Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !
Logo du site
Dossier : De Prométhée à Noé

Ouverture: La croissance autrement


« Autrement », l’adverbe irrite ceux qui ne pensent qu’en termes binaires : il faudrait être pour ou contre la croissance. Pourtant, prôner « le retour à la croissance », sans plus, c’est mépriser le grave risque de voir revenir les errements d’hier, annonciateurs de catastrophes plus graves encore. Prôner la « décroissance » dans un monde qui doit, d’ici 2050, accueillir 3 milliards d’habitants supplémentaires, et où les besoins fondamentaux d’une très grande partie des habitants sont loin d’être satisfaits, n’est guère plus satisfaisant. Il n’y a pas d’échappatoire : pour que notre planète ait un avenir, et que ses habitants fassent mieux qu’y survivre, il faut que l’activité économique continue à croître, mais moyennant de nombreux et profonds changements.

Certains de ces changements – microcrédit, commerce équitable, « entreprises citoyennes » – sont expérimentés depuis quelques décennies déjà. On en mesure l’importance, mais aussi les limites, dès lors qu’il s’agit d’évaluer leurs apports face aux défis globaux de demain. Par delà les expérimentations, des changements plus structurels sont nécessaires, touchant aux limites du capitalisme, comme à celles de l’exploitation des ressources naturelles et humaines. Il ne s’agit pas d’aménagements mineurs, mais bien de réorientations très exigeantes. Cet « autrement » de la croissance, le voulons–nous assez pour le mettre en œuvre ? On ne peut qu’espérer en la vertu pédagogique de la crise, et reconnaître avec Jean Monnet que « les hommes n’acceptent le changement que dans la nécessité et ils ne voient la nécessité que dans la crise »

Les plus lus

L'homme et Dieu face à la violence dans la Bible

Resumé Faut-il expurger la Bible ou y lire l'histoire d'une Alliance qui ne passe pas à côté de la violence des hommes ? Les chrétiens sont souvent gênés par les pages violentes des deux Testaments de la Bible. Regardons la Bible telle qu’elle est : un livre à l’image de la vie, plein de contradictions et d’inconséquences, d’avancées et de reflux, plein de violence aussi, qui semble prendre un malin plaisir à multiplier les images de Dieu, sans craindre de le mêler à la violence des hommes. Une ...

Par-delà les plafonds de verre

Les migrations féminines sont longtemps demeurées à l’ombre des gros titres et de l’attention générale dans les pays dits d’accueil. Pourtant, elles représentent aujourd’hui plus de la moitié des personnes migrantes. A-t-on enfin dépassé l’angle mort ?Un pan du voile a certes été levé au début de la pandémie du Covid-19. L’utilité sociale de certains métiers (caissières, aide à domicile, employées d’entretien, etc.) a jeté une lumière neuve sur celles qui les occupent : très souvent, des citoye...

Conditions du travail à Madagascar

Chaque société entretient avec la sphère du travail un rapport particulier qui dépend d’abord de sa culture et de son histoire, ensuite de son niveau de développement économique et social. L’exemple de Madagascar relève d’une situation globalement partagée par la plupart des pays africains subsahariens – sauf l’Afrique du Sud. Ces pays ont en commun la prédominance de la tradition et de l’oralité, et l’expérience de la domination coloniale. Et ils connaissent aujourd’hui des changements sociaux...

Du même dossier

Changer de référentiels

Changer de modes de vie ? Je prends appui pour répondre sur deux composantes de ma vie publique, au gouvernement et au parlement. La première est la responsabilité que j’ai exercée en 2004-2005 lorsque j’étais en charge de la politique du handicap. Non seulement le handicap physique, sensoriel ou mental mais aussi le handicap cognitif – je pense en particulier à l’autisme – et le handicap psychique, la maladie mentale. En m’immergeant dans le dossier de la participation et de la citoyenneté de ...

Entre changements personnels et changements politiques

La question du changement de modes de vie évoque, pour moi, un texte de 1982 ! Déjà à l’époque, les évêques français lançaient un appel qui a rencontré un véritable écho : « pour de nouveaux modes de vie ». Certes, ce texte s’inscrit dans un contexte politique ou sociétal qui n’est plus le nôtre. On n’y trouve pas de référence à la mondialisation, à l’Europe, ni aux pays émergents. Bref à tout ce qui, aujourd’hui, structure ou « corsette » notre monde, nos réflexions ou nos actions individuelle...

Comment répondre aux changements climatiques?

« Répondre aux changements climatiques » ? La première pensée qui vient à l’esprit, face à cette question, concerne l’expression elle-même « changements climatiques » : devons-nous nous réjouir qu’elle soit préférée à celle de « réchauffement climatique » ? N’est-ce pas au contraire une victoire sournoise des écolo-sceptiques, qui auraient peu à peu distillé dans notre inconscient l’idée que le réchauffement climatique n’était qu’une hypothèse ? Ou traduit-elle un choix, opéré d’ailleurs dans l...

Du même auteur

Bon sens et désobéissance

Fin septembre, le Conseil municipal de Poitiers a accordé à l’association Alternatiba une subvention que le préfet de la Vienne entend faire annuler, au motif que cette association non violente organise des formations à la désobéissance civile. Peu après, un collectif de « scientifiques en rébellion », spécialistes du climat, déclarait que les actes de désobéissance civile sont légitimes pour « alerter la population, les décideur·ses et les entreprises sur l’urgence de la situation ». Ces affai...

L’embarras des mots

Les multiples expressions de la violence favorisent la confusion autour du terme même. Pour éviter les chausse-trappes sémantiques, un éclaircissement lexical s’impose. Le champ sémantique du mot « violence » recouvre plusieurs notions assez proches qu’il importe pourtant de distinguer – en particulier, celles de force et d’agressivité. Quant à la notion même de violence, elle est loin d’être univoque. Des clarifications semblent donc nécessaires.Quand une person...

Désobéir, un acte politique

Face aux inerties gouvernementales dans la lutte contre le dérèglement climatique, les jeunes multiplient les actions de désobéissance civile. Refus de la politique ou nouvelle forme de l’engagement citoyen ? Des mobilisations de plus en plus fréquentes, de jeunes notamment, intègrent des actions de désobéissance civile dans leurs luttes contre le réchauffement climatique. Certains décrochent des portraits du président de la République dans les mairies, d’a...

Vous devez être connecté pour commenter cet article
Aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules