Logo du site
Dossier : Fécondité : un enjeu pour la planète ?

Chine : la fin de l'enfant unique ?

©Robot42 / FlickR
©Robot42 / FlickR
Octobre 2015 : la Chine annonce officiellement la fin de la politique de l’enfant unique. Quelle incidence sur une société habituée à un seul enfant depuis presque 40 ans ? Un choix politique dont l’analyse historique met en évidence toutes les attentes, mais aussi toutes les limites.

En octobre 2015, le gouvernement de la République populaire de Chine annonçait officiellement la fin de la fameuse « politique de l’enfant unique », en vigueur depuis plus de trente ans. Il est désormais permis aux couples chinois d’avoir deux enfants, s’ils le désirent. La décision était attendue : en 2013, il avait déjà été concédé aux couples formés de deux enfants uniques d’avoir deux enfants. Au moins dans les zones urbaines, une grande partie des jeunes en âge de se marier sont des enfants uniques et cette dérogation était déjà de fait une reconnaissance de la nécessité d’abandonner la politique antérieure de restriction de la fertilité. Ce virage est le fruit d’évaluations à caractère démographique et économique plus que de considérations liées à l’impact social et humain des mesures précédentes.

Un peu d’histoire

La politique de l’enfant unique a été introduite en 1979. Mais depuis au moins le début des années 1970, donc encore à l’époque maoïste (entre 1949 et 1976, année de la mort de Mao Zedong), les couples étaient invités à faire moins d’enfants, à les avoir plus tard et à espacer davantage les naissances. De fait, l’amélioration de la santé maternelle et infantile après la fondation de la République populaire de Chine (proclamée le 1er octobre 1949), la disponibilité de moyens contraceptifs – surtout dans les zones urbaines – avaient déjà contribué à abaisser le taux de fécondité qui, à la fin des années 1970, se situait, en moyenne, à 2,98 enfants par femme. Avec le lancement des réformes économiques, le spectre de la surpopulation a commencé à être redouté comme l’une des principales menaces pour le développement chinois. En s’appuyant sur des modèles mathématiques et des projections démographiques, il était évalué que la croissance démographique serait t

Cet article est réservé à nos abonné·e·s

vous pouvez l’acheter à l’unité pour 3€
Pour accéder à cet article :

Déjà abonné.e ?

M'identifier

La Revue Projet donne gratuitement accès aux articles de plus de 3 ans.

Vous devez être connecté pour commenter cet article
Aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules