Logo du site
Dossier : La culture, c’est pas du luxe !

La culture, bien essentiel, lien essentiel

Le père Joseph Wresinski, fondateur du mouvement ATD Quart Monde.
Le père Joseph Wresinski, fondateur du mouvement ATD Quart Monde.

Lecture, peinture, musique, poésie… Joseph Wresinski, fondateur du mouvement ATD Quart Monde, a fait de l’expression de soi un outil d’émancipation des plus pauvres. Il a élevé, par ses actes comme par ses discours, la culture au rang de nécessité vitale.


Tout homme porte en lui une valeur fondamentale inaliénable qui fait sa dignité d’homme.1 » Tel est le principe de base du mouvement ATD Quart Monde. Intrinsèque, la dignité n’est jamais perdue. Il ne s’agit donc pas de « rendre leur dignité » aux plus pauvres – comme si elle leur avait été retirée – mais de faire en sorte qu’elle puisse se manifester. Et c’est là, sans doute, qu’intervient ce que nous appelons la culture.

Le père Joseph Wresinski disait, évoquant sa rencontre avec les familles du camp d’hébergement d’urgence de Noisy-le-Grand, dans les années 1950 : « J’ai bien compris que tout ce que je pourrais faire ne servirait à rien s’il n’y avait pas un mouvement qui se donnerait comme objectif fondamental la destruction de la misère. (…) Il ne s’agissait pas de faire une action de charité, une action de distribution de biens, étant donné que c’était ce dont j’avais le plus souffert pendant mon enfance. Ce que je sentais profondément en moi-même et que je croyais absolument nécessaire, c’était de donner aux hommes les possibilités de leur libération par le savoir, par la connaissance. Et du fait que je parlais savoir, je parlais bibliothèque, je parlais jardin d’enfants…2 » Et s’adressant à des éducateurs et des travailleurs sociaux : « Notre démarche serait peut-être différente et plus authentique si, au lieu de partir de certains grands besoins, elle s’inspirait de certains droits fondamentaux, tel celui de tout homme à participer à la culture de la société qui l’entoure.3 »

La beauté pour insuffler la confiance

À une esthéticienne venue au camp de Noisy-le-Grand, Jo

Cet article est réservé aux abonné.e.s

vous pouvez l'acheter à l'unité ou par Dossier
Pour accéder à cet article :

Déjà abonné.e ?

M'identifier

Revue-Projet.com offre l'accès gratuit aux articles de moins de 2 mois ou plus de 4 ans.

Vous devez être connecté pour commenter cet article
Aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules