproduction, l’ins

Cet article est réservé à nos abonné·e·s

vous pouvez l’acheter à l’unité pour 3€
Pour accéder à cet article :

Déjà abonné.e ?

M'identifier

La Revue Projet donne gratuitement accès aux articles de plus de 3 ans.

Vous devez être connecté pour commenter cet article
Aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules