Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !
Logo du site
Dossier : Le vrai pouvoir des maires

Le « blues des maires » : la faute de l’interco ?

Crédits : Ocean Prod / iStock
Crédits : Ocean Prod / iStock

L’intercommunalité suscite de nombreux débats parmi les maires de France. Entretien avec David Guéranger, sociologue.


Que pensent les maires de l’élaboration et du fonctionnement des intercommunalités ?

On observe un clivage à ce sujet. Celui-ci se voit très bien dans la bataille à laquelle se livrent deux associations. D’un côté, l’Assemblée des communautés de France (AdCF) est composée de maires qui promeuvent l’intercommunalité, la voient comme une institution légitime et ont pour objectif de la rendre plus visible (voir l’article d’Apolline Prêtre, conseillère à l’AdCF) ; de l’autre côté, l’Association des maires de France et des présidents d’intercommunalités (AMF) tient un discours plus critique. Selon elle, la crise des vocations mayorales, inédite dans l’histoire, serait en partie due au renforcement de cet échelon intercommunal. Tous les maires n’ont donc pas le même point de vue sur l’intercommunalité !

Il y a un clivage entre les maires des villes (grandes ou moyennes) et ceux des petites communes qui, en pratique, n’exercent pas du tout le même métier…

Cette dissension recoupe pour partie un clivage démographique entre les maires des villes (grandes ou moyennes) et ceux des petites communes qui, en pratique, n’exercent pas du tout le même métier… Ainsi, lorsque l’AdCF martèle qu’on ne reviendra pas sur le développement des métropoles et des communautés, elle s’adresse surtout aux maires des grandes villes qui, avec les réformes successives, ont tiré leur épingle du jeu. Mais la réalité est différente pour les communes plus petites.

Pour ces élus des petites communes, le « blues des maires » serait alors lié à l’échelon intercommunal ?

L’intercommunalité peut signifier des choses très différentes. Pour certains, qui s’y inv

Cet article est réservé à nos abonné·e·s

vous pouvez l’acheter à l’unité pour 3€
Pour accéder à cet article :

Déjà abonné.e ?

M'identifier

La Revue Projet donne gratuitement accès aux articles de plus de 3 ans.

Vous devez être connecté pour commenter cet article
Aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules