Logo du site
Dossier : Je travaille, donc j’existe ?

Avec le chômage, la confiance en soi s’érode

Solidarités nouvelles face au chômage © GillesMichallet
Solidarités nouvelles face au chômage © GillesMichallet
Entretien – Paul Israël accompagne bénévolement des chômeurs pour les aider à retrouver un emploi. Pour certains, cela signifie d’abord se reconstruire, retrouver confiance en ses capacités.

Pouvez-vous présenter vos différents lieux d’engagement aux côtés des chômeurs ?

Paul Israël – Aujourd’hui, je fais partie de deux associations : le Comité chrétien de solidarité avec les chômeurs et les précaires, et Solidarités nouvelles face au chômage. Je suis également membre bénévole d’une mission locale. Le Comité chrétien de solidarité avec les chômeurs et les précaires a été créé il y a plus de trente ans pour que cette question du chômage ne tombe pas dans les oubliettes. Il cherche à donner de la place aux expériences de terrain et surtout à donner la parole aux chômeurs à travers son bulletin trimestriel Vaincre le chômage.

Solidarités nouvelles face au chômage, association fondée par Jean-Baptiste de Foucauld il y a une trentaine d’années, propose un accompagnement en binôme à ceux qui ont perdu leur emploi ou qui peinent pour en trouver. Il s’agit d’écouter, de ne pas juger, de prendre le temps. Nous accompagnons depuis deux ans un homme d’une cinquantaine d’années qui n’a quasiment jamais travaillé de sa vie. Depuis un an, il a commencé à avoir des missions d’une semaine, deux semaines, voire un mois. La semaine dernière, il nous a annoncé qu’il avait obtenu un CDD de cinq mois. Ce n’est pas rien pour quelqu’un qui, depuis vingt-cinq ans, n’avait jamais réussi à remettre le pied à l’étrier.

Au sein de la mission locale, je suis parrain bénévole, c’est-à-dire que j’aide des jeunes à construire leur CV, à écrire une lettre de motivation ou bien je réalise des simulations d’entretien d’embauche. C’est souvent un accompagnement ponctuel, quand il leur manque telle ou telle clé pour entrer dans le marché du travail. Actuellement, par exemple, j'accompagne une jeune femme qui se prépare au concours d'auxiliaire de puériculture.

À quels obstacles sont confrontées le

Cet article est réservé à nos abonné·e·s

vous pouvez l’acheter à l’unité pour 3€
Pour accéder à cet article :

Déjà abonné.e ?

M'identifier

La Revue Projet donne gratuitement accès aux articles de plus de 3 ans.

Vous devez être connecté pour commenter cet article
Aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules