Logo du site
Dossier : Ce que l’écologie fait à la politique

L’écologie, transformateur démocratique

Richard Villalon/iStock
Richard Villalon/iStock

Depuis un demi-siècle, l’écologie politique modifie en profondeur les lignes partisanes. Pour remporter la bataille des urnes, le front devra être collectif.


Il a fallu un demi-siècle pour saisir distinctement ce que l’écologie politique a fait à nos démocraties. Si elle trouve ses racines au XIXe siècle1, ce n’est qu’à partir des années 1960, en réaction à la grande accélération des Trente Glorieuses, que l’écologie politique contemporaine a pris son envol. Cinquante-neuf ans se sont écoulés depuis la publication de Silent Spring par Rachel Carson, souvent considéré comme un ouvrage pionnier dans la prise de conscience par le public des problèmes liés à la pollution de l’environnement. Quarante-huit ans depuis la naissance du premier parti vert, en Nouvelle-Zélande, à peine moins depuis la candidature de René Dumont à l’élection présidentielle de 1974.

Cinquante ans, c’est le temps qu’il a fallu au clivage entre écologistes et productivistes pour déployer son potentiel de politisation, pour commencer à transformer durablement nos systèmes partisans et nos vies politiques. Ce temps, relativement long à l’échelle de l’urgence écologique, n’est pas une surprise pour qui s’intéresse au fonctionnement de nos démocraties.

L’ère de la croissance économique est intimement liée à l’avènement des régimes représentatifs.

Car nos démocraties sont filles d’abondance2. L’ère de la croissance économique, à partir de la fin du XVIIIe siècle, est intimement liée à l’avènement des régimes représentatifs. La forte corrélation entre le développement des institutions démocratiques – suffrage universel, séparation des pouvoirs, garantie des libertés et droits individuels – et celui de l’économie marchande a longtemps constitué l’un de résultats les plus robustes de la science politique, avan

Cet article est réservé à nos abonné·e·s

vous pouvez l’acheter à l’unité pour 3€
Pour accéder à cet article :

Déjà abonné.e ?

M'identifier

La Revue Projet donne gratuitement accès aux articles de plus de 3 ans.

Vous devez être connecté pour commenter cet article

1 réactions pour « L’écologie, transformateur démocratique »

Cyril de Koning
03 June 2021

Pour y parvenir, nous avons besoin d'un changement profond de la perception du bien vivre : l'avoir toujours plus ne pourra plus être le mot d'ordre ; vivre mieux serait l'idéal, mais face à un monde qui entre dans une période climatique par laquelle nos vies seront bousculées, le "vivir bien" est loin d'être garanti. Alors la simplicité des rapports, le lien, les résonances pourront être notre refuge et ne tiendront que dans un contexte de solidarité locale et globale forte.

* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules