Logo du site
Dossier : Savons-nous encore débattre ?

Quand les personnes en galère ont voix au chapitre

© Steven Wassenaar / Secours Catholique - Caritas France
© Steven Wassenaar / Secours Catholique - Caritas France

En parallèle au grand débat national, le Secours Catholique-Caritas France a organisé près de 200 débats dans toute la France pour écouter les préoccupations et les propositions des personnes en précarité. Une expérience inédite pour l’association.


Fin 2018, le Secours Catholique était interpellé par l’ampleur de la mobilisation des « gilets jaunes ». Le mouvement exprimait des difficultés sociales dont les équipes locales du Secours Catholique sont les témoins tous les jours : fins de mois difficiles, problèmes de mobilité, disparition des services publics en zones rurales…
En décembre 2018, nos délégations territoriales sont interrogées par le siège national sur l’intérêt d’un débat interne portant sur le mouvement des « gilets jaunes ». En vingt-quatre heures, une cinquantaine de délégations soutiennent l’initiative. Dès lors, sans attendre le lancement du grand débat national promis par le gouvernement, le Secours Catholique invite ses équipes à ouvrir des débats locaux sur la crise sociale. L’objectif est de permettre l’expression des plus pauvres, dans l’esprit du « pouvoir d’agir » qui caractérise l’engagement de l’association depuis plusieurs années. En effet, le mouvement des gilets jaunes agrège majoritairement des personnes vivant au-dessus du seuil de pauvreté, mais qui craignent ou expérimentent un déclassement. Notre inquiétude était que, dans ce grand débat, les préoccupations et l’avis des plus pauvres ne soient pas pris en compte. Il était important à nos yeux que, dans ce contexte agité, on puisse entendre la voix de ces derniers.
L’enjeu est bien de favoriser une réflexion et une action communes : l’invitation au débat s’adresse aux équipes locales, qui comprennent des bénévoles aux profils très divers, mais aussi des personnes en situation de précarité souhaitant s’engager à part entière. Nous encourageons aussi à élargir l’invitation à des membres d’associations locales, des paroissiens, des gilets jaunes…

La grande pauvreté fait vivre des expériences traumatisantes de non-écoute, de bless

Cet article est réservé à nos abonné·e·s

vous pouvez l’acheter à l’unité pour 3€
Pour accéder à cet article :

Déjà abonné.e ?

M'identifier

La Revue Projet donne gratuitement accès aux articles de plus de 3 ans.

Vous devez être connecté pour commenter cet article
Aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules