Logo du site
Dossier : Je travaille, donc j’existe ?

« Le travail reste central dans la vie des gens »


Pourquoi la CFDT a-t-elle lancé l’enquête « Parlons travail » ? Et quels en sont les résultats principaux ?

Hervé Garnier – L’enquête est née d’une volonté : remettre les questions du travail sur le dessus de la pile. Beaucoup de nos actions tournent autour de l’emploi, du chômage de masse, etc., mais nous avons parfois délaissé les questions du travail. Nous voulions parler de l’activité concrète, au-delà du statut ou du contrat. Nous avons lancé l’enquête dans la perspective des élections présidentielles. Avec la montée des populismes et autres, nous craignions que le sujet du travail ne soit pas au centre des débats. Or parler du travail, c’est parler du quotidien des gens. Nous voulions montrer que nous étions présents pour eux. C’était aussi un message pour notre organisation : il fallait se réapproprier la question, redynamiser la réflexion.

Nous avons plutôt réussi notre pari : 200 000 réponses en quelques semaines, c’était la confirmation d’une véritable attente ! Nous dépouillons encore les résultats, mais nous en avons déjà tiré une leçon : il ne faut pas caricaturer le discours sur le travail, qui reste central dans la vie des gens. On entend souvent dire que l’on entrerait dans une société post-travail, or les enquêtés trouvent une fierté dans leur travail et surtout leur place dans la société grâce au travail ! Les chiffres concernant la vision qu’ont les répondants à l’enquête sont loin des clichés habituels (76 % disent aimer leur travail, 57 % y prennent du plaisir, 56 % affirment en être fiers. D’ailleurs, lorsque l’on croise quelqu’un, la question de ce qu’il fait dans la vie arrive tout de suite. Les gens attendent beaucoup de leur travail, il faut se méfier des discours trop négatifs à ce sujet.

Cela ne veut pas dire, bien sûr, que

Cet article est réservé à nos abonné·e·s

vous pouvez l’acheter à l’unité pour 3€
Pour accéder à cet article :

Déjà abonné.e ?

M'identifier

La Revue Projet donne gratuitement accès aux articles de plus de 3 ans.

Vous devez être connecté pour commenter cet article
Aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules