Logo du site
Dossier : De Prométhée à Noé

Introduction générale


Ce numéro spécial, qui reprend en grande partie les interventions de la dernière session du Ceras (février 2010), aurait pu s’intituler, comme celle-ci, « De la crise, sortir changés ». Mais autant l’on envisageait, en préparant cette session il y a plus d’un an, que la sortie de crise semblait proche, autant cette perspective s’est éloignée ! Le changement n’est plus une conséquence éventuelle de la crise, mais une condition nécessaire pour pouvoir en sortir. Et non seulement la crise n’est pas finie, mais le constat que fait Michel Griffon en introduction nous invite à mesurer l’ampleur des problèmes qui sont devant nous : nourrir les hommes, protéger la planète sans reporter la responsabilité sur les pays qui s’industrialisent aujourd’hui…

Choisir d’intituler ce numéro « De Prométhée à Noé », c’est renoncer au mythe de la toute-puissance, à cette idée selon laquelle la violence dominerait inéluctablement notre planète. Il ne s’agit pas pour autant de promouvoir un processus individualiste d’effort et de croissance dans lequel seuls les meilleurs s’en sortiront ! La sortie du déluge passe par une alliance universelle, et c’est l’humanité entière qui est appelée à se sauver.

Sur le chantier de cette arche, tous les outils sont bons, même si aucun ne suffit : un autre état d’esprit, des modes de vie plus sobres, des techniques nouvelles et des méthodes d’action délibérément solidaires et équitables. La responsabilité en appartient à chacun, surtout aux hommes de pouvoir économique et politique. Ces derniers ne possèdent pas la solution miracle, et la difficulté d’une gouvernance commune apparaît clairement en ces jours de préparation de réunion du G 20. Ce n’est pas une raison. Les petits ruisseaux font les grandes rivières. Bien des hommes se sont embarqués depuis un certain temps pour sortir de la crise, à chacun d’entre nous de les rejoindre.

Les plus lus

L'homme et Dieu face à la violence dans la Bible

Resumé Faut-il expurger la Bible ou y lire l'histoire d'une Alliance qui ne passe pas à côté de la violence des hommes ? Les chrétiens sont souvent gênés par les pages violentes des deux Testaments de la Bible. Regardons la Bible telle qu’elle est : un livre à l’image de la vie, plein de contradictions et d’inconséquences, d’avancées et de reflux, plein de violence aussi, qui semble prendre un malin plaisir à multiplier les images de Dieu, sans craindre de le mêler à la violence des hommes. Une ...

En prison, l’accès à soi

Par le détour du costume, des femmes défient l’enfermement, se choisissent une identité et se réapproprient leurs corps. Malika Mihoubi et Loïc Xavier, photographes, signent une série de portraits aussi burlesques que vrais. Entretien. Comment est né le projet « Misses Jones » ?Malika Mihoubi – Avant la photographie, j’étais costumière de théâtre. Un jour, au cours d’un atelier d’arts plastiques dans une prison pour femmes, ça m’a frappée : il n’y av...

Rôle et nature de l'actionnariat dans la vie des entreprises

Resumé Si la croissance rentable est le principal objectif pour les actionnaires, elle ne peut être leur seule visée. Il importe de mettre en œuvre des processus qui précisent les modes de relation avec les dirigeants de l’entreprise. Celle-ci a les actionnaires qu’elle mérite : seront-ils les partenaires du développement social ? De nombreuses situations récentes ont montré l’influence grandissante des actionnaires. Dernier exemple en date, en France, celui de Danone : après avoir renoncé à acq...

Du même dossier

Croissance verte ou développement humain ?

La croissance économique n’est-elle pas condamnée à se briser tôt ou tard sur le mur des contraintes écologiques ? Quiconque prend le temps de réfléchir à l’avenir de la planète – et donc aussi à celui du pays et de nos enfants –, sans s’arrêter à ses intérêts immédiats ou aux soubresauts de la conjoncture économique, rencontre inévitablement cette interrogation. Les dirigeants l’écartent en général d’un revers de main, mais cela ne veut pas dire qu’elle ne les hante pas. On comprend leur embar...

Le microcrédit, pour sortir de la pauvreté

C’est une situation méconnue : cinq à six millions de personnes, en France, sont exclues de tout ou partie des services bancaires. Le sentiment général est qu’en ce domaine, « on ne prend du temps qu’avec ceux qui ont de l’argent ». Mais les racines de cette exclusion bancaire ne sont pas uniquement dans l’accès au crédit, ou dans la clôture ou le refus d’ouverture de comptes, mais essentiellement dans l’accès à l’information, qui fait que les victimes resteront toujours celles et ceux qui n’on...

Dette : que nous réserve 2012 ?

La perte du triple A français est une très mauvaise nouvelle. Mais pour d’autres raisons que celles généralement invoquées : elle ne devrait pas avoir d’impact immédiat sur les conditions d’emprunt de la France, qui tenaient déjà compte de la médiocre qualité de sa dette. Le Fonds européen de stabilité financière (FESF), censé emprunter à de meilleures conditions grâce à la garantie par les grands États européens, a vu sa note dégradée à son tour. Aussi n’offre-t-il plus le recours espéré aux É...

Du même auteur

Quand Rome parle du travail

C’est avec la seconde révolution industrielle que l’Eglise s’engage sur le problème du travail. L’encyclique Rerum Novarum, pilier du Discours social de l’Eglise, a pour sujet la condition des ouvriers, mais elle consacre au travail lui-même un long développement. C’est à ce texte fondamental que se référeront toutes les encycliques suivantes. Retrouvez cet article et l'ensemble des textes du discours social de l'Eglise sur www.discours-social-catholique.fr C’est avec la seconde révolution indus...

Ouverture: La révision générale des politiques publiques

Resumé Depuis trente ans déjà, l’Etat se veut régulateur : il a transféré des compétences et développé des autorités indépendantes. Mais à quoi sert-il ? Et comment peut-il fonctionner avec un esprit d’entreprise, sinon dans une logique de privatisation ? Quels sont les effets de cette rationalisation ? Confrontées à la nécessaire maîtrise des dépenses mais aussi à l’évolution des besoins et des attentes des citoyens comme à celle des modes de gestion, les politiques publiques sont l’objet d’une...

Les Roms, une histoire européenne (éditorial)

Entre dix et quinze millions de personnes (on ignore leur nombre, tant il est dangereux pour elles de se laisser répertorier), citoyens européens, rejetées où qu'elles aillent, se retrouvent nomades souvent malgré elles. La communauté des Roms est, en ce mois d'août, au centre de l'actualité. En France, en Allemagne et en Italie, mais aussi en Belgique et au Danemark, les politiques ont décidé de renvoyer cette population de manière plus systématique dans son pays d'origine, Roumanie pour l'ess...

Vous devez être connecté pour commenter cet article
Aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules