Logo du site
Dossier : Écologie : mobiliser les indécis

Jeunes pour le climat : en coulisses, ça continue !

Crédit : 350.org (CC BY-NC-SA)
Crédit : 350.org (CC BY-NC-SA)

L’Accélérateur de la mobilisation accompagne depuis un an les Jeunes pour le climat. Au-delà des grandes marches médiatisées, comment ce mouvement décentralisé s’organise-t-il ? Quels défis se posent à lui aujourd’hui ?


Comment en êtes-vous venus à accompagner les Jeunes pour le climat, via l’Accélérateur de la mobilisation ? Et comment travaillez-vous avec eux ?

Anne-Laure Romanet - La Fondation européenne pour le climat nous a sollicités il y a un an pour accompagner le mouvement des Jeunes pour le climat. C’était juste après le 15 mars 2019. Les deux jeunes qui avaient coordonné les marches étaient conscients du succès et aussi du fait qu’il fallait penser la suite, notamment à partir des groupes locaux. Mais ils avaient recréé malgré eux une structure pyramidale. On les a récupérés à la limite du burn-out, trois semaines avant leur rassemblement à Nancy où ils attendaient 150 personnes. Ils étaient déchirés entre la peur de voir leur mouvement s’éteindre s’ils lâchaient du lest et les critiques qui leur étaient faites sur leur mode de fonctionnement.

Nous avons donc fait un gros travail avec eux, en amont de ce week-end, pour remettre le pouvoir au centre et les aider à définir le fonctionnement et l’organisation du mouvement. Ce sont eux qui, quelques jours avant le rassemblement, ont décidé de dissoudre la coordination. Notre posture était délicate, car nous ressentions une certaine méfiance envers le monde des adultes. Nous devions leur signifier que nous n’étions là ni pour les influencer ni pour les manipuler, mais pour les aider à créer une structure non-aliénante qui ne les dépossède pas de leur pouvoir d’agir.

En quoi consiste aujourd’hui votre travail avec les Jeunes pour le climat ?

Matisse Bonzon - Un an s’est écoulé depuis les débuts du mouvement et aujourd’hui nous accompagnons des groupes locaux dans la définition de leurs objectifs et de leurs modes d’action. Ce n’est pas toujours évident.

Soit on leur propose des actions concrètes et reproductibles qu’on a identifiées. Ce qui

Cet article est réservé aux abonné.e.s

vous pouvez l'acheter à l'unité ou par Dossier
Pour accéder à cet article :

Déjà abonné.e ?

M'identifier

Revue-Projet.com offre l'accès gratuit aux articles de moins de 2 mois ou plus de 4 ans.

Vous devez être connecté pour commenter cet article
Aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules