Logo du site
Dossier : Je travaille, donc j’existe ?

Reconnaître le travail domestique

© Yalehealth/Pixabay/CC
© Yalehealth/Pixabay/CC
Une grande part du travail domestique n’est aujourd’hui pas valorisée par nos indicateurs économiques. Reconnaître ce « travail » est un enjeu économique, politique et social.

Si les ménages déléguaient à des professionnels leurs tâches domestiques – du moins celles pour lesquelles il existe un substitut marchand –, le produit intérieur brut (Pib) augmenterait d’un tiers, soulignait en 2012 l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee)1. Ce calcul, en dépit des limites inhérentes à toute construction statistique, met notamment en lumière le travail des 15 millions de parents d’enfants à charge et des 8 millions d’aidants familiaux, qui concourent au bien-être de 15 millions d’enfants et de 5 millions d’adultes. La qualité de vie d’environ un tiers de la population dépend aujourd’hui du travail domestique d’un autre tiers de la population. Mais, au-delà, attribuer à tout travail domestique un prix en euros, c’est affirmer qu’il « vaut quelque chose ». C’est affirmer qu’au sein des foyers aussi, les parents, les aidants, les familles sont créateurs de richesses.

Attribuer à tout travail domestique un prix en euros, c’est affirmer qu’il « vaut quelque chose ».

Cependant, cette reconnaissance statistique récente se traduit bien peu en mesures tangibles pour les « travailleurs » domestiques. D’avancées fragiles en reculs prononcés, nous faisons du sur-place, voire nous régressons. Les aidants familiaux sont certes reconnus légalement, mais leurs congés dédiés ne sont quasiment pas indemnisés. Les politiques nationales et européennes affichent bien l’objectif de concilier vie familiale et professionnelle, mais notre droit du travail n’accorde toujours que trois à cinq jours par an d’absence en cas de maladie d’un enfant. De nombreux reculs témoignent de ce peu de prise en compte dans les arbitrages budgétaires gouvernementaux : le congé parental est raccourci et mo

Cet article est réservé à nos abonné·e·s

vous pouvez l’acheter à l’unité pour 3€
Pour accéder à cet article :

Déjà abonné.e ?

M'identifier

La Revue Projet donne gratuitement accès aux articles de plus de 3 ans.

Vous devez être connecté pour commenter cet article
Aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules