Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !
Logo du site

Jeunes et travail La flemme ou la flamme ?

© Gerdzhikov/iStock
© Gerdzhikov/iStock

Certaines idées reçues ont la vie dure : les jeunes seraient moins investis au travail, voire ne voudraient plus travailler. En un mot, ils seraient devenus paresseux ou, tout simplement, obsédés par les RTT, le télétravail et les loisirs. Ces préjugés envers la jeunesse ne sont pas nouveaux.

Pourtant, le récent rapport de l’Apec (Association pour l’emploi des cadres) et de l’institut Terra nova dépeint une réalité tout autre : les moins de 30 ans sont « tout aussi investis dans leur travail et leur organisation que leurs aînés1 ». Les enquêtes sur les valeurs des Européens l’attestent également : quel que soit leur âge, les Européens valorisent prioritairement la famille et le travail.

Les jeunes ont donc toujours la flamme. Mais leur rapport au travail évolue quant à la quête de sens, l’équilibre de vie, le rapport à l’écologie, ou encore la démocratisation des entreprises. Réalisé en collaboration étroite avec des étudiants et étudiantes du parcours Transitions écologiques de Sciences Po Grenoble, ce nouveau dossier de la Revue Projet leur donne la parole. Certains apportent leur témoignage pour repenser le travail dans un monde qui se délite, d’autres font dialoguer des visions divergentes du sens au travail, entre pragmatisme et utopie.

Ce dossier propose également un regard croisé en exclusivité entre Jean-Noël Barrot, ministre délégué chargé de l’Europe, et le député François Ruffin au sujet de la démocratisation des entreprises. Un sujet en souffrance, dont on peut espérer qu’il revienne à l’agenda politique dans le sillage des récentes prises de position syndicales de Sophie Binet (CGT) et de Marylise Léon (CFDT).

Quant aux travaux d’Elinor Ostrom, prix Nobel d’économie en 2009, ils affirment qu’il est possible de transformer les entreprises pour en faire des communs de travail viables, à rebours des présupposés néolibéraux .

Naturellement, il n’y a pas une jeunesse, mais bien plusieurs. Si le taux de chômage des 18-24 ans est deux fois plus élevé que celui de la population active, la situation des non-diplômés est encore plus critique. La quête de sens au travail serait-elle une affaire de privilégiés ? Les professionnels de l’insertion répondent que non, mais disent que l’éducation et l’accompagnement des jeunes sont essentiels pour ne pas faire du sens un énième marqueur de fracture sociale.

Pour se relever de parcours scolaires parfois difficiles où la confiance en soi s’est trouvée fortement mise à mal, il convient de développer des passerelles innovantes vers le monde de l’emploi. Un défi auquel s’attellent les écoles de production, à mi-chemin entre les études et l’entreprise.

Débattre sur le travail, c’est débattre de « ce à quoi nous tenons ». Aussi pouvons-nous chercher dans les mutations du rapport au travail des jeunes générations les germes d’une quête de dignité de chaque personne, associée à la sauvegarde de notre planète.

Sommaire du dossier

Les plus lus

Les Marocains dans le monde

En ce qui concerne les Marocains, peut-on parler de diaspora ?On assiste à une mondialisation de plus en plus importante de la migration marocaine. On compte plus de 1,8 million de Marocains inscrits dans des consulats à l’étranger. Ils résident tout d’abord dans les pays autrefois liés avec le Maroc par des accords de main-d’œuvre (la France, la Belgique, les Pays-Bas), mais désormais aussi, dans les pays pétroliers, dans les nouveaux pays d’immigration de la façade méditerranéenne (Italie et ...

L’homme et Dieu face à la violence dans la Bible

Faut-il expurger la Bible ou y lire l'histoire d'une Alliance qui ne passe pas à côté de la violence des hommes ? Les chrétiens sont souvent gênés par les pages violentes des deux Testaments de la Bible. Regardons la Bible telle qu’elle est : un livre à l’image de la vie, plein de contradictions et d’inconséquences, d’avancées et de reflux, plein de violence aussi, qui semble prendre un malin plaisir à multiplier les images de Dieu, sans craindre de le mêler à la violence des...

Un héritage tentaculaire

Depuis les années 1970 et plus encore depuis la vague #MeToo, il est scruté, dénoncé et combattu. Mais serait-il en voie de dépassement, ce patriarcat aux contours flottants selon les sociétés ? En s’emparant du thème pour la première fois, la Revue Projet n’ignore pas l’ampleur de la question.Car le patriarcat ne se limite pas à des comportements prédateurs des hommes envers les femmes. Il constitue, bien plus, une structuration de l’humanité où pouvoir, propriété et force s’assimilent à une i...

Du même dossier

Un Nobel qui révolutionne l’entreprise

Sans démocratie, un collectif n’est pas viable à long terme. Voilà, en substance, la thèse de la prix Nobel d’économie Elinor Ostrom. Appliqués à l’entreprise, les huit principes de l’économiste américaine offrent un cap pour garantir la prospérité autour d’un projet commun. Lorsque certaines conditions sont respectées, les communautés humaines réussissent à établir et à maintenir durableme...

Un tremplin vers l’emploi

Cent mille jeunes sortent du système scolaire sans diplôme ni qualification. La pédagogie des écoles de production vise à leur apprendre un métier tout en leur donnant confiance en eux. Un élève, après deux mois dans une école de production, avait produit une série de cent pièces en fraisage. La moitié des pièces étaient mauvaises, elles ne pouvaient pas être livrées au client. Au maître professionnel qui l’encadre, le jeune rétorque : « C’est bon, j’ai 1...

Rupture générationnelle ?

Les jeunes d’aujourd’hui auraient perdu le sens de l’effort au travail et prioriseraient leurs loisirs. Ces préjugés dépréciatifs sont pourtant démentis par une large enquête sur les valeurs des citoyens européens. Analyse. En Europe, on n’observe pas de forte disparité entre les jeunes et les autres générations : quel que soit leur âge, les Européens tendent à valoriser prioritairement la famille et le travail, jugés très importa...

Du même auteur

L’entreprise : un enjeu démocratique

Face à la perte de sens de nombreux salariés vis-à-vis de leur travail, François Ruffin, journaliste et député, et Jean-Noël Barrot, ministre délégué chargé de l’Europe, appellent à redonner du pouvoir de décision aux travailleurs.  Cet entretien croisé entre François Ruffin et Jean-Noël Barrot a eu lieu dans le cadre de l’université populaire d’Esprit civique, les 14 et 15 octobre 2023 à Cluny, e...

Cinq ans de sagacité

Le Pacte du pouvoir de vivre fête ses cinq ans d’activité en ce mois de mars. Cet anniversaire est réconfortant, car il témoigne de la vitalité du Pacte et de sa capacité à fabriquer de l’unité entre des associations, des fondations, des mutuelles ou encore des syndicats engagés pour une société plus écologique, sociale et démocratique.Plus de soixante-cinq organisations parmi les plus importants acteurs des solidarités sont réunies dans ce collectif. Chacun des membres est invité à dépasser so...

L’Empire au milieu

Il y a près d’un an, le vingtième congrès du Parti communiste chinois actait la reconduite de Xi Jinping pour un troisième mandat. Le dirigeant de 69 ans, au pouvoir depuis 2012, règne à présent en maître absolu sur un gigantesque pays de près de un milliard et demi de personnes.Chef de file des anti-occidentaux, le président chinois entend faire de son pays une puissance incontournable et donne la priorité à la scène internationale. Déterminé à promouvoir une communauté de destin dans la régio...

1 Apec et Terra nova, « Un portrait positif des jeunesses au travail : au-delà des mythes », 2024.


Vous devez être connecté pour commenter cet article
Aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules