Logo du site
Dossier : La fraternité, une contre-culture ?

« Le courage des autres nous donne de l’espérance »

©pigelman/Flickr/CC
©pigelman/Flickr/CC

L’Église professe l’option préférentielle pour les pauvres. Mais, arrêtons-nous un instant : où sont les plus fragiles dans nos églises ? Quelle place leur réserve la vie de nos paroisses ? Dans plusieurs diocèses de France, des groupes réunissant des personnes isolées ou en situation de fragilité font une expérience rare et à bien des égards prophétique.

Les groupes de partage « Solidarité quartiers » du diocèse de Cambrai en sont un bel exemple. Depuis 1998, des chrétiens ont réuni autour d’eux des voisins, des amis, des collègues, pour exprimer ce qu’ils attendaient de l’Église. Ils ont ainsi rejoint des personnes en précarité et en marge de l’Église. À ce jour, il existe une trentaine de groupes, liés à des communautés religieuses, au Secours catholique, à la société Saint-Vincent-de-Paul, à la Mission ouvrière locale ou à des paroisses. Une permanente en pastorale assure le lien entre eux. L’orientation diocésaine est claire : « Soutenir et développer les groupes de partage de vie et de foi dans les quartiers, en particulier les quartiers en difficulté. Permettre aux uns et aux autres de pouvoir être écoutés, de pouvoir prendre la parole, d’être reconnus, de s’ouvrir à la foi et de l’approfondir, de retrouver l’espérance. »

Dans un climat de confiance mutuelle, quand on se sent accueilli, écouté, soutenu et non jugé, la parole exprimée relève. Elle remet en mouvement. Les groupes de partage sont vécus par ceux qui y participent comme une « seconde famille », des lieux où l’on peut compter les uns sur les autres, mais, surtout, où l’on compte les uns pour les autres. « Le groupe donne des racines. Discuter de ses difficultés, écouter les galères des autres, cela donne la force de s’en sortir. Le courage des autres nous donne de l’espérance. » Certains groupes se réunissent toutes les semaines et organisent des activités manuelles, d’autres font un partage de vie et d’évangile. Certaines personnes cherchent un approfondissement de leur foi, d’autres se déclarent non croyantes… Chaque groupe a sa vie propre, mais il a conscience, avec les autres, de « faire réseau » et de « faire Église ».

La fraternité se vit dans ces petites communautés, où la parole partagée redonne confiance. Chacun peut y découvrir ou y redécouvrir les richesses qu’il porte en lui. Ce sont, pour des milliers de personnes souvent en marge, des lieux qui permettent de retisser du lien. À l’heure où, à travers la démarche Diaconia, l’Église en France cherche comment permettre aux personnes en situation de fragilité de mieux trouver leur place en son sein, cette dynamique est une belle promesse pour l’avenir.

Les plus lus

« Annuler les dettes est un choix politique »

Dans un contexte de pandémie, que faire de la dette publique ? Pour l’économiste Gaël Giraud, son annulation est d’ores et déjà possible, grâce à la Banque centrale européenne. Dans un contexte de pandemie que faire de la dette publique Pour l'economiste Gael Giraud son annulation est d'ores et deja possible grace a la Banque centrale europeenne Depuis le debut de la pandemie le deficit budgetaire se creuse Le quoi qu'il en coute n...

Religion et conflits

Resumé Quand la religion est phagocytée par la menace et la peur, elle ne peut plus se mettre à distance de la violence souveraine. Resumé Quand la religion est phagocytée par la menace et la peur elle ne peut plus se mettre à distance de la violence souveraine Existe t il des conflits à proprement parler religieux A priori on serait tenté de répondre de manière affirmative au vu des incidents sanglants qui opposent des groupes et des communautés se réclamant de par le monde de leurs...

Libéralisme et socialisme

Resumé Le libéralisme et le socialisme semblent s’opposer comme deux philosophies de l’homme et de la société. Pourtant, le socialisme est aussi une philosophie de la liberté. Resumé Le libéralisme et le socialisme semblent s'opposer comme deux philosophies de l'homme et de la société Pourtant le socialisme est aussi une philosophie de la liberté Les penseurs libéraux ne se sont pas privés d'attaquer violemment dès ses premières formulations la présomption fatale du socialisme...

Du même dossier

Cercles de silence, la non-violence au service des migrants

Il y a cinq ans en octobre 2007 la communauté des frères franciscains de Toulouse prenait l'initiative d'inviter à un Cercle de silence le dernier mardi de chaque mois Le motif en était l'existence à 10 kilomètres à peine du Capitole siège de la mairie de Toulouse d'un Centre de rétention administrative CRA où sont enfermés en nombre croissant des étrangers dépourvus de papiers leur permettant de séjourner légalement dans notre pays Écouter nos consciencesVivre l'Évangile reste...

Envisager la fraternité

C’est à une « en-quête » philosophique que nous convie l’auteur. Pourquoi se réfère-t-on si peu à la fraternité, qui s’impose pourtant à nous ? Et pourquoi s’y référer ne suffit-il pas ? La République lui préfère souvent la solidarité, évitant ainsi l’épreuve ultime : la rencontre d’autrui, qui, si elle comporte une mise en danger, est aussi celle qui me révèle mon humanité. C'est à une en quête philosophique que nous convie l'auteur Pourquoi se réfère t on si...

Salut et fraternité !

Dans la tradition chrétienne, la fraternité est d’abord un don de Dieu et le reconnaître prévient d’un repli sur le clan. Remise entre les mains des hommes, elle s’éprouve dans la vérité des relations, dans l’accueil réservé par les institutions à chaque être singulier. Dans la tradition chrétienne la fraternité est d'abord un don de Dieu et le reconnaître prévient d'un repli sur le clan Remise entre les mains des hommes elle s'éprouve dans la vérité des relations dans ...

Du même auteur

[VIDÉO] La société de consommation en question

La transition énergétique interroge nos modes de vie, inextricablement liés à une énergie abondante et peu chère. La consommation, ancrée dans les « habitus », constitue aussi un moyen de distinction et l’expression d’un statut social. À quel imaginaire fait appel une société plus sobre ? Quelles formes d’organisations sociales et économiques inventer dans le respect des générations présentes et à venir ? La transition énergétique interroge nos modes de vie inextricablem...

Vous devez être connecté pour commenter cet article
Aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules