Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !
Logo du site
Dossier : Ce que l’écologie fait à la politique

Ce que l’écologie fait à la politique Conclusion du dossier

Illustration d'Alice au pays des merveilles, John Tenniel, 1865.
Illustration d'Alice au pays des merveilles, John Tenniel, 1865.

Un demi-siècle après les premières alertes scientifiques, l’écologie a bel et bien trouvé un débouché politique : de nouvelles instances, de nouveaux partis sont régulièrement mis sur pied. Mais pour faire advenir des changements politiques à la hauteur des enjeux, c’est notre cadre de pensée qu’il nous faut révolutionner.


1 « Écologisation » du politique

Les enjeux écologiques sont désormais un incontournable de la scène politique, nationale ou internationale. Loin d’une évidence, on saisit le rôle joué par la volonté et la capacité d’expression de citoyens et d’acteurs de la société civile. L’ensemble du numéro reflète en effet une forme d’« écologisation » de la politique : l’intégration d’une part de la cause environnementale dans les politiques publiques, son omniprésence dans le débat public, et d’autre part son appropriation progressive par les différents partis politiques, donnent le sentiment d’un sujet trans-partisan. Des programmes, des administrations dédiés sont mis sur pied. Des enceintes de gouvernance idoines apparaissent au niveau international (les COP), des maires s’activent à l’échelon local et s’organisent pour peser aux échelles nationales et supranationales (Caterina Saffarti). De façon symétrique, les mobilisations sociales sur le sujet se sont multipliées et internationalisées. Elles se sont aussi particulièrement rajeunies ! La récente mobilisation des jeunes pour le climat (avec l’émergence de leaders comme Greta Thunberg) est un trait marquant de ce paysage où se côtoient divers modes d’actions, entre désobéissance civile, plaidoyers et marches tranquilles.

Ces constats sont une invitation à en faire davantage en matière de démocratie.

Plusieurs auteurs nous permettent ici de comprendre en quoi ce fourmillement de contestations et cette demande de participation sont certainement les signes d’un enjeu démocratique indissociable de celui de notre transformation écologique. La stratégie d’action du CCFD-Terre solidaire, tournée

Cet article est réservé à nos abonné·e·s

vous pouvez l’acheter à l’unité pour 3€
Pour accéder à cet article :

Déjà abonné.e ?

M'identifier

La Revue Projet donne gratuitement accès aux articles de plus de 3 ans.

Vous devez être connecté pour commenter cet article
Aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules