Logo du site
Dossier : De Prométhée à Noé

De Prométhée à Noé (éditorial)


Le climat politique n’est pas sain en France, et l’on peut se demander si la maladie n’est pas plus grave qu’on ne le dit depuis quelques mois. Lors des récentes élections régionales, par exemple, les électeurs socialistes du Languedoc ont préféré une personnalité populiste au candidat de leur parti. Ce comportement paradoxal, l’abstention encore croissante, la remontée du Front national… le prouvent, c’est toute une population qui se replie. Déstabilisé par la crise profonde que nous traversons, l’électorat est en outre désorienté par la manière de conduire le gouvernement des hommes, qui brouille le paysage politique.

Nicolas Sarkozy avait eu recours à un lexique de gauche dans ses discours de campagne en 2007, dont la valeur travail était un signe éloquent. Au soir de son élection, il avait promis « je ne vous décevrai pas », affichant l’ambition quasi gaulliste de supprimer les intermédiaires entre les Français et lui-même. Mais il n’a pas la stature de son illustre prédécesseur ! L’effacement de Matignon, l’affaiblissement progressif de la plupart des ministères, les décisions prises par une garde rapprochée qui n’est pas à l’abri des phénomènes de « cour », ainsi qu’une production législative débordante, mais aux résultats incertains - tout ceci place le Président de la République dans une position ambiguë et sensible. Après le revers des élections régionales, les distorsions du système politique se manifestent plus clairement, quand le Président répond à une victoire de la gauche par un virage politique serré à droite, dans les domaines de la sécurité comme de la fiscalité et des retraites.

Face à une disparition des repères, les valeurs inscrites au fronton de la République mériteraient d’être réactivées. Pour cela, tous les Français, électeurs et élus, personnel politique, militants et populations marginalisées, ont besoin d’une bonne cure de dialogue et de paroles vraies.

Les plus lus

L'homme et Dieu face à la violence dans la Bible

Resumé Faut-il expurger la Bible ou y lire l'histoire d'une Alliance qui ne passe pas à côté de la violence des hommes ? Les chrétiens sont souvent gênés par les pages violentes des deux Testaments de la Bible. Regardons la Bible telle qu’elle est : un livre à l’image de la vie, plein de contradictions et d’inconséquences, d’avancées et de reflux, plein de violence aussi, qui semble prendre un malin plaisir à multiplier les images de Dieu, sans craindre de le mêler à la violence des hommes. Une ...

Le religieux face au politique

Resumé La société a-t-elle besoin du religieux ? Oui sans doute. Mais ce religieux est disséminé, vécu « à la carte » par l’individu. Quant au politique, il gère mais ne mobilise plus les citoyens. D’où la même relative faiblesse de l’Etat et des Eglises, le même déclin du militantisme. Le partage entre religion et politique, tel qu’il a été pensé depuis deux siècles, en France surtout, correspond à deux visions de base (certes en elles-mêmes très différenciées) du religieux et de ce qu’il repré...

Libéralisme et socialisme

Resumé Le libéralisme et le socialisme semblent s’opposer comme deux philosophies de l’homme et de la société. Pourtant, le socialisme est aussi une philosophie de la liberté. Les penseurs libéraux ne se sont pas privés d’attaquer violemment, dès ses premières formulations, la « présomption fatale » du socialisme, aussi bien dans son idée de buts assignés à l’activité économique et à la vie sociale que dans sa philosophie de l’homme et de la liberté 1.À partir des années 1930, et plus encore apr...

Du même dossier

Quelle gouvernance mondiale ?

Pour articuler les réponses aux enjeux monétaires, énergétiques, climatiques et alimentaires, l’article propose de mettre en place une devise internationale ancrée dans la réalité, sur des critères écologiques. Les ministres des finances du G20 et les banquiers centraux, réunis début juin, décidaient de laisser à l’appréciation de chaque pays la résolution de l’équation qui associe relance économique et « consolidation budgétaire » – entendre : coupes claires dans les budgets des États. Le « G20...

Le microcrédit, pour sortir de la pauvreté

C’est une situation méconnue : cinq à six millions de personnes, en France, sont exclues de tout ou partie des services bancaires. Le sentiment général est qu’en ce domaine, « on ne prend du temps qu’avec ceux qui ont de l’argent ». Mais les racines de cette exclusion bancaire ne sont pas uniquement dans l’accès au crédit, ou dans la clôture ou le refus d’ouverture de comptes, mais essentiellement dans l’accès à l’information, qui fait que les victimes resteront toujours celles et ceux qui n’on...

Changer de comportements, tout un programme

Projet – Changer de modes de vie, est-ce un programme concret ou un slogan ?Dominique Bourg – Changer nos modes de vie n’est pas un slogan. Cela pourrait être un programme, mais nous en sommes encore loin : il faut faire en sorte qu’il le devienne. Beaucoup ne voient derrière le mot environnement que des questions liées à la pollution de l’air ou de l’eau. Et l’on s’en remet aux nombreuses techniques qui existent déjà pour y répondre : les filtres pour les usines, les moteurs basse consommation...

Du même auteur

Quand Rome parle du travail

C’est avec la seconde révolution industrielle que l’Eglise s’engage sur le problème du travail. L’encyclique Rerum Novarum, pilier du Discours social de l’Eglise, a pour sujet la condition des ouvriers, mais elle consacre au travail lui-même un long développement. C’est à ce texte fondamental que se référeront toutes les encycliques suivantes. Retrouvez cet article et l'ensemble des textes du discours social de l'Eglise sur www.discours-social-catholique.fr C’est avec la seconde révolution indus...

Ouverture: La révision générale des politiques publiques

Resumé Depuis trente ans déjà, l’Etat se veut régulateur : il a transféré des compétences et développé des autorités indépendantes. Mais à quoi sert-il ? Et comment peut-il fonctionner avec un esprit d’entreprise, sinon dans une logique de privatisation ? Quels sont les effets de cette rationalisation ? Confrontées à la nécessaire maîtrise des dépenses mais aussi à l’évolution des besoins et des attentes des citoyens comme à celle des modes de gestion, les politiques publiques sont l’objet d’une...

Les Roms, une histoire européenne (éditorial)

Entre dix et quinze millions de personnes (on ignore leur nombre, tant il est dangereux pour elles de se laisser répertorier), citoyens européens, rejetées où qu'elles aillent, se retrouvent nomades souvent malgré elles. La communauté des Roms est, en ce mois d'août, au centre de l'actualité. En France, en Allemagne et en Italie, mais aussi en Belgique et au Danemark, les politiques ont décidé de renvoyer cette population de manière plus systématique dans son pays d'origine, Roumanie pour l'ess...

Vous devez être connecté pour commenter cet article
Aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules