Logo du site
Dossier : Je travaille, donc j’existe ?

Penser ensemble contribution sociale et protection

Atelier recherche d'emploi, emploi, informatique, conseil à la rédaction de lettre de motivation et CV du Secours Catholique, 5 juillet 2011, Strasbourg © Secours Catholique - Caritas France
Atelier recherche d'emploi, emploi, informatique, conseil à la rédaction de lettre de motivation et CV du Secours Catholique, 5 juillet 2011, Strasbourg © Secours Catholique - Caritas France
Si le travail est à ce point central dans nos vies, c’est notamment parce qu’il conditionne notre droit à la protection sociale et parce que c’est lui qui nous attribue une place dans la société. Dès lors, comment repenser notre système pour que chacun y ait sa place, tout au long de la vie, quand le plein-emploi n’est plus assuré ?

Pouvez-vous rappeler brièvement vos lieux respectifs d’engagement sur le thème du travail ?

Anousheh Karvar – J’ai forgé ma pensée à travers mes expériences militantes et professionnelles. Cependant, mes propos ici n’engagent aucune des institutions auxquelles j’appartiens ou j’ai appartenu. En tant que syndicaliste (à la CFDT), j’étais en prise directe avec le monde du travail. Lors de la crise financière (2008-2010), j’ai pu observer les interdépendances entre la sphère territoriale et nationale d’une part, la sphère européenne et internationale de l’autre. En responsabilité dans la sphère publique, je contribue à la production des normes et à la mise en œuvre des politiques sociales. En tant que sociologue des organisations et de l’innovation, j’ai pu prendre du recul par rapport à l’action. Avec l’évaluation des politiques publiques à l’Inspection générale des affaires sociales (Igas), j’ai pu transformer ce recul en propositions d’amélioration.

Guillaume Almeras – Au Secours Catholique - Caritas France, je suis en charge des questions d’emploi, d’économie sociale et solidaire, de mobilité, d’inclusion bancaire. D’une part, nous accompagnons dans leurs démarches des personnes éloignées de l’emploi et, d’autre part, nous soutenons des structures ou des dispositifs de l’économie sociale et solidaire (Tissons la solidarité, Jardins de Cocagne, Réseau éco habitat, des garages solidaires, des ressourceries, le réseau des Accorderies, « Territoires zéro chômeur de longue durée », des épiceries solidaires…). Au Secours Catholique, nous pensons le travail à partir de la situation vécue par les personnes en précarité et avec comme repère la doctrine sociale de l’Église.

Jean-Baptiste de Foucauld – Pour ma part, après une carrière dans l’administration, je m’oc

Cet article est réservé à nos abonné·e·s

vous pouvez l’acheter à l’unité pour 3€
Pour accéder à cet article :

Déjà abonné.e ?

M'identifier

La Revue Projet donne gratuitement accès aux articles de plus de 3 ans.

Vous devez être connecté pour commenter cet article
Aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules