Logo du site
Dossier : Savons-nous encore débattre ?

La démocratie en suspens Introduction

Olivier Ortelpa / CC BY 2.0
Olivier Ortelpa / CC BY 2.0

Le modèle démocratique libéral et représentatif se trouve remis en question, voire rejeté ou délégitimé, au niveau mondial. Ici, montée en force des populismes et rejet du pluralisme ; ailleurs, fossé croissant entre les élus et les électeurs ; parfois, remise en cause de l’indépendance de la presse et de la justice. On pense aux États-Unis, au Brésil, à la Russie, à la Hongrie, aux Philippines… Quant à la France, la critique radicale des instances traditionnelles de médiation par le mouvement des « gilets jaunes » témoigne de cette crise du système représentatif. Face à ce constat, qui n’est pas nouveau, qu’allons-nous faire ? Il est urgent et vital de redonner vie à la politique. La Revue Projet entend y contribuer en proposant une série de dossiers sur les fondements démocratiques : deux numéros par an, jusqu’à la présidentielle de 2022.

En préliminaire à cette série, le sociologue Bruno Latour dresse un état des lieux et propose une feuille de route situant la question écologique au centre de la réflexion. Les enjeux soulevés traverseront les dossiers à venir. Il nous semble important de renouveler notre regard, d’approfondir notre connaissance et de restituer des expériences innovantes dans le domaine politique.

Débattre, c’est penser pour soi-même et contre soi-même, c’est accepter de sortir de sa zone de confort pour s’ouvrir à l’altérité.

La question du débat inaugure cette nouvelle série : son apprentissage et son développement constituent un préalable à toute vie en société. Si l’importance de débattre semble aller de soi dans l’imaginaire collectif, dans la réalité, cette évidence peine souvent à se concrétiser, tant dans la sphère familiale que dans le domaine politique. Au contraire, la tendance actuelle à l’entre-soi, voire au communautarisme, ne contribue-t-elle pas à rendre stérile le débat ?

Cette difficulté n’est pas toujours prise au sérieux : reconnaissons-le, la notion de démocratie délibérative est un sujet assez nouveau en France. Paradigme dominant de la théorie politique anglo-saxonne, elle cherche sa voie dans notre pays depuis les années 1980. Et pourtant, Aristote le soulignait déjà : débattre, c’est penser pour soi-même et contre soi-même, c’est accepter de sortir de sa zone de confort pour s’ouvrir à l’altérité. Le débat représente une priorité car il concerne l’action possible et à venir. Il précède la prise de décision, qui fera l’objet d’un dossier en 2020. Il est ce moment où l’on s’interroge sur différentes solutions avant d’opter pour l’une ou l’autre.

La Revue Projet propose un voyage initiatique sur le débat en croisant le regard et l’expérience d’acteurs politiques, d’universitaires et de représentants associatifs. Ce n’est pas le conflit qui est dangereux, mais la violence. Ce n’est pas le désaccord qui est problématique, mais l’absence de débat. Point de vrai pluralisme démocratique sans débat contradictoire.

Les plus lus

L'homme et Dieu face à la violence dans la Bible

Resumé Faut-il expurger la Bible ou y lire l'histoire d'une Alliance qui ne passe pas à côté de la violence des hommes ? Les chrétiens sont souvent gênés par les pages violentes des deux Testaments de la Bible. Regardons la Bible telle qu’elle est : un livre à l’image de la vie, plein de contradictions et d’inconséquences, d’avancées et de reflux, plein de violence aussi, qui semble prendre un malin plaisir à multiplier les images de Dieu, sans craindre de le mêler à la violence des hommes. Une ...

Le religieux face au politique

Resumé La société a-t-elle besoin du religieux ? Oui sans doute. Mais ce religieux est disséminé, vécu « à la carte » par l’individu. Quant au politique, il gère mais ne mobilise plus les citoyens. D’où la même relative faiblesse de l’Etat et des Eglises, le même déclin du militantisme. Le partage entre religion et politique, tel qu’il a été pensé depuis deux siècles, en France surtout, correspond à deux visions de base (certes en elles-mêmes très différenciées) du religieux et de ce qu’il repré...

Ce que l’écologie fait à la politique

Un demi-siècle après les premières alertes scientifiques, l’écologie a bel et bien trouvé un débouché politique : de nouvelles instances, de nouveaux partis sont régulièrement mis sur pied. Mais pour faire advenir des changements politiques à la hauteur des enjeux, c’est notre cadre de pensée qu’il nous faut révolutionner. 1 « Écologisation » du politiqueLes enjeux écologiques sont désorm...

Du même dossier

De la nécessité d'atterrir

Face à l’urgence, un nouveau régime climatique est en train de s’inventer. Mais les émotions que suscitent les inquiétudes sociales et environnementales peinent à s’incarner en politique. Et sans connaissance par les citoyens de leurs véritables intérêts, comment espérer une conduite politique cohérente ? Les dernières élections européennes ont confirmé combien la question climatique, même quand on ne l...

Vive la controverse !

Réinventer le débat, est-ce faire le deuil d’un consensus à tout prix ? Le CCFD-Terre Solidaire se risque à de nouvelles formes de discussion, en faisant confiance à l’intelligence collective. Retour d’expérience. Quels sont nos grands questionnements et comment devons-nous en débattre pour préparer l’avenir ? Pour orienter son action, le CCFD-Terre Solidaire cherche à bâtir une méthode de débat la plus participative possible, fond...

Savoir parler pour savoir débattre

Il n’est point de débat sans maîtrise du langage. Or l’accès à celui-ci est particulièrement inégalitaire en France, où le système scolaire peine à résorber les écarts créés par le milieu socio-économique des enfants. Mais face à une réelle prise de conscience des enjeux, les initiatives se multiplient. Cahiers de doléances, réunions d’initiatives locales, conférences citoye...

Du même auteur

L’envol de la chouette

Le confinement mis en place pour contenir l’épidémie s’est traduit par toute une série de restrictions : limitation des déplacements, couvre-feu, port du masque… Comme les secouristes de haute montagne, nos comportements étaient dictés par une injonction à ne pas penser pour éviter une chute fatale. Un vent de liberté souffle à présent et l’on se réjouit de retrouver, petit à petit, nos libertés suspendues.Mais n’avançons-nous pas en terrain miné ? L’histoire nous enseigne que c’est dans les te...

Climat : « Le processus international s’enlise »

Les négociations internationales sur le climat ont pris de l’ampleur au début des années 1990. Sont-elles en bonne voie ou vouées à l’impasse ? Décryptage avec Amy Dahan, spécialiste des interactions climat et science politique.  Dans un ouvrage de référence sur les négociations internationales pour le climat1, vous dressez le constat d’un immobilisme de la gouvernance mondiale. Qu’en est-il ?Amy Dahan – Le propos était de retrace...

« Les maires sont plus pragmatiques que les élus nationaux »

La lutte contre le réchauffement climatique mobilise aujourd’hui une centaine de maires de grandes métropoles, coalisés au sein du réseau C40. Entretien avec Caterina Sarfatti, directrice du programme « Action climatique inclusive ». Pourquoi les métropoles, au niveau mondial, vous semblent-elles la bonne échelle d’action contre le réchauffement climatique ?Caterina Sarfatti – La majorité des métropoles du réseau C40 sont d’ores et déjà très for...

Vous devez être connecté pour commenter cet article

1 réactions pour « La démocratie en suspens »

Lydia Guesdon
12 January 2020

Bonjour
Une école qui permet à ses membres (élèves comme adultes) de débattre c’est bien l’ecole Démocratique .
Reconnue dans des pays comme les États Unis, l'Allemagne, en France ces écoles sont malmenées par l'éducation Nationale. La question est pourquoi ? Je vous invite à télécharger le lien sur le site de l’Eudec france concernant l’ecole Démocratique du carré libre de Quimper. Un projet d’éducation qui dure depuis presque 4 ans et qui est menacée. Merci dans parler et de diffuser .

* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules