Logo du site
Dossier : Réfugiés : sortir de l'impasse

Réfugiés : « Les États membres n'ont pas été à la hauteur »

© Boyko Blagoev
© Boyko Blagoev
Que pensent les eurodéputés des politiques de l'Union en matière d'accueil ? Nous avons posé la question à cinq d'entre eux. Brando Benifei, Juan Fernando Lope Aguilar et Sylvie Guillaume (vice-présidente du Parlement européen) sont membres du groupe de l'alliance progressiste des socialistes et démocrates. Jean Lambert est membre du groupe des Verts. György Hölvényi est membre du groupe du parti populaire européen (démocrates chrétiens).

De nombreux citoyens sont engagés dans l’accueil et l’intégration des réfugiés. Comment les responsables politiques peuvent-ils les soutenir ?

Jean Lambert : La réaction de la société civile a été incroyable, à l’opposé des réponses politiques qui ont souvent cherché à diviser et à réprimer. C’est sur elle que repose tout espoir de progrès ; il faut tout faire pour l’encourager. Mais les responsables politiques ont un rôle crucial dans leur discours : ils influencent fortement la façon dont on parle des demandeurs d’asile et des réfugiés, la manière d’articuler le débat autour de la sécurité et de l’intégration. Un autre point clé tient au soutien financier dont doivent bénéficier les collectivités locales et les associations pour assumer les responsabilités qu’elles prennent. Au Royaume-Uni, de nombreux groupes de la société civile ont le désir d’aider mais le gouvernement est, pour eux, plus un obstacle qu’un soutien. Au niveau européen, je milite pour une clarification du droit, pour que l’aide humanitaire ne puisse, en aucun cas, être pénalement poursuivie sur le fondement d’une aide au séjour irrégulier dans l’Union européenne.

Sylvie Guillaume : Nous avons tous un rôle à jouer pour favoriser l’intégration des réfugiés dans les communautés d’accueil. La pédagogie est à mes yeux l'enjeu fondamental. Les projets d’accueil de réfugiés ont bien fonctionné quand les villes et les associations étaient impliquées et leurs habitants sensibilisés. Il ne faut pas hésiter à faire connaître ce genre d’initiatives positives et innovantes.

« Nous avons tous un rôle à jouer pour favoriser l’intégration des réfugiés dans les communautés d’accueil.» S. Guillaume

Juan Fernando Lope Aguilar : Il nous revient avant tout de faire connaître ces i

Cet article est réservé aux abonné.e.s

vous pouvez l'acheter à l'unité ou par Dossier
Pour accéder à cet article :

Déjà abonné.e ?

M'identifier

Revue-Projet.com offre l'accès gratuit aux articles de moins de 2 mois ou plus de 4 ans.

Vous devez être connecté pour commenter cet article
Aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules