Logo du site

Pour une vraie démocratie culturelle

Patrice Meyer-Bisch
Chercheur

Sans droits culturels, point de démocratie. Ils développent le désir de savoir des citoyens, confèrent à chacun sa dignité. La puissance d’une démocratie résidera dans sa capacité à accueillir les savoirs des plus vulnérables, afin de former un véritable corps...

La culture pour résister à la misère

Anne de Margerie
Acteur de terrain

L’accès à la culture, à la lecture, à la création, permet à des personnes en précarité de prendre confiance en elles, de créer du lien, de se relever. Et la présence de volontaires et de médiateurs est souvent un facteur décisif dans l’accès à ces droits culturels primordiaux. L'accès à la culture à la lecture à la création p...

Les droits culturels, leviers du pouvoir d’agir

Anne Aubry et Christelle Blouët
Acteur de terrain

Comment revendiquer ses droits aux soins, au logement, à l’alimentation, à l’éducation, au travail ou aux loisirs quand ses références culturelles (langues, savoirs, arts, valeurs, traditions, modes de vie etc.) sont méprisées ? C’est là tout l’enjeu de la rec...

Pour des territoires ruraux vivants !

Maximilienne Berthelot-Jerez
Acteur de terrain

Les jeunes, rendus acteurs au niveau culturel et politique, contribuent à faire vivre l’identité de leurs territoires. Le Mouvement rural de jeunesse chrétienne, animé par des 13-30 ans, développe dans ce but les initiatives locales, privilégiant le travail bénévole et l’interg&eac...

Les droits culturels, un chemin vers l’altérité

Jean-Baptiste Jobard
Acteur de terrain

Les « droits culturels » sont souvent méconnus. Pourtant, en permettant à chacun de composer sa manière d’être au monde, ils confèrent le droit de participer à la vie de la cité et rendent possible la relation, au-delà de nos différences. Les droits culturels sont souve...

Pour une politique culturelle du temps libre

Lionel Arnaud
Chercheur

La culture, prise dans son sens le plus large, permet aux individus de développer leur sens critique. Mais pour rester émancipatrice, elle doit s’inscrire dans un rapport au temps propice à la contemplation et à la réflexivité. La culture prise dans son sens le plus large permet aux individus de déve...

En Palestine, le cirque libérateur

Cécile Leclerc-Laurent
Journaliste

La Palestinian Circus School (PCS), partenaire du Secours Catholique, parcourt la Cisjordanie avec ses spectacles de cirque à la rencontre des populations les plus vulnérables. Des spectacles qui adoucissent les souffrances de l’occupation militaire. La Palestinian Circus School PCS partenaire du Secours Catholique parcourt la C...

Mythes et limites de la politique culturelle

Guy Saez
Chercheur

La politique culturelle participe souvent, sans le vouloir, à la reproduction des inégalités sociales. Une véritable démocratisation culturelle implique de repenser la place faite à chacun dans la société. La politique culturelle participe souvent sans le vouloir à la reproduction des inégal...

« C’est la première fois que j’entre dans un musée »

Jacques Duffaut
Journaliste

Parmi les sorties culturelles proposées aux personnes accueillies par le Centre d’entraide pour les demandeurs d’asile et les réfugiés (Cedre), antenne du Secours Catholique-Caritas France, il en est une qui impressionne et émeut : celle qui conduit au jardin du musée Rodin. Parmi les sorties ...

« Ce qui m’intéresse, c’est de créer avec les gens »

Marjorie Nakache
Acteur de terrain

Entretien - Pour la metteuse en scène Marjorie Nakache, le théâtre est éminemment politique. Au Studio théâtre de Stains, elle souhaite préparer des citoyens et des citoyennes à affronter avec conviction le monde qui les entoure. Entretien Pour la metteuse en scène Marjorie Nakache le théâtre...

Un bien fou

Aurore Chaillou
L'équipe de rédaction

Souhaite t on vraiment la participation de toutes et de tous à la vie culturelle Celle ci en un sens recèle un véritable pouvoir de subversion Joseph Wresinski fondateur du mouvement ATD Quart Monde en 1957 en était convaincu Ce n'est pas avec des colis alimentaires qu'il se rendait dans le camp d'hébergement d'urgence de Noisy le Grand mais ...

Révéler la culture partout où elle se trouve

Alain Cugno
Question de sens

La culture est ce qui se joue, fondamentalement, dans le langage. Elle est ce qui donne sens au vécu. En cela, elle ne se limite pas aux œuvres dignes des musées. Elle est vitale pour tous. Les personnes ayant l’expérience de la précarité y ont ainsi déjà accès, à condition ...

La culture, bien essentiel, lien essentiel

Jean Tonglet
Acteur de terrain

Lecture, peinture, musique, poésie… Joseph Wresinski, fondateur du mouvement ATD Quart Monde, a fait de l’expression de soi un outil d’émancipation des plus pauvres. Il a élevé, par ses actes comme par ses discours, la culture au rang de nécessité vitale. Lecture peinture musique poésie ...

Quand je peins, j’existe !

Aurore Chaillou
L'équipe de rédaction

Peindre pour s’exprimer, pour partager, pour conjurer un passé douloureux, pour cultiver sa joie de vivre… Tous les mercredis, Dominique, Ginette et Pauline se retrouvent dans les locaux du Secours Catholique-Caritas France, à Rosny-sous-Bois. Au printemps prochain, elles exposeront leurs oeuvres. Peindre pour s'exprimer ...

Dossier : La culture, c’est pas du luxe !
© Élodie Perriot / Secours Catholique - Caritas France
© Élodie Perriot / Secours Catholique - Caritas France

En Palestine, le cirque libérateur


La Palestinian Circus School (PCS), partenaire du Secours Catholique, parcourt la Cisjordanie avec ses spectacles de cirque à la rencontre des populations les plus vulnérables. Des spectacles qui adoucissent les souffrances de l’occupation militaire.


Acrobaties, jonglage, jeux d’équilibre sur un mât chinois, clowneries : depuis dix ans, la Palestinian Circus School propose des spectacles de cirque aux Palestiniens. La troupe d’artistes donne chaque année 50 à 60 représentations devant plusieurs centaines de personnes à travers la Cisjordanie : à Birzeit, son siège, à Jenin, Hébron, Ramallah, mais aussi dans des villages occupés par l’armée israélienne, des villages bédouins ou encore dans le camp de réfugiés d’Al Fara.

« Nous veillons à aller à la rencontre de personnes qui n’ont pas l’occasion de voir du cirque. Si nous n’allons pas à elles, elles ne viendront pas à nous », estime Noor Abu Al Rob, artiste de la Palestinian Circus School. Ainsi, les spectacles sont gratuits pour les populations les plus pauvres. Sinon la troupe demande une somme symbolique (l’équivalent de 3,50 € maximum). « Nos spectacles racontent toujours une histoire de manière ludique, explique Noor Abu Al Rob. Par exemple, notre dernier spectacle, Mish Zabta, narre les obstacles auxquels font face les Palestiniens au quotidien, par exemple la difficulté de se rendre à Jérusalem. »

« On vient avec nos spectacles-thérapies : la culture aide à faire face au quotidien difficile. »

« Notre but », poursuit Jessika Devlieghere, directrice adjointe de la Palestinian Circus School, « c’est de susciter du rire, de l’énergie, du positif aux populations qui sont toujours sous pression. Elles subissent les incursions de l’armée, l’emprisonnement de leurs proches, la destruction de leurs maisons. On vient avec nos spectacles-thérapies : la culture aide à faire face au quotidien difficile. »

Les enfants, premier public de la Palestinian Circus School, sont particulièrement vulnérables. Le cirque permet de contrer l’impact social et psychologique de l’occupation et de leur faire oublier l’humiliation, l’injustice et la pauvreté. « Nos spectacles apportent de la joie, mais aussi de la fierté parmi les populations : elles réalisent que les Palestiniens ont des capacités artistiques, car nos artistes sont tous d’ici ! » explique Jessika.

Promouvoir l’expression artistique

Outre ses spectacles de professionnels, la Palestinian Circus School propose des spectacles de ses élèves. Car chaque année, au travers de clubs hebdomadaires ou de camps d’été, la troupe forme aux techniques de cirque quelque 300 enfants âgés de 7 à 25 ans. Là aussi, l’objectif est de les libérer de la pression de l’occupation, mais aussi de promouvoir la liberté d’expression artistique.

« Par ses cours, la Palestinian Circus School donne aux enfants un moyen de s’exprimer », commente Mathilde Girardot, en charge des projets soutenus par le Secours Catholique en Palestine. « Et l’école a aussi une volonté d’inclusion de toutes les composantes de la société palestinienne : elle promeut la mixité garçons-filles mais aussi la mixité des origines socio-économiques. »

Travail en équipe

Le cirque pour tous et avec tous. « Nous voulons transmettre la vision d’une société inclusive, où chacun est complémentaire, conclut Jessika Devlieghere. Ainsi, lorsque nous formons aux techniques du cirque, nous apprenons aux enfants qu’ils ont toujours besoin des compétences des autres. Nous transmettons les valeurs de travail en équipe, de respect de l’autre et de confiance », estime Jessika Devlieghere. Pour la première fois, en octobre, la troupe donne un festival international du cirque dans toute la Cisjordanie, avec des artistes palestiniens et internationaux. 20 000 spectateurs sont attendus. Avec, toujours, leurs éclats de rire.

Cet article a été publié le 16/10/2016 sur le site du Secours Catholique-Caritas France : www.secours-catholique.org.

Vous devez être connecté pour commenter cet article
Aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules