Logo du site

Rencontrer les habitants, un défi pour les élus


Pour redynamiser la démocratie, la ville d’Amiens a pendant six ans expérimenté la participation des habitants. É. Desjonquères, alors premier adjoint au maire, en charge de la démocratie locale, nous raconte cette aventure, qui s’est malheureusement terminée en 2014, quand une nouvelle équipe s’est installée à la mairie.

Mars 2008, une liste d’union de la gauche, qui laisse une place importante à la société civile (dont je fais partie), remporte les élections municipales. Le nouveau maire me nomme premier adjoint et me confie la mission de développer la démocratie participative. Je quitte alors mon poste de directeur du centre social et culturel d’Étouvie, un quartier prioritaire de la politique de la ville, pour m’engager, six années durant, dans un vaste projet de participation des habitants, dans l’esprit de ce qui m’animait au sein des centres sociaux. « Opter pour la démocratie, c’est pour les centres sociaux et socio-culturels, vouloir une société ouverte au débat et au partage du pouvoir » (Charte nationale des centres sociaux).

Mais en 2014, l’équipe municipale qui succède à la nôtre supprimera le service démocratie, abandonnant la plupart des dispositifs que nous avions mis en place. « Les élus décident des politiques publiques mais ils doivent prendre en compte les attentes des habitants. Nous devons rester à leur écoute en s’appuyant sur les comités de quartier [mis en place dans les années 1990] et en nous rendant sur le terrain », rappelle Nathalie Lavallard, 13e adjointe au maire, chargée de la démocratie locale.

Les premiers mois sont consacrés à convaincre l’équipe municipale de la nécessité de la participation des citoyens, puis à rencontrer les habitants des quartiers pour définir avec eux une charte de la démocratie pour Amiens. Avec le maire, nous donnons rendez-vous cinq samedis matin, sous chapiteau, afin d’échanger, avec tous ceux qui le souhaitent, sur ce que peut vouloir dire la participation des citoyens et sur la manière de la faire vivre à Amiens. Puis deux réunions de travail sont organisées avec des volontaires qui se sont manifestés lors de ces premiers rendez-vous.

Mais rapidement des rapports de force s�

Cet article est réservé à nos abonné·e·s

vous pouvez l’acheter à l’unité pour 3€
Pour accéder à cet article :

Déjà abonné.e ?

M'identifier

La Revue Projet donne gratuitement accès aux articles de plus de 3 ans.

Vous devez être connecté pour commenter cet article
Aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules