Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !
Logo du site
Dossier : Ce que l’écologie fait à la politique

En vert et contre tout Introduction

RelaxFotos/iStock
RelaxFotos/iStock

Reconnaissons-le, écologie et politique ne font pas toujours bon ménage ! La prise en compte des enjeux écologiques dans l’action politique et dans l’organisation sociale reste lente, difficile et parfois décourageante face à la gravité des enjeux. Comment se fait-il que la France, pays hôte de la COP21, ait à nouveau manqué l’objectif qu’elle s’était fixé pour 2019, réduisant ses émissions de 0,9 % au lieu des 1,5 % visés ? Le Haut conseil pour le climat le souligne dans son rapport 2020 : « Les actions climatiques de la France ne sont pas à la hauteur des enjeux ni des objectifs qu’elle s’est donnés. »

Après deux siècles de productivisme, on ne change pas de moteur en cours de vol d’un coup de baguette magique. Les choses bougent cependant. Le nouveau président des États-Unis se montre déterminé pour combattre le changement climatique. La Chine, le premier pollueur de la planète et le premier émetteur de gaz à effet de serre, entend faire de l’écologie et de l’environnement l’une de ses priorités.

En France, la vague verte des dernières municipales marque un tournant. Avec la Convention citoyenne pour le climat, cent cinquante citoyens tirés au sort ont inauguré une autre manière plus participative de faire de la politique. Encore faut-il que l’exécutif change, lui aussi, de paradigme pour honorer ses promesses.

Ce dossier identifie blocages et résistances qui empêchent le déploiement d’une véritable écologie politique.

Ce nouveau dossier de la Revue Projet identifie blocages et résistances qui empêchent le déploiement d’une véritable écologie politique. Il illustre aussi plusieurs mutations majeures en cours. Dans certains cas, l’écologie parvient à irriguer le politique : cela passe souvent par des stratégies de contournement ou par l’adoption d’une posture frontale, voire radicale.

Dans une première partie, nous proposons de décrypter ces dynamiques à trois niveaux : les métropoles, le ministère de la Transition écologique et solidaire et les conférences mondiales pour le climat. La focale est mise par la suite sur les jeunes intégrant des actions de désobéissance civile, sur la tentation pour certains d’un régime autoritaire, mais aussi sur la force du droit pour faire entrer le vivant en politique… Enfin, alors que les élections présidentielles approchent, nous verrons à quelles conditions l’État peut réellement faire advenir l’écologie.

2021 sera une année cruciale pour l’action climatique : loi Climat en France, « Green New Deal » européen, COP26 à Glasgow… et, en gestation, une convention citoyenne à l’échelle mondiale, la « Global Assembly ». À l’image de sa petite sœur française, 1 000 personnes tirées au sort sur les cinq continents devraient constituer une assemblée virtuelle pour débattre, mobiliser et influencer les décideurs lors de la COP26 en novembre prochain.


Sommaire du dossier

Les plus lus

L'homme et Dieu face à la violence dans la Bible

Resumé Faut-il expurger la Bible ou y lire l'histoire d'une Alliance qui ne passe pas à côté de la violence des hommes ? Les chrétiens sont souvent gênés par les pages violentes des deux Testaments de la Bible. Regardons la Bible telle qu’elle est : un livre à l’image de la vie, plein de contradictions et d’inconséquences, d’avancées et de reflux, plein de violence aussi, qui semble prendre un malin plaisir à multiplier les images de Dieu, sans craindre de le mêler à la violence des hommes. Une ...

Religion et conflits

Resumé Quand la religion est phagocytée par la menace et la peur, elle ne peut plus se mettre à distance de la violence souveraine. Existe-t-il des conflits à proprement parler religieux ? A priori, on serait tenté de répondre de manière affirmative au vu des incidents sanglants qui opposent des groupes et des communautés, se réclamant, de par le monde, de leurs croyances religieuses pour défendre et promouvoir des intérêts politiques. L’actualité internationale évoque avec constance ces guerres...

Rôle et nature de l'actionnariat dans la vie des entreprises

Resumé Si la croissance rentable est le principal objectif pour les actionnaires, elle ne peut être leur seule visée. Il importe de mettre en œuvre des processus qui précisent les modes de relation avec les dirigeants de l’entreprise. Celle-ci a les actionnaires qu’elle mérite : seront-ils les partenaires du développement social ? De nombreuses situations récentes ont montré l’influence grandissante des actionnaires. Dernier exemple en date, en France, celui de Danone : après avoir renoncé à acq...

Du même dossier

Les villes, labos du climat

Les innovations politiques pour le climat abondent à l’échelle des villes. Parfois prometteuses, elles suscitent malgré tout des conflits entre niveaux de gouvernement. « Ne laisser personne sur le bord de la route. » Les mots de Frans Timmermans, vice-président de la Commission européenne pour défendre le Pacte vert européen, dessinent les contours d’une transition juste. Ce discours fédérateur, fondé sur la promesse d’une Europe où il fait bon vivre, contraste avec l...

« Les maires sont plus pragmatiques que les élus nationaux »

La lutte contre le réchauffement climatique mobilise aujourd’hui une centaine de maires de grandes métropoles, coalisés au sein du réseau C40. Entretien avec Caterina Sarfatti, directrice du programme « Action climatique inclusive ». Pourquoi les métropoles, au niveau mondial, vous semblent-elles la bonne échelle d’action contre le réchauffement climatique ?Caterina Sarfatti – La majorité des métropoles du réseau C40 sont d’ores et déjà très for...

Des droits pour le vivant

Le droit est-il une voie pour faire entrer le non-humain en politique ? La juriste et eurodéputée Marie Toussaint et le philosophe Baptiste Morizot questionnent le concept d’une diplomatie du vivant.  Le 23 février 2021, l’État était reconnu « responsable de manquements dans la lutte contre le réchauffement climatique » par le Tribunal administratif de Paris, suite à l’action en justice menée par « Notre affaire à tous ». De quoi rendre politique la question du vivant ?M...

Du même auteur

Pas de société sans solidarité

La pandémie du Covid-19, qui a donné lieu à bien des actes de solidarité, a permis un retour en force de l’État providence. En d’autres termes, en période de naufrage, l’État a retrouvé son rôle de protecteur et de régulateur du modèle économique. Simple parenthèse heureuse ? On a l’impression à présent que l’on « repart comme en quarante ». En témoigne le retour fortement médiatisé de la vieille rhétorique sur les « assistés » et les « paresseux ». Même la gauche – on l’a vu à la « fête de l’H...

L’attachement à plein régime

Notion clé de l’œuvre de Serge Paugam, l’attachement social articule mémoire collective, contrôle social et prédispositions à agir. La prise en compte de ces dimensions donne matière à renouveler une solidarité indispensable à nos existences.  Pour quelles raisons la question de la solidarité est-elle devenue un objet central de vos travaux de recherche ?À la fin des années 1990, j’ai commencé à étudier la quest...

Bousculer l’entreprise

Il y a cinquante ans, en 1972, quatre jeunes chercheurs américains du Massachusetts Institute of Technology (MIT) alertaient pour la première fois sur les risques d’une croissance économique infinie dans un monde aux ressources limitées. Intitulé Les limites à la croissance, leur texte, plus connu sous le nom de rapport Meadows, devient rapidement un ouvrage de référence traduit en trente langues1. Malheureusement, au temps des Trente Glorieuses, ces travaux sont inaudibles : la course après la...

Vous devez être connecté pour commenter cet article
Aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules