Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !
Logo du site
Dossier : Ce que l’écologie fait à la politique

En vert et contre tout Introduction

RelaxFotos/iStock
RelaxFotos/iStock

Reconnaissons-le, écologie et politique ne font pas toujours bon ménage ! La prise en compte des enjeux écologiques dans l’action politique et dans l’organisation sociale reste lente, difficile et parfois décourageante face à la gravité des enjeux. Comment se fait-il que la France, pays hôte de la COP21, ait à nouveau manqué l’objectif qu’elle s’était fixé pour 2019, réduisant ses émissions de 0,9 % au lieu des 1,5 % visés ? Le Haut conseil pour le climat le souligne dans son rapport 2020 : « Les actions climatiques de la France ne sont pas à la hauteur des enjeux ni des objectifs qu’elle s’est donnés. »

Après deux siècles de productivisme, on ne change pas de moteur en cours de vol d’un coup de baguette magique. Les choses bougent cependant. Le nouveau président des États-Unis se montre déterminé pour combattre le changement climatique. La Chine, le premier pollueur de la planète et le premier émetteur de gaz à effet de serre, entend faire de l’écologie et de l’environnement l’une de ses priorités.

En France, la vague verte des dernières municipales marque un tournant. Avec la Convention citoyenne pour le climat, cent cinquante citoyens tirés au sort ont inauguré une autre manière plus participative de faire de la politique. Encore faut-il que l’exécutif change, lui aussi, de paradigme pour honorer ses promesses.

Ce dossier identifie blocages et résistances qui empêchent le déploiement d’une véritable écologie politique.

Ce nouveau dossier de la Revue Projet identifie blocages et résistances qui empêchent le déploiement d’une véritable écologie politique. Il illustre aussi plusieurs mutations majeures en cours. Dans certains cas, l’écologie parvient à irriguer le politique : cela passe souvent par des stratégies de contournement ou par l’adoption d’une posture frontale, voire radicale.

Dans une première partie, nous proposons de décrypter ces dynamiques à trois niveaux : les métropoles, le ministère de la Transition écologique et solidaire et les conférences mondiales pour le climat. La focale est mise par la suite sur les jeunes intégrant des actions de désobéissance civile, sur la tentation pour certains d’un régime autoritaire, mais aussi sur la force du droit pour faire entrer le vivant en politique… Enfin, alors que les élections présidentielles approchent, nous verrons à quelles conditions l’État peut réellement faire advenir l’écologie.

2021 sera une année cruciale pour l’action climatique : loi Climat en France, « Green New Deal » européen, COP26 à Glasgow… et, en gestation, une convention citoyenne à l’échelle mondiale, la « Global Assembly ». À l’image de sa petite sœur française, 1 000 personnes tirées au sort sur les cinq continents devraient constituer une assemblée virtuelle pour débattre, mobiliser et influencer les décideurs lors de la COP26 en novembre prochain.


Sommaire du dossier

Les plus lus

Les Marocains dans le monde

En ce qui concerne les Marocains, peut-on parler de diaspora ?On assiste à une mondialisation de plus en plus importante de la migration marocaine. On compte plus de 1,8 million de Marocains inscrits dans des consulats à l’étranger. Ils résident tout d’abord dans les pays autrefois liés avec le Maroc par des accords de main-d’œuvre (la France, la Belgique, les Pays-Bas), mais désormais aussi, dans les pays pétroliers, dans les nouveaux pays d’immigration de la façade méditerranéenne (Italie et ...

L’homme et Dieu face à la violence dans la Bible

Faut-il expurger la Bible ou y lire l'histoire d'une Alliance qui ne passe pas à côté de la violence des hommes ? Les chrétiens sont souvent gênés par les pages violentes des deux Testaments de la Bible. Regardons la Bible telle qu’elle est : un livre à l’image de la vie, plein de contradictions et d’inconséquences, d’avancées et de reflux, plein de violence aussi, qui semble prendre un malin plaisir à multiplier les images de Dieu, sans craindre de le mêler à la violence des...

Aux origines du patriarcat

On entend parfois que le patriarcat serait né au Néolithique, près de 5 000 ans avant notre ère. Avant cela, les femmes auraient été libres et puissantes. Les données archéologiques mettent en doute cette théorie. De très nombreux auteurs, de ce siècle comme des précédents, attribuent la domination des hommes sur les femmes à l’essor de l’agriculture, lors du Néolithique. Cette idée est largement reprise dans les médias, qui p...

Du même dossier

Le ministère de l’impossible

Les discours gouvernementaux se font de moins en moins hostiles à l’écologie. Pourtant, les actes ne suivent pas et le ministère de la Transition écologique et solidaire reste entravé de tous côtés. « Seul à la manœuvre ». Ainsi Nicolas Hulot qualifiait-il son passage au ministère de la Transition écologique en annonçant à la radio sa décision de démissionner du gouvernement, le 28 août 2018. Écologiste sincère, il a sans doute été l’un des p...

Des droits pour le vivant

Le droit est-il une voie pour faire entrer le non-humain en politique ? La juriste et eurodéputée Marie Toussaint et le philosophe Baptiste Morizot questionnent le concept d’une diplomatie du vivant.  Le 23 février 2021, l’État était reconnu « responsable de manquements dans la lutte contre le réchauffement climatique » par le Tribunal administratif de Paris, suite à l’action en justice menée par « Notre affaire à tous ». De quoi rendre politique la question du vivant ?M...

L’écologie, transformateur démocratique

Depuis un demi-siècle, l’écologie politique modifie en profondeur les lignes partisanes. Pour remporter la bataille des urnes, le front devra être collectif. Il a fallu un demi-siècle pour saisir distinctement ce que l’écologie politique a fait à nos démocraties. Si elle trouve ses racines au XIXe siècle1, ce n’est qu’à partir des années 1960, en réaction à la grande accélération des Trente Glorieuses, que l’écologie politique contemporaine a pris son envol. Cinquante-n...

Du même auteur

La flemme ou la flamme ?

Certaines idées reçues ont la vie dure : les jeunes seraient moins investis au travail, voire ne voudraient plus travailler. En un mot, ils seraient devenus paresseux ou, tout simplement, obsédés par les RTT, le télétravail et les loisirs. Ces préjugés envers la jeunesse ne sont pas nouveaux.Pourtant, le récent rapport de l’Apec (Association pour l’emploi des cadres) et de l’institut Terra nova dépeint une réalité tout autre : les moins de 30 ans sont « tout aussi investis dans leur travail et ...

L’entreprise : un enjeu démocratique

Face à la perte de sens de nombreux salariés vis-à-vis de leur travail, François Ruffin, journaliste et député, et Jean-Noël Barrot, ministre délégué chargé de l’Europe, appellent à redonner du pouvoir de décision aux travailleurs.  Cet entretien croisé entre François Ruffin et Jean-Noël Barrot a eu lieu dans le cadre de l’université populaire d’Esprit civique, les 14 et 15 octobre 2023 à Cluny, e...

Cinq ans de sagacité

Le Pacte du pouvoir de vivre fête ses cinq ans d’activité en ce mois de mars. Cet anniversaire est réconfortant, car il témoigne de la vitalité du Pacte et de sa capacité à fabriquer de l’unité entre des associations, des fondations, des mutuelles ou encore des syndicats engagés pour une société plus écologique, sociale et démocratique.Plus de soixante-cinq organisations parmi les plus importants acteurs des solidarités sont réunies dans ce collectif. Chacun des membres est invité à dépasser so...

Vous devez être connecté pour commenter cet article
Aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules