Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !
Logo du site
Dossier : Face au mur. Entreprises et écologie

Bousculer l’entreprise Introduction


Il y a cinquante ans, en 1972, quatre jeunes chercheurs américains du Massachusetts Institute of Technology (MIT) alertaient pour la première fois sur les risques d’une croissance économique infinie dans un monde aux ressources limitées. Intitulé Les limites à la croissance, leur texte, plus connu sous le nom de rapport Meadows, devient rapidement un ouvrage de référence traduit en trente langues1. Malheureusement, au temps des Trente Glorieuses, ces travaux sont inaudibles : la course après la croissance reste le Graal.

Un demi-siècle plus tard, la situation est paradoxale : notre connaissance de l’urgence écologique est bien établie et la conscience en est de plus en plus large. Toutefois, cela ne se traduit pas en actes à la hauteur des enjeux. La question n’est plus de savoir si nous allons droit dans le mur, mais à quelle vitesse se fera le choc. Après avoir travaillé sur nos responsabilités individuelles et sur les dimensions politiques de l’enjeu écologique, nous considérons les entreprises comme un acteur central. Guidées par des impératifs de profit et de rentabilité, elles produisent et créent de l’activité, mais leur responsabilité est prépondérante dans la crise actuelle. Si elles font partie du problème, comment peuvent-elles prendre part à la solution ? Où en sont-elles ? Comment les faire bouger ?

Ce monde de l’entreprise, certes hétérogène, est sorti du statu quo. Pour aider à y voir plus clair, l’économiste Pierre-Yves Gomez propose en introduction une typologie qui situe les principales postures stratégiques et indique les marges de manœuvre. Pragmatique, ce dossier explore plusieurs exemples : le secteur de l’automobile, les filières de réemploi dans l’électroménager, des entreprises de l’économie sociale et solidaire, ou encore le Fonds pour une transition juste – un dispositif européen visant à accompagner les régions les plus dépendantes à l’industrie lourde.

Nous sommes encore loin d’un alignement des planètes entre consommateurs, salariés, dirigeants et actionnaires. Des résistances demeurent et de nouvelles divergences se font jour. Certains futurs cadres expriment leur désaccord face à une logique purement économique, comme l’analyse le polytechnicien Benoit Halgand à partir du Manifeste étudiant pour un réveil écologique. La militance fait bouger les lignes dans le monde économique, ainsi que le souligne la sociologue Sophie Dubuisson-Quellier. Des pistes existent pour financer les investissements nécessaires à la décarbonation de notre économie, telles que celles proposées par l’Institut Rousseau. En guise de conclusion et d’ouverture, la philosophe Cécile Renouard mobilise trois horizons afin de favoriser des mutations non plus superficielles, mais réellement transformatrices.

 

Un numéro en partenariat avec le Campus de la transition et le Mouvement chrétien de cadres et dirigeants.

 

 

Sommaire du dossier

Les plus lus

Les Marocains dans le monde

En ce qui concerne les Marocains, peut-on parler de diaspora ?On assiste à une mondialisation de plus en plus importante de la migration marocaine. On compte plus de 1,8 million de Marocains inscrits dans des consulats à l’étranger. Ils résident tout d’abord dans les pays autrefois liés avec le Maroc par des accords de main-d’œuvre (la France, la Belgique, les Pays-Bas), mais désormais aussi, dans les pays pétroliers, dans les nouveaux pays d’immigration de la façade méditerranéenne (Italie et ...

L’homme et Dieu face à la violence dans la Bible

Faut-il expurger la Bible ou y lire l'histoire d'une Alliance qui ne passe pas à côté de la violence des hommes ? Les chrétiens sont souvent gênés par les pages violentes des deux Testaments de la Bible. Regardons la Bible telle qu’elle est : un livre à l’image de la vie, plein de contradictions et d’inconséquences, d’avancées et de reflux, plein de violence aussi, qui semble prendre un malin plaisir à multiplier les images de Dieu, sans craindre de le mêler à la violence des...

Aux origines du patriarcat

On entend parfois que le patriarcat serait né au Néolithique, près de 5 000 ans avant notre ère. Avant cela, les femmes auraient été libres et puissantes. Les données archéologiques mettent en doute cette théorie. De très nombreux auteurs, de ce siècle comme des précédents, attribuent la domination des hommes sur les femmes à l’essor de l’agriculture, lors du Néolithique. Cette idée est largement reprise dans les médias, qui p...

Du même dossier

Laboratoire démocratique

Nichées dans les failles du capitalisme, les entreprises de l’économie sociale et solidaire offrent une vision alternative de l’économie. Leur étude permet de conceptualiser un nouveau paradigme démocratique : le délibéralisme. Le capitalisme a besoin de croître pour survivre. Pourtant, l’idée d’une croissance infinie sur une planète finie est intellectuellement absurde et anthropologiquement suicidaire : détruire notre planète,...

Entreprises, volontaires ou rétives

Pressurisées par des intérêts contradictoires sur le plan environnemental, certaines entreprises changent leurs habitudes quand d’autres trouvent des subterfuges. De la parole aux actes, l’entreprise est un champ de tensions.  D’emblée, soulignons que la grande majorité des entrepreneurs reconnaissent la dimension environnementale comme une composante essentielle de leur métier. C’est ce qui ressort du rapport « Les entreprises face au défi climatique », publ...

Dirigeants et changement

Face à l’urgence écologique, les chefs d’entreprise adoptent différentes stratégies, insufflées par trois réactions principales : le déni, l’accommodement et le retournement. L’exigence écologique qui s’impose aux entreprises ne se réduit pas aux adaptations nécessaires de l’appareil productif face à la pénurie d’énergie annoncée ou aux bouleversements environnementaux à venir. De manière plus large, on appellera « exigenc...

Du même auteur

La flemme ou la flamme ?

Certaines idées reçues ont la vie dure : les jeunes seraient moins investis au travail, voire ne voudraient plus travailler. En un mot, ils seraient devenus paresseux ou, tout simplement, obsédés par les RTT, le télétravail et les loisirs. Ces préjugés envers la jeunesse ne sont pas nouveaux.Pourtant, le récent rapport de l’Apec (Association pour l’emploi des cadres) et de l’institut Terra nova dépeint une réalité tout autre : les moins de 30 ans sont « tout aussi investis dans leur travail et ...

L’entreprise : un enjeu démocratique

Face à la perte de sens de nombreux salariés vis-à-vis de leur travail, François Ruffin, journaliste et député, et Jean-Noël Barrot, ministre délégué chargé de l’Europe, appellent à redonner du pouvoir de décision aux travailleurs.  Cet entretien croisé entre François Ruffin et Jean-Noël Barrot a eu lieu dans le cadre de l’université populaire d’Esprit civique, les 14 et 15 octobre 2023 à Cluny, e...

Cinq ans de sagacité

Le Pacte du pouvoir de vivre fête ses cinq ans d’activité en ce mois de mars. Cet anniversaire est réconfortant, car il témoigne de la vitalité du Pacte et de sa capacité à fabriquer de l’unité entre des associations, des fondations, des mutuelles ou encore des syndicats engagés pour une société plus écologique, sociale et démocratique.Plus de soixante-cinq organisations parmi les plus importants acteurs des solidarités sont réunies dans ce collectif. Chacun des membres est invité à dépasser so...

Vous devez être connecté pour commenter cet article
Aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules