Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !
Logo du site
Dossier : Le vrai pouvoir des maires

Jouy-en-Josas. Récit édifiant d’un projet furtif

L'hôtel de ville de Jouy-en-Josas. Henry Salomé CC BY-SA 3.0
L'hôtel de ville de Jouy-en-Josas. Henry Salomé CC BY-SA 3.0

Une municipalité favorable, des opérations d’insertion réussies, des locaux vacants : tous les éléments étaient réunis pour que s’implante un centre de formation pour réfugiés. Pourtant, ce projet a été abandonné…


Jouy-en-Josas : la ville de 8 000 habitants, située en Île-de-France, est surtout connue pour accueillir l’école de commerce HEC ainsi que l’Institut national de la recherche agronomique (INRA). Début 2018, alors que les débats sur l’accueil des migrants en Europe sont au plus fort, la ville se retrouve au cœur d’un différend autour de l’implantation d’un centre de formation pour réfugiés. Le projet d’installation est discrètement conçu par les services de l’État, sans association préalable de la commune.
L’équipe en charge de la municipalité depuis 2008 se veut indépendante de tout parti politique. Réunie sur la base d’un rassemblement de compétences et de sensibilités variées, elle s’est construite autour d’un projet de solidarité et de développement durable. Le projet territorial vise concrètement à protéger et embellir la ville, à redynamiser son centre et susciter une vie locale plus animée en développant une politique de solidarité. Cela passe notamment par le développement d’une offre diversifiée de logements aidés qui font encore cruellement défaut dans ce secteur géographique. Avec Solidarités nouvelles pour le logement ou Habitat et humanisme ont pu être réalisés des logements d’insertion, une résidence intergénérationnelle en plein centre-ville ou encore la première « maison qui déménage », bâti démontable et remontable pour héberger temporairement des ménages précaires sur des terrains en attente d’affectation… C’est dans cet esprit qu’au moment de la « crise des réfugiés », la municipalité s’est déclarée prête à mettre à disposition des appartements, en coordination avec des associations (le Secours Catholique, JRS Welcome), mobilisatrices d’un nombre significatif de bénévoles. Aussi la ville de Jouy a-t-elle été considérée en haut lieu comme une localisation possible pour accueillir un projet de cen

Cet article est réservé à nos abonné·e·s

vous pouvez l’acheter à l’unité pour 3€
Pour accéder à cet article :

Déjà abonné.e ?

M'identifier

La Revue Projet donne gratuitement accès aux articles de plus de 3 ans.

Vous devez être connecté pour commenter cet article
Aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules