Logo du site
Dossier : Inégalités, un défi écologique ?

[VIDÉO] « L’inégalité est une menace pour la prospérité de tous »

Pourquoi son engagement pour l’écologie passe par la lutte contre les inégalités ? Nicolas Hulot intervient lors de la table-ronde d'ouverture du colloque Réduire les inégalités : une exigence écologique et sociale. Il y présente sa vision de l’écologie, « une forme de radicalité en humanité », et nous invite à un combat global pour la dignité humaine et la justice sociale.

Nous sommes le jeudi 16 février 2017 au Conseil économique, social et environnemental, à Paris. L’amphithéâtre est plein à craquer pour l’ouverture du colloque « Réduire les inégalités, une exigence écologique et sociale », organisé à l’initiative de quinze associations sous l’impulsion de la Revue Projet. L’alliance est pionnière entre des mouvements aux trajectoires, aux raisons sociales, aux sensibilités si différentes. Ensemble, ils entendent signifier que défis écologiques et sociaux ne peuvent plus être traités que conjointement.

Après l’ouverture de l'événement par Hubert Reeves, qui resitue l’enjeu dans l’histoire cosmique, le silence est quasi religieux pour écouter Nicolas Hulot.

Les plus lus

L'homme et Dieu face à la violence dans la Bible

Resumé Faut-il expurger la Bible ou y lire l'histoire d'une Alliance qui ne passe pas à côté de la violence des hommes ? Les chrétiens sont souvent gênés par les pages violentes des deux Testaments de la Bible. Regardons la Bible telle qu’elle est : un livre à l’image de la vie, plein de contradictions et d’inconséquences, d’avancées et de reflux, plein de violence aussi, qui semble prendre un malin plaisir à multiplier les images de Dieu, sans craindre de le mêler à la violence des hommes. Une ...

Le religieux face au politique

Resumé La société a-t-elle besoin du religieux ? Oui sans doute. Mais ce religieux est disséminé, vécu « à la carte » par l’individu. Quant au politique, il gère mais ne mobilise plus les citoyens. D’où la même relative faiblesse de l’Etat et des Eglises, le même déclin du militantisme. Le partage entre religion et politique, tel qu’il a été pensé depuis deux siècles, en France surtout, correspond à deux visions de base (certes en elles-mêmes très différenciées) du religieux et de ce qu’il repré...

L'engagement politique dans la chaîne des générations

Dans un climat politique désenchanté, les jeunes s’engagent de façon intermittente, protestataire, pragmatique. A la question de savoir si les jeunes générations d’aujourd’hui sont plus ou moins politisées, plus ou moins engagées, que celles qui les ont précédées, on ne peut répondre de façon simple et univoque. Car toute génération nouvelle reprend en partie les usages de la citoyenneté et les modes de participation politique de celles qui l’ont précédée, mais elle les recompose et les réinvent...

Du même dossier

Habiter le monde autrement : pour une politique du commun

Débattus par les chercheurs, les « communs » renvoient au partage, au fait de privilégier l’usage à la propriété, à la reconquête par les citoyens de la gestion de l’eau, des terres… Mais quelle en est précisément la nature ? Quel projet politique incarnent-ils face à l’enjeu des inégalités ? La notion de « commun » fait un retour en force dans le monde des idées, comme en atteste le nombre d’ouvrages et d’articles qui lui sont consacrés1. Le terme fait écho au développement d’une multitude de p...

L’égalité n’a pas à être «performante»

Plus de femmes ou d’immigrés, c’est « bon pour la croissance » ? Défendre l’égalité au nom de la « performance » est une démission politique. L’égalité doit rester un principe sans conditions, non soumis à la loi du marché. « Plus de femmes dans les instances dirigeantes des entreprises, c’est une valeur ajoutée. » « La diversité, c’est bon pour le business. » « Plus d’immigrés, ça améliore la croissance. » De tels arguments se retrouvent de plus en plus fréquemment, à gauche comme à droite1. Pe...

Ordonner une société par le mérite, est-ce juste ?

Le mérite est-il un instrument de justice sociale ? En 1958, un récit satirique du sociologue Michael Young alertait sur les dangers d’une société réglée par le mérite. La notion, aujourd’hui répandue d’un bout à l’autre du spectre politique, a perdu sa charge ironique ; mais l’ouvrage, qui en propose une critique radicale, n’a pas pris une ride. « It is hard indeed in a society that makes so much of merit to be judged as having none. No underclass has ever been left as morally naked as that.1 »...

Du même auteur

« L’âme du monde est malade »

Dans une intervention prononcée au Sénat, le 21 mai 2015, lors du colloque « Le climat : quels enjeux pour les religions ? », Nicolas Hulot exhortait les représentants religieux à s’emparer pleinement du défi. Extraits. La planète peut très bien se passer de l’humanité, mais l’humanité peut-elle se passer de la planète ? Je suis envoyé spécial du président de la République pour la protection de la planète, mais, à la réflexion, je me demande si cette idée est bien fondée : ce qui nous réunit, c’...

Vous devez être connecté pour commenter cet article
Aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules